Conflit Israëlo-palestinien

Facebook Twitter

La bourse et une compagnie aérienne d’Israël ont été victimes de pirates. Cyber-attaque contre Téhéran, par Philippe Rivière. « Un nouveau Tchernobyl !

Cyber-attaque contre Téhéran, par Philippe Rivière

» En ce début de 2011, M. Dmitri Rogozin, l’ambassadeur russe auprès de l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord (OTAN), fait sensation en demandant l’ouverture d’une enquête sur Stuxnet, le virus informatique qui a attaqué les installations nucléaires iraniennes au cours des derniers mois. Ce virus, affirme-t-il, aurait pu conduire à une explosion thermonucléaire à Bushehr, la centrale de production d’énergie nucléaire située au sud du pays. Quand Israël attaquera-t-il l'Iran ? Il y a deux ans… Interrogé il y a quelques jours pour savoir quand Israël attaquerait l’Iran, Patrick Clawson, chercheur au Washington Institute for Near East Policy (Winep), un think-tank lié au lobby pro-israélien, répondait : « Il y a deux ans » (cité par Scott Shane, « Adversaries of Iran Said to Be Stepping Up Covert Actions », The New York Times, 11 janvier).

Quand Israël attaquera-t-il l'Iran ? Il y a deux ans…

Cette déclaration venait après le meurtre à Téhéran d’un jeune physicien nucléaire, qui faisait lui-même suite à plusieurs autres meurtres « mystérieux », dont on s’étonne qu’ils aient été si peu dénoncés par les défenseurs des droits humains — une pétition circule toutefois pour les condamner, « Petition against the Murder of Iranian Scientists »). L’Iran a aussi été victime ces derniers mois de cyber-attaques par le virus Stuxnext (lire Philippe Rivière, « Cyber-attaque contre Téhéran », Le Monde diplomatique, mars 2011). La Syrie, coupure Net. Vendredi, jour de manifestation de l'opposition, la Syrie n'était plus reliée à Internet.

La Syrie, coupure Net

Les fournisseurs d'accès, proches ou aux mains du régime, semblent être derrière ce blackout de 24 heures. Le martyr Hamza Al-Khateeb, jeune syrien de 13 ans arrêté et atrocement torturé, n’aurait jamais dû sortir du pays aux yeux du régime de Bachar Al-Assad.

IRAN

Conjoncture : Cyber-guerre : Israël passe à la contre-attaque. Après l'offensive du «hacker saoudien», un collectif de pirates israéliens, apparemment civils, s'en prend à la bourse d'Abou Dhabi et des Émirats.

Conjoncture : Cyber-guerre : Israël passe à la contre-attaque

La guerre virtuelle continue sur Internet entre «hackers» Israéliens et Arabes. Une contre-attaque israélienne fulgurante a répondu mardi à l'offensive d'internautes pro-Arabes de ces derniers jours contre des sites web israéliens. Un groupe de «hackers», se présentant comme l'«équipe des Forces de Défense Israéliennes» a conduit à la fermeture des sites des bourses d'Arabie saoudite et des Émirats Arabes Unis.   Des virus informatiques en lieu et place de missiles <script> identifiant_article = 11675. Mardi 17 janvier 2012 - 18h:43 Saleh -al-Naami -Al Ahram La perspective d’une guerre cybernétique contre Israël gagne du terrain et devient un très fort sujet de préoccupation parmi les responsables de la sécurité et de la stratégie de Tel Aviv, écrit Saleh Al-Naami.

  Des virus informatiques en lieu et place de missiles <script> identifiant_article = 11675

Les sites Web de la compagnie israélienne El Al et du Stock Exchange de Tel Aviv (TASE) ont tous deux été récemment déconnectés, quelques heures après avoir été prévenu par un pirate saoudien - Photo : AFP - Jack Guez La semaine dernière, la hotline de la Banque centrale d’Israël a été inondée par une avalanche d’appels téléphoniques venus de dizaines de milliers d’Israéliens qui ont paniqué après avoir appris que leurs informations de carte de crédit avaient été piratées par quelqu’un qui a prétendu être un citoyen saoudien vivant au Mexique.

Conjoncture : Le «hacker saoudien» frappe encore en Israël. Les sites de la Bourse de Tel Aviv et de la compagnie aérienne El Al figurent parmi les victimes de nouvelles attaques informatiques.

Conjoncture : Le «hacker saoudien» frappe encore en Israël

La cyber-intifada fait rage au Moyen-Orient. Un pirate informatique que les médias israéliens ont baptisé le «hacker saoudien» avait divulgué la semaine dernière les numéros de cartes de crédit de 20 000 Israéliens. Anonymous publie des détails sur les systèmes SCADA israéliens. Un membre d'Anonymous a publié sur Pastebin une liste et des détails de connexions pour entrer dans les systèmes SCADA israéliens Un membre du collectif d'hacktivistes Anonymous a publié une liste des systèmes SCADA (Supervisory Control and Data Acquisition) israéliens et des détails sur les identifiants de connexion présumés.

Anonymous publie des détails sur les systèmes SCADA israéliens

L'utilisateur, qui utilise le pseudo Twitter @FuryOfAnon, a posté ses informations sur Pastebin accompagnées du message: « Qui veut s'amuser avec les systèmes SCADA israéliens ? Cyberguerre contre Israël : les amis de mes ennemis sont mes ennemis. Cyberguerre contre Israël : les amis de mes ennemis sont mes ennemis par Gerard Fredj Les hackers anti israéliens s'en sont pris, lundi soir, à plusieurs sites gouvernementaux de l'Azerbaïdjan.

Cyberguerre contre Israël : les amis de mes ennemis sont mes ennemis

Les sites du ministère de l'intérieur, de celui des télécommunications, comme celui du parti au pouvoir et de la cour constitutionnelle sont "tombés" et leur pages d'accueil remplacées par des messages anti israéliens et de menaces. Pourquoi l'Azerbaïdjan? L'autre guerre israélo arabe : hackers israéliens et saoudiens. OxOmar, qui se présente comme un hacker saoudien, invite les hackers arabes et musulmans à attaquer des objectifs israéliens.

L'autre guerre israélo arabe : hackers israéliens et saoudiens

Il a lui même mis en ligne depuis le début du mois de janvier des numéros de carte de crédit israéliennes et a continué à se faire remarquer dans la cyberguerre arabo-israélienne. "Salut, c'est 0xOmar du groupe-xp, le plus grand groupe de hackers wahhabites (interprétation rigoriste de l'islam) d'Arabie saoudite", proclame le pirate dans un communiqué le 3 janvier. "Nous sommes des hackers saoudiens anonymes. Nous avons décidé de publier la première partie de nos données concernant Israël" : car OxOmar revendique la publication sur Internet du détail de 400 000 cartes de crédit.

Une cyberguerre fait rage en Israël. Un vent de panique s'est abattu sur Israël.

Une cyberguerre fait rage en Israël

Il y a une dizaine de jours, un mystérieux hacker répondant au pseudonyme d'OxOmar a divulgué les numéros de cartes de crédit, leur code secret, les données personnelles, adresse, téléphone, de 14 000 Israéliens. Submergées par les appels de clients angoissés, les banques et les sociétés de crédit ont immédiatement réagi en suspendant, pour les personnes concernées, tous les achats effectués sur Internet et en annonçant que les cartes seraient remplacées dans les plus brefs délais.