background preloader

Modèles

Facebook Twitter

Typologie

Les conventions de réassurance. Par Jérôme Da Ros (avocat associé), Isabelle Deloison (avocat associée), Claire Pelletier (avocat), Mathilde Turbet Delof (avocat).

Les conventions de réassurance

Pour le non-initié, la lecture d’une convention de réassurance s’apparente plus à un cheminement mystique qu’à l’examen d’un contrat classique. Il existe plusieurs raisons à cela. D’abord, la réassurance utilise un langage propre à un cercle restreint de praticiens forgé par des décennies de pratique. Ensuite, nombre de ces termes et concepts proviennent du monde anglo-saxon et ont été déformés au passage. Manifeste pour l'économie positive. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jacques Attali, économiste Notre modèle économique semble avoir atteint ses limites.

Manifeste pour l'économie positive

Les crises s'enchaînent et se nourrissent, inextricablement liées : de crise financière en crise économique. De crise sociale en crise environnementale. De crise politique en crise philosophique. Le catéchisme économique. Trésor, 2009.

Le catéchisme économique

Photo Thierry Fontaine Entretien Aline Chambras Photos Thierry Fontaine et Eugénie Baccot Maître de conférences en économie à l’université de Bordeaux, Éric Berr est par ailleurs membre du collectif des économistes atterrés, une association créée en 2011 avec comme objectif de favoriser la réflexion et l’expression des économistes opposés à la domination du néolibéralisme. Éric Berr a publié L’intégrisme économique, un ouvrage qui explique pourquoi les pratiques économiques du néolibéralisme à l’œuvre depuis près de quarante ans relèvent d’une idéologie dogmatique et ne sont finalement que l’instrument du pouvoir exercé par une minorité à son propre profit.

Éric Berr. L’Actualité. – Le parti pris de votre livre, avec le choix d’un vocabulaire que l’on associe habituellement à la religion dans ses pratiques les plus sectaires (intégrisme, dieu marché, lecture rigoriste, déradicalisation, etc.) est volontairement provocateur. Oui. L'économie du care. Le care, c'est le soin, l'attention, l'aide.

L'économie du care

Bref, tout ce qui, à travers des liens personnels, apporte aux personnes en difficulté la béquille, les soins ou l'affection dont elles ont besoin. C'est l'antithèse de l'homo oeconomicus, individu rationnel, égoïste et préoccupé de son seul intérêt. Le care est en quelque sorte la preuve vivante que les relations sociales s'appuient aussi sur des éléments moraux et affectifs. Il convient donc d'opérer un "renversement conceptuel" à la théorie économique dominante qui ne jure que par homo oeconomicus. L'auteur oppose ainsi l'approche morale d'Emmanuel Kant à celle d'Adam Smith, qui fait de l'empathie l'une des bases du comportement humain, alors que les libéraux n'en ont retenu que la place de l'intérêt personnel.

Le coût marginal zéro. Le “prophète” est de retour avec La Nouvelle Société du coût marginal zéro.

Le coût marginal zéro

“Prophète” avec des guillemets parce que si Jeremy Rifkin annonce le proche futur, ce n’est pas sous le coup d’une lubie ou d’une révélation surnaturelle mais par les biais plus cartésiens de l’expertise, de la recherche et de la réflexion. Après La Fin du travail, L’Age de l’accès ou La Troisième Révolution industrielle, l’essayiste américain prolonge sa réflexion sur le changement de paradigme de notre époque, sur le passage de la verticalité de l’ère charbon-pétrole à l’horizontalité de l’ère internet qui pourrait nous amener vers un monde plus écologique, plus durable et plus démocratique. La Nouvelle Société du coût marginal zéro théorise la mutation du capitalisme vers une société de gratuité et d’abondance : sous l’effet d’internet et des imprimantes 3D, chaque citoyen-consommateur pourra devenir producteur de biens, gratuits ou échangeables. Destruction créatrice de Schumpeter.

Il faut redécouvrir la flânerie dans sa ville, on n'est jamais à l'abri d'une surprise.

Destruction créatrice de Schumpeter

Les travaux concernant la future façade de la résidence étudiante située rue Gametta à Saint-Etienne, laissent voir une ancienne publicité d’une diligence pour Annonay. C'est le moment de redécouvrir les temps anciens de Saint-Etienne et de réfléchir sur l’évolution de nos moyens de transport. En effet le tram passe tous les jours devant cette façade. Le mythe moderne de la destruction créatrice.

La destruction créatrice est un sujet à la mode.

Le mythe moderne de la destruction créatrice

Joseph Schumpeter, économiste allemand du début du siècle dernier détaille le concept de destruction créatrice en 1942 dans Capitalisme, socialisme et démocratie. Depuis, il est empiriquement admis que chaque phase d’innovation fait naître un nouveau monde lorsque le précédent meurt. Uberisation. 200 millions de personnes dans le monde sont actuellement au chômage, 30 millions de plus qu'en 2008.

Uberisation

C'est dans ce contexte qu'émerge à nouveau une grande peur, celle de voir l'homme remplacé par des machines. Les robots n'ont pas envahi nos vies, mais ils occupent nos esprits. Et une prédiction revient au goût du jour : celle du prix Nobel Wassily Leontief qui, en 1983, annonçait pour le travail humain le sort qu'a connu celui des chevaux au début du XXème siècle. La plupart des économistes restent dubitatifs face à de telles alarmes.