background preloader

Les Animaux oubliés

Facebook Twitter

La guerre de 14-18. La Première guerre mondiale est une guerre particulièrement meurtrière, des millions de soldats sont tués mais aussi, fait moins connu, plusieurs millions d’animaux.

La guerre de 14-18

Encore relativement oubliés par l’historiographie française, bien que la photographie dévoile leur importance, les animaux (14 millions selon certaines sources : chevaux, mules, bœufs, chiens, pigeons …) participent directement à l’effort de guerre, comme nourriture du soldat évidemment, et aussi comme combattants, sauveteurs, soutien logistique.

L’usage des animaux témoigne de l’évolution des techniques de guerre pendant cette Première guerre mondiale, en particulier celui du cheval qui se voit remplacé par la machine. Certains de ces animaux deviennent des mascottes, signe de la fédération d’un groupe de soldats et nécessaire réconfort affectif dans un temps où la brutalité et la mort sont partout. Héros oubliés - 14-18 : Les animaux dans la Grande Guerre. Le 14-18 des animaux. LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Par Catherine Vincent L’historien Eric Baratay, spécialiste des relations hommes-animaux, laboure un champ très singulier dans le paysage français.

Le 14-18 des animaux

Mettant en regard les données de l’éthologie et de l’histoire, il relègue l’homme au second plan pour se concentrer sur Le Point de vue de l'animal, titre de son avant-dernier ouvrage (Seuil, 2012). Dans cette même perspective, son dernier livre, Bêtes des tranchées. Des vécus oubliés (CNRS Editions, 2013), ne se contente pas de relater le rôle — immense — qu’ont joué les animaux dans la Grande Guerre : il s'attache à explorer le vécu de ces chevaux, chiens ou pigeons enrôlés de force dans le conflit. Sa lecture aide aussi à se rappeler combien soldats et généraux vivaient alors étroitement au milieu des bêtes — ce qui, dans notre conception moderne de la guerre, paraît presque impensable. Des acteurs oubliés Ce lourd tribut payé par les animaux a été en grande partie négligé.

BOURGES (18000) - [14-18, les animaux de guerre] Les chevaux, premiers au front. Ils ont payé le prix fort.

BOURGES (18000) - [14-18, les animaux de guerre] Les chevaux, premiers au front

Près de deux millions de chevaux sont en effet morts des effets de la guerre de 1914­1918. Sur les 14 millions d’ani­maux incorporés sous les drapeaux, dix étaient des chevaux, soit un cinquiè­me du cheptel français. Force motrice de la Fran­ce à l’époque, la conscrip­tion des chevaux a affaibli le pays ; au point qu’il a fallu en importer, des USA et d’Argentine principale­ment. Et si les chevaux sont les premiers cités en terme de force motrice, de travail et de port de charges, il ne faut pas oublier les ânes et les mulets qui, au même titre souvent, furent incor­porés dès le début de la guerre. Les exemples con­cernant leurs missions au quotidien ne manquent pas.

Ce sont eux, aus­si, qui sont les véhicules de déplacement de cer­tains militaires au combat. . « On pense que le cheval est solide, note Laurent Arthur, directeur adjoint du muséum mais il peut se blesser facilement. Commémorations de 14-18 : n’oublions pas les animaux ! Commémorations de 14-18 : n’oublions pas les animaux !

Commémorations de 14-18 : n’oublions pas les animaux !

Dans l'info Journal n° 88 (premier trimestre 2014), notre Présidente rend hommage aux animaux qui eurent un rôle déterminant dans la première guerre mondiale. 14 millions d’animaux furent enrôlés sous les drapeaux durant la guerre 14/18. 6 millions de chevaux sont morts au champ d’honneur. 120 000 furent décorés pour faits de guerre !!! Un nombre incalculable de chiens ont assuré la liaison d’un point stratégique à un autre, porteurs d’informations urgentes, arrivant blessés, se traînant jusqu’aux tranchées mais ayant accompli leur mission avant de mourir.

Les survivants ont été décorés et portés en triomphe ! Tous ces animaux ont été d’un courage exemplaire et d’une grande efficacité. Brigitte Bardot. Animaux-et-guerre. Durant la Première Guerre mondiale, 14 millions d'animaux furent enrôlés sous les drapeaux des nations belligérantes...

animaux-et-guerre

D'après certaines sources, 9 à 10 millions de chevaux moururent durant la durée du conflit. La Première Guerre mondiale a d'abord été caractérisée par la mobilité des troupes, qui se sont enlisées dès 1915, et cela, durant 3 ans, dans une guerre de position et de tranchées. L'information et la désinformation sont alors devenues vitales et stratégiques, au même titre que les moyens de communication. Malgré le fait qu'à l'époque on voyait se développer la téléphonie et l'émission radio, il était fréquent que des unités soient isolées ou que des messages devaient être envoyés rapidement sur de longues distances. Dans ces conditions, il n'était pas du tout rare que les combattants aient recours à des pigeons voyageurs. A propos de ce volatile hautement stratégique... L'occupant allemand veille à interdire aux civils des zones occupées le lâcher de pigeons. Mais aussi...

Les animaux dans la grande guerre (14-18) - Google-Images. La réquisition des chevaux en août 14.