background preloader

X-legend

Facebook Twitter

XB-1 : retour du supersonique commercial. Le Lynx, avion suborbital. Maquette d'un Lynx (Amsterdam).

Le Lynx, avion suborbital

Le Lynx est un projet d'avion fusée biplace piloté destiné au tourisme spatial développé par la société XCOR Aerospace. Le projet est abandonné en 2017 lorsque XCOR Aerospace fait faillite[1],[2]. En 2008, après 9 ans de développement sur un moteur à carburant liquide, XCOR Aerospace annonce le lancement du projet Lynx[3], lance les tests des moteurs au sol, et démarre la commercialisation des réservations pour les vols du Lynx via la société RocketShip à 98 000 dollars la place. Rick Searfoss est recruté pour piloter le Lynx. À l'annonce de son lancement, le Lynx est un concurrent direct du SpaceShipTwo de Virgin[4]. En juin 2016, XCOR Aerospace est en difficulté financière : le projet Lynx est alors mis de côté, et l'entreprise licencie la moitié de son personnel[5].

Mission mystère de 600 jours de l’avion X-37B. L’ avion spatial X-37B de l’ US Air Force contourne la Terre depuis plus de 600 jours dans le cadre de sa dernière mission mystère.

Mission mystère de 600 jours de l’avion X-37B

Le véhicule robotique réutilisable, qui ressemble à une version miniature des orbiteurs de la navette spatiale de la NASA, a été lancé au sommet d’une fusée SpaceX Falcon 9 depuis le Kennedy Space Center de la NASA en Floride le 7 septembre 2017. À compter d’aujourd’hui (30 avril), l’avion spatial était en vol depuis 601 jours, dans le cadre d’une mission appelée Orbital Test Vehicle 5 (OTV-5), car il s’agissait du cinquième vol du programme X-37B. On ne sait pas exactement ce que le vaisseau spatial fait exactement là-bas. X-51A WaveRider : Paris-New York en moins d'une heure ? L'armée américaine a tenté de faire voler mardi de faire voler un appareil hypersonique, capable de voler à 7 000 km/h pendant quelques minutes.

X-51A WaveRider : Paris-New York en moins d'une heure ?

L'expérience a cependant échoué. SCIENCES - "Je suis à l'aéroport de New York, là… J’arrive à Roissy dans moins d'une heure. " Si cette discussion paraît improbable aujourd'hui, on pourra peut-être l'entendre d'ici une cinquantaine d'années. Mardi 14 août, pendant quelques minutes, la Nasa, l'US Air Force et la Defense Advanced Research Projects Agency américaine ont tenté de faire voler un appareil à 7 000 km/h, le X-51A. Un vol expérimental qui a cependant échoué, puisque 16 secondes seulement après le lancement, l'avion n'était plus capable de maintenir son cap, le moteur s'est enflammé, et l'engin s'est finalement écrasé dans l'océan. Ce projet militaire vise à produire des missiles à très haute vitesse. X-43A: l'avion le plus rapide et sans comburant. Hier, ce sont deux premières mondiales qu'a en fait réalisées la NASA.

X-43A: l'avion le plus rapide et sans comburant

La première, c'est bien sûr un nouveau record mondial de vitesse pour un vol atmosphérique. La deuxième, et elle est encore plus impressionnante, c'est que le X-43A n'emportait avec lui aucun comburant : il a puisé l'oxygène nécessaire à sa propulsion directement dans l'atmosphère. Samedi 27 mars 2004. Les conditions météo sont parfaites. De forts vents en altitude ont failli reporter cet essai qui est en fait la deuxième tentative de vol du X-43A. Mach 6,75 pour le North American X-15 – aeroVFR. Le plus emblématique des X-Planes américains.

Mach 6,75 pour le North American X-15 – aeroVFR

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, de nouvelles connaissances en matière d’aérodynamique et de résistance des matériaux doivent être acquises pour développer de nouveaux appareils pouvant voler plus vite et plus haut. L’ère de la réaction en est à ses débuts, la propulsion par hélice parvenant à ses limites avec la compressibilité de l’air. Les Américains vont créer une série d’avions expérimentaux, les X-Planes, dont le premier, le Bell X-1 sera officiellement le premier à passer le mur du son en octobre 1947. Le X-2 va dépasser Mach 3 en 1956. Il faut encore aller plus haut et plus vite. Plusieurs constructeurs présentent leurs projets et devant Douglas, Bell et Republic, c’est North American Aviation (NAA) qui remporte la mise mais son PDG décide alors de retirer son offre, le bureau d’études étant déjà aux prises avec le bombardier stratégique XB-70 Valkyrie visant Mach 3.

Gallery: Let the X-Planes Begin. Few aircraft are as storied as the experimental series known as the X-Planes.

Gallery: Let the X-Planes Begin

These flying laboratories date to the mid-1940s and took us ever higher, further and faster. The first, the Bell X-1, was developed to explore transonic flight after fighter pilots began experiencing control problems as they approached the speed of sound in dives. Since then, a long list of X-Planes – and other test aircraft lacking the official ‘X’ moniker – have explored the unknown edge of aerodynamics and aviation.

From the early days of supersonic flight and speed records to the possibilities of unmanned combat aircraft, X-Planes have, as their pilots say, pushed the edge of the envelope.