background preloader

Uranium

Facebook Twitter

Australie, un nouveau monde pour vos investissements. « Australie : taux directeur maintenu », nous apprend Reuters. Bon, ce n’est pas vraiment le genre de brèves qui fait rêver l’amateur de sensations fortes économiques que je suis à la Quotidienne. Mais à y regarder de plus près, cette annonce est révélatrice. Parce que certes, la Banque centrale australienne ne modifie pas son taux directeur mais parce que celui-ci est à 4,75%. Loin, très loin devant les 1% de la BCE ou les presque 0% de la Fed. L’Australie fait partie de ses pays qui ont rapidement relevé la tête et qui pratiquent depuis quelques mois le resserrement de taux.

La force de l’Australie ne réside pas dans son secteur manufacturier. Pendant longtemps, le secteur agricole a fait tourner l’économie australienne. Contrairement à ce qui s’est passé en Europe (je pense par exemple au Royaume-Uni et à l’Irlande) ou aux Etats-Unis, les banques australiennes sont plutôt saines. Extraction de l'uranium. Pages similaires : En fonction de la profondeur du gisement, le minerai d'uranium était... des installations (mines et carrières, usines d'extraction de l'uranium) est...

Extraction de l'uranium

(source : resosol)14 juin 2006... les sédiments contaminés dans l'ancienne mine d'uranium de (... )... [1] La contamination des résidus d'extraction de l'uranium est par... (source : hns-info)Cet impact, manifeste pendant l'exploitation des installations (mines et carrières, usines d'extraction de l'uranium) est aussi très significatif après... (source : criirad) L'industrie d'extraction de l'uranium est une industrie minière qui va de la prospection initiale jusqu'au produit transportable (le yellowcake).

Etat initial : Minerai d'uranium Historique La première exploitation systématique de minerai radioactif est réalisée à Jáchymov (en allemand, Joachimsthal), une cité minière située dans ce qui est désormais la République tchèque. Australie/Chine - De l’uranium australien pour la Chine. La Chine, en raison de son boum économique, a de gros besoins en énergie.

Australie/Chine - De l’uranium australien pour la Chine

Cet immense pays est le deuxième consommateur mondial d’énergie, estiment les experts. Fin mars, le Premier ministre Wen Jiabao dévoilait sa stratégie afin de répondre à la demande en énergie de son pays. Et s’il est prévu, dans le 11ème plan, de faire des économies d’énergie, la relance du nucléaire est également programmée. La Chine a construit neuf centrales, dont la capacité de production frôle les 7 000 mégawatts. Le nucléaire représente 2% de la production totale d’électricité chinoise. Dans le secteur de l’énergie nucléaire, les investissements sont lourds et programmés longtemps à l’avance. Un accord sur « la coopération dans l’utilisation pacifique de l’énergie nucléaire » a été signé entre les deux pays, sous la houlette de leurs chefs de gouvernement respectifs.

Deux partenaires dans le TNP Un accord bouleversant. La Namibie avec Swakopmund. ClaireKönig Enseignante Sciences Naturelles La Namibie, pays fait de plaines arides et de reliefs déchiquetés, recèle d’importants gisements d'uranium.

La Namibie avec Swakopmund

On y trouve aussi du cuivre, du zinc, du plomb, de l'étain et du vanadium. La Namibie compte 1.350.000 habitants. Bien que peu de gens y vivent, beaucoup l’ont convoitée : des missionnaires, des marchands, les Allemands (avec un protectorat établi en 1885), etc. La Namibie comporte trois régions principales : le désert du Namib ;le plateau central (atteignant 2.000 m) ;le Kalahari (sable et dépressions salées). La population blanche est afrikaner, ou d'origine allemande. Le Canada un gros producteur. En 2001, le Canada est demeuré au premier rang des producteurs d' uranium , car sa production annuelle, évaluée à environ 600 M$, atteint le niveau record de 12 522 tonnes d'uranium métal . Au Canada, les ressources récupérables connues totalisent 452 000 tU en 2002. Dans l'avenir, le Canada conservera le premier rang, car 85 % de ses ressources sont exploitables à coût modique. Est-il encore temps de profiter du boom de l’uranium ? La semaine dernière, je vous parlais de la bulle qui se forme sur les terres rares – en grande partie à cause de la Chine.

Aujourd’hui, je vais m’intéresser à une autre matière première, dont le cours s’échauffe : l’uranium. Et là encore, la Chine est en grande partie responsable de la flambée des cours. Alors, est-il encore temps pour vous de mettre un peu d’uranium en portefeuille ? L’uranium n’a pas été un investissement de tout repos par le passé. En 2007, il s’est littéralement effondré. Et comme toute bulle, celle-ci a fini par exploser… ce qui n’empêche pas que certains fondamentaux justifient toujours une hausse à moyen terme de l’uranium. Valeurs uranium : entre +60% et +192% de hausse depuis juillet. Depuis fin juin, je suis pour vous le marché de l’uranium et l’évolution de son cours. Pour ceux d’entre vous qui ne les ont pas lus, je vous renvoie vers nos deux analyses de ce marché parues le 3 décembre dernier dans l’Edito Matières Premières & Devises : « Uranium : la moindre hausse de la demande fera grimper fortement les cours » et « +50% en 6 mois, l’uranium confirme son réveil !

Ne passez pas à côté « . Et j’en profite aujourd’hui pour me pencher sur l’impact du réveil du marché de l’uranium sur les valeurs uranium depuis début juillet. Allons-y… +54% depuis début juillet.