background preloader

Du Q

Facebook Twitter

Sexe. Ejaculation rapide et bienveillance assassine. Des chercheurs lyonnais ont découvert de nouvelles zones du plaisir. Ils cernent mieux les zones du plaisir.

Des chercheurs lyonnais ont découvert de nouvelles zones du plaisir

Des scientifiques lyonnais ont publié ce mercredi les résultats d’une expérience originale qui leur a permis de localiser non pas un nouveau point G, mais deux zones cérébrales distinctes excitées par le sexe ou par l’argent. Jusqu’ici, un seul mécanisme était connu et supposé responsable dans tous les cas de figure. Pour parvenir à cette conclusion, l’équipe de chercheurs dirigée par Jean-Claude Dreher du Centre de Neuroscience Cognitive de Lyon ont fait appel à 18 volontaires, invités à participer à un jeu leur permettant de gagner de l’argent, ou de voir des images érotiques.

Le tout sous le contrôle d’une IRM cérébrale (imagerie par résonance magnétique). Coffre fort ou image érotique «Les volontaires étaient allongés dans l’IRM et nous leur avons projeté des images», raconte à 20minutes.fr Guillaume Sescoussse, qui a participé aux recherches. Ejaculation féminine, la méthode... Je viens de parcourir le blog de l'association des femmes dites fontaines.

Ejaculation féminine, la méthode...

Il contient tout un tas d'informations intéressantes sur l'éjaculation féminine et notamment un article sur la méthode pour apprendre à éjaculer. C'est marrant mais cela ressemble finalement de très près à ce qu'il faut faire avec un Aneros pour l'homme (découverte des sensations, confiance en soi, capacité à s'abandonner, lacher prise, détente ...). Voici l'article du blog de l'AFDF (vous pourrez trouver l'article original ici), pour des raisons de longueur générale, j'ai coupé certains passages et laissé les points les plus pertinents : Méthode: éjaculer Pour celles qui souhaitent en connaître d’avantage sur la sexualié féminine et notamment sur les Ejaculations Féminines voici les livres que je vous conseille… de toute façon vous n’avez pas beaucoup de possibilités de lectures…

Faire jouir une femme : mieux que le point G, le deep spot. Lorsqu’il s’agit de plaisir féminin, on pense évidemment aux préliminaires, aux différentes zones érogènes, du clitoris au point G, et de toutes les stimulations qui peuvent en être faites (cunnilingus, etc).

Faire jouir une femme : mieux que le point G, le deep spot

On a aussi souvent abordé les différentes techniques pour faire jouir une femme. Mais très peu d’hommes connaissent cette autre zone érogène chez la femme, qui pourtant, semble faire des merveilles. Le Deep Spot Avant d’aller plus loin, soyons clairs : OUI, le deep spot existe bel et bien; du moins, à en croire les nombreux témoignages de couples sur le sujet. Il suffit de lire les dizaines de commentaires et témoignages sur le forum pour réaliser qu’il s’agit d’un truc bien réel… et apparemment très puissant. Alors ? Lisez cet article, et le deep spot et ses techniques n’auront plus aucun secret pour vous, et les femmes feront la queue pour passer entre vos doigts experts (c’est tout le mal qu’on vous souhaite) ! Le point G existe, à vous de le trouver. Les 400 culs: Le point G existe, je l'ai rencontré. Pour tous ceux et celles qui pensent que le point G n’a “pas d’existence physiologique” et relève de “l’imagination” ou de “l’influence des médias” sur la (forcément faible) conscience des femmes, voici la réponse d’un médecin et sexologue.

Les 400 culs: Le point G existe, je l'ai rencontré

Damien Mascret, auteur de La Revanche du clitoris, remet les pendules à l’heure. Depuis 1950 et sa "découverte" par Gräfenberg, de nombreux chercheurs ont prouvé l’existence du point G en le disséquant ou en le passant au scanner. Mais il suffit, début 2010, qu’un professeur d’épidémiologie et une psychologue fassent passer un questionnaire à 1804 jumelles pour que, patatras, les journalistes répandent le résultat de cette étude en titrant: “Point G: la fin d’un mythe”. Que pensez-vous de l'étude du King's college de Londres? Tout ce que cette étude démontre c'est: on n'hérite pas génétiquement de la faculté de trouver son point G. Clitoridienne ou vaginale? En 1686, Yoshida Hambei, écrivain érotique, dit qu'il se trouve un «doigt tendu» au fond de la vulve.

Clitoridienne ou vaginale?

Et que si l’homme ne touche pas ce doigt, Bouddha restera absent… A la recherche de ce fameux doigt (dont je n’avais jamais entendu parler)… j’ai trouvé, tiens, le clitoris. Les Japonais du XVIIe siècle savaient-ils faire jouir une femme ? Partant à la recherche de ses zones érogènes, ils en dénombrent entre 3 et 9 du côté du clitoris : en surface, le sexe féminin (appelé «porte royale») leur dévoile des trésors qu’ils comparent à des «sanctuaires».

Puis plongeant plus profond leur quête quasi-spirituelle, certains —comme Yoshida Hambei— essayent de voir s’il n’y a pas des choses intéressantes par là aussi. «La porte royale de bonne qualité se situe naturellement assez haut. (…) Ces abattants se rejoignent sur la fente ; l’intérieur de celle-ci est doux, avec une chair tendre, alors que les bords extérieurs se ferment pour serrer l’instrument.