background preloader

Thérapies

Facebook Twitter

Une nouvelle psychologie positive. A découvrir David Servan-Schreiber David Servan-Schreiber est psychiatre. Auteur de Guérir (Pocket, 2005) et d’Anticancer (Robert Laffont, 2007), il a fondé et dirigé un centre de médecine intégrative à l’université de Pittsburgh, aux États-Unis. L’austère président de l’Association américaine de psychologie fait un constat amer devant tous ses collègues : à 60 ans et au sommet d’une des carrières les plus brillantes de sa génération, c’est sa fille de 5 ans qui lui a rappelé ce à quoi la psychologie scientifique aurait dû se consacrer depuis un demi-siècle. A cet instant, qu’il décrit comme une « épiphanie », Martin Seligman a compris une chose essentielle : que l’on pouvait passer à côté de la vie si l’on n’entraînait pas son esprit à percevoir ce qu’il y a de gratifiant et de joyeux plutôt que se concentrer seulement sur les difficultés. La nouvelle psychologie annoncée par Seligman est toute autre.

Juin 2005. Toulouse: un programme spécial burn-out. Le syndrome d’épuisement professionnel (communément appelé burn-out) est souvent considéré par les spécialistes comme le mal du XXIe siècle. Selon des chiffres dévoilés par l’Assurance-maladie en janvier 2018, plus de 10 000 affections psychiques au titre des accidents du travail et près de 600 au titre des maladies professionnelles ont été recensées en France en 2016. Pour ces dernières, c’est sept fois plus qu’il y a cinq ans. Une pathologie non reconnue Si le burn-out n’est pas officiellement reconnu dans notre pays (le candidat PS Benoît Hamon en avait fait l’un de ses thèmes centraux lors de la campagne présidentielle de 2017), sa diffusion dans la société inquiète.

LIRE AUSSI : [Santé] Burn-out : comment déceler les signes d’alerte À Toulouse, un établissement a décidé de trouver des solutions. Objectif : la réinsertion professionnelle L’objectif : la réinsertion professionnelle progressive. Nous sommes l’une des premières cliniques de la région toulousaine à le proposer. La PMA, comprendre de quoi l’on parle. Le projet de loi sur la bioéthique arrive en discussion à l’Assemblée nationale mardi 24 septembre, laissant présager d’âpres échanges et des manifestations. Comme une mise-en-bouche épicée, depuis le 27 août dernier, une commission spéciale réunissant 72 députés a auditionné des dizaines d’experts et d’associations, et discuté de plus de 2.000 amendements. Au cœur des divisions, l’ouverture de la PMA — la procréation médicalement assistée — aux lesbiennes et aux femmes seules. Dans ces débats, passés et à venir, nombre d’arguments répétés relèvent du fantasme ou d’infox.

Petit tour d’horizon de ces idées plus ou moins reçues. Prélude : la PMA, qu’est-ce que c’est ? Premier écueil, « légalement, on parle d’AMP, d’assistance médicale à la procréation, pas de PMA, dit Jean-Philippe Wolf, médecin biologiste de la reproduction et ancien directeur sur centre d’AMP de l’hôpital Cochin, à Paris. Idée no 1 : l’AMP est une technique de convenance Idée no 2 : l’AMP c’est de l’eugénisme. La méthode des couleur améliore les compétences comportementales. La méthode 4Colors a pour objectif d’améliorer les compétences comportementales en développant un style flexible, authentique, empathique et assertif permet de mieux réussir les changements de vie, personnels et professionnels.

Mieux communiquer avec la méthode 4Colors ! A la fin de cette lecture, vous détiendrez un outil fabuleux : une boussole pour vous repérer à tout instant dans le monde de la communication. Vous posséderez 3 clefs pour mieux communiquer et découvrirez les couleurs de votre personnalité́. Pour aller plus loin, vous pourrez aussi tester vos connaissances, visionner des vidéos ou faire votre profil de personnalité́ Soyez les bienvenus dans un monde tout en couleurs ! Une méthode pédagogique faite pour révéler tout votre potentiel ! Fondements de la méthode 4Colors La méthode 4Colors puise ses sources dans les fondamentaux en intégrant de multiples connexions.

La boussole des couleurs Imaginons une boussole pour bien se repérer : Comprendre la méthode Que vous évoque le rouge ? Thérapies comportementales et cognitives. À 35 ans, Marion, directrice de marketing, ne sait plus où elle en est : grignotages, excès d’alcool et liaisons sans lendemain suivent des périodes de régimes drastiques et de pratiques sportives forcenées. Elle décide d’entamer une thérapie comportementale et cognitive.

Erik Pigani Sommaire « Les thérapies comportementales et cognitives, ou TCC, sont réputées pour leur efficacité à résoudre des problèmes spécifiques, tels une phobie ou un comportement obsessionnel, explique Jean-Christophe Seznec, auteur de J'arrête de lutter avec mon corps, votre thérapie par l'action (PUF 2011). Pourtant, de plus en plus de personnes, comme Marion, me consultent pour une souffrance globale, dépassant largement un symptôme spécifique. » Selon ce psychiatre et psychothérapeute, « la plupart sont insatisfaites de leur vie et ont l’impression de ne plus pouvoir exercer le moindre contrôle sur elles-mêmes. Concrètement, comment se déroule une séance de « troisième génération » ? La solution ? L'historique.

Reprogrammation mentale. Notez bien, les émotions négatives ne disparaissent pas. C’est impossible de les éliminer. Nous vivons tous des moments ou périodes plus difficiles, c’est normal. Toutefois, mettre une distance envers nos pensées devient primordial lorsque ces dernières nous mènent la vie dure. Les bienfaits de la méditation ne sont plus à prouver. Si toutefois cette pratique ne vous revient pas, vous pouvez essayer de vous distancer de vos pensées grâce à un petit jeu de rôle.

Imaginez que vous êtes une scientifique qui observe ce qui se passe dans votre tête. . « Le travail sur nos pensées et nos croyances est un élément essentiel dans la construction d’une vie heureuse ». «Développer des pensées positives tout en éliminant nos vieilles croyances négatives est nécessaire. Devenir un peu plus optimiste, voilà un beau défi. Frédéric Lenoir dans Le bonheur, un voyage philosophique, Le livre de poche, p. 95 à 101.

Art thérapie. L’art-thérapie est une méthode thérapeutique qui permet de créer une catharsis chez le sujet en utilisant comme moyen les arts créatifs. La relation que tisse l’individu avec le thérapeute agit comme transfert et permet la mise en situation d’événements sensitifs et émotifs vécus par le patient. Les médiations artistiques désignent l’utilisation de la création ou de l’expression artistique dans un objectif autre qu’esthétique. Dans la médiation, le médium, la discipline artistique (peinture, terre, danse, théâtre…) est utilisé dans un objectif thérapeutique, relationnel, de lien social, etc. Le résultat artistique n’en est donc pas l’objectif principal mais plutôt ce que l’utilisation de ce médium permet en rapport aux objectifs visés.

On parle de « médiation thérapeutique » ou de « thérapie médiatisée » utilisant les médiations artistiques lorsque ces médiations sont utilisées dans une visée thérapeutique. Quoi ? Nous nous intéressons à la forme, au processus créatif. Pour qui :