background preloader

Bio-Art

Facebook Twitter

Bio-art. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bio-art

Le bio-art décrit une évolution récente de l'art contemporain, prenant pour medium les ressources plastiques offertes par les biotechnologies. Culture de tissus vivants (Art orienté objet), modifications génétiques (Eduardo Kac), morphologiques (Marta de Menezes), constructions analytiques et biomécaniques (Symbiotica) ont toutes été exploitées par des artistes qui s'approprient des techniques et des thèmes de réflexion très controversés aujourd'hui. Ces expérimentations sont parfois en relation avec le propre corps de l'artiste (culture de sa propre peau, transfusion de sang de cheval rendu compatible…), et mettent à nu les peurs traditionnellement inspirées par la technologie.

Le bio-artiste le plus connu est sans doute Eduardo Kac, dont la « création » de la lapine Alba avec l'INRA a été très médiatisée. Bio-artistes[modifier | modifier le code] Le bio-art – du vivant dans l’art! Récemment apparut le bio-art prend pour médium les biotechnologies.

Le bio-art – du vivant dans l’art!

Les changements sociaux induits par les découvertes scientifiques et technologiques de ces dernières décennies, notamment en matière de biologie et d’informatique, ont fait émerger ces nouvelles pratiques artistiques. Voici un croisement entre l’art et la science, des frontières qui nous échappent parfois et suscitent pas mal de controverses. On y retrouve nos peurs face à l’évolution technologique car la question que ce mouvement met à jour est de savoir jusqu’où irons-nous dans les manipulations du vivant ? Aux portes de la science fiction, un art bien réel Ici se mêlent la biologie, la génétique, la biophysique, la microbiologie, l’informatique et de nouvelles technologies de l’ordre de la robotique parfois. Stelarc. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Stelarc

Stelarc Extra Ear, 2006. Photo Nina Sellars Œuvre[modifier | modifier le code] Entre 1976 et 1988 Stelarc fait 25 performances de suspension corporelle, avec des crochets à travers le corps. Il utilise du matériel médical, robotique, biotechnologique ainsi qu'internet et les systèmes de réalité virtuelle pour créer différentes interfaces avec son corps[1]. Orlan. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Orlan

Orlan Orlan en janvier 2013 Orlan (ɔʁ.lɑ̃), pseudonyme de Mireille Suzanne Francette Porte[1],[2],[3], est une artiste plasticienne française, née le à Saint-Étienne, qui vit et travaille entre Paris, New York et Los Angeles. L'artiste a choisi d'écrire son pseudonyme en lettres capitales : « ORLAN ». Marta de Menezes. Olga Kisseleva. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Olga Kisseleva

Olga Kisseleva Olga Igorevna Kisseleva Olga Kisseleva (Ольга Киселева), artiste russe (née à Leningrad en 1965, vit et travaille à Paris et à Saint-Pétersbourg) est l'une des pionnières de l'art numérique. Biographie[modifier | modifier le code] Dès le début des années 1990 Olga Kisseleva intègre, sur invitation de la Fulbright Foundation, une équipe de créateurs qui travaillent sur le développement des technologies numériques aux États-Unis. Création de Joe Davis (plasticien) George Gessert. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

George Gessert

George Gessert est un artiste contemporain américain né à Milwaukee en 1944. Comme l'explique l'artiste, un des problèmes fondamentaux soulevé par ces œuvres est le statut de la nature considérée comme art, ce qui va à l'encontre de la tradition occidentale opposant art et nature, et proposant l'art comme mimésis ou imitation de la nature. C'est avec Darwin que la culture humaine elle-même a pu être considérée comme une émanation particulière de la nature, partageant en ce sens des traditions philosophiques telles que le bouddhisme, le taoïsme ou les croyances des Indiens d'Amérique.

Gessert est pleinement conscient des implications éthiques liées aux manipulations génétiques, bien que, utilisant une matière végétale, ses travaux soient bien moins sujets à controverse que des manipulations animales. Symbiotica. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Symbiotica

Symbiotica est un laboratoire de recherche artistique situé dans l'École d'anatomie et de biologie humaine de l'University of Western Australia, à Nedlands. Premier laboratoire du genre, Symbiotica est une structure dédiée à l'exploration des sciences biologiques par une approche « artistique », valorisée par le fait d'être a priori extérieure aux habitudes des méthodes scientifiques courantes. Art orienté objet. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Art orienté objet

Art orienté objet est un duo artistique créé en 1991 à Paris composé de Marion Laval-Jeantet et Benoît Mangin. Histoire[modifier | modifier le code] Marion Laval-Jeantet, artiste, et Benoît Mangin, metteur-en-oeuvre, mettent l’écologie, comprise comme la science interrogeant nos conditions d’existence, au cœur de leur démarche artistique. Depuis 1991, ils travaillent l'installation, la performance, la vidéo et la photographie autour du thème du Vivant. Ce qui les conduit à aborder aussi bien la biologie, que les sciences du comportement (psychologie et éthologie, d'où la forte présence animalière dans leur travail), l'écologie ou l'ethnologie dans des créations poétiques et inattendues, autant politiques que visionnaires.

Leur souci écologique les porte à produire des œuvres où le caractère artisanal est revendiqué et le recyclage fréquent, leur octroyant un caractère de bricolage de haute volée. Eduardo Kac. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Formation et opération technique[modifier | modifier le code] Il débute sa carrière avec ses premières performances publiques hebdomadaires.

En 1989, Kac étudie à Chicago, à l’École du Art Institute of Chicago où il obtient une maîtrise en Beaux-Arts l’année suivante. Ses œuvres ont été l’objet de nombreuses expositions en Europe, en Asie, et en Amérique du Nord et du Sud. Parmi les prix obtenus, notons le Prix de l’excellence Leonardo en 1998 et le prix de la Biennale Inter Communication Center (Tokyo). Œuvre[modifier | modifier le code] De la performance traditionnelle, passant par l’expérimentation performative intégrant de la poésie, il se tourne vers l’holographie, préférant la sensation 3D des mots.