background preloader

La neutralité du net

Facebook Twitter

Neutralité du Net : toutes les news et analyses. Six raisons d'être contre la Neutralité du Net - Julien Boyer. Temps de lecture estimé : 13 minutes La Neutralité du Net commence à sortir des cercles spécialistes, et à contaminer la sphère publique. À raison. Il s’agit d’une des problématiques clé pour l’avenir de l’internet. On voit éclore les articles défendant ses vertus. Mais même là, il est malaisé de comprendre de quoi il en retourne. On lit partout la nouvelle panacée du Net, sans vraiment comprendre quel mal elle est censée soigner. C’est que la Neutralité du Net, n’est pas un remède curatif, mais préventif. Nous avons donc rassemblé pour vous, en contrepied du consensus dans la blogosphère, les raisons de craindre la Neutralité du Net. La Neutralité du Net bafoue la liberté des Télécoms. Qui a posé les câbles de fibre optique qui constituent l’internet ?

La Neutralité du Net interdit un service personnalisé. Qui a besoin du net tout entier ? En celà, la Neutralité du net interdit l’accès à internet aux plus pauvres. La Neutralité du Net empêche le partage des revenus. Sur le même thème. Dix raisons d'être pour la neutralité du Net. Neutralité du Net par-ci, neutralité du Net par-là. Ces derniers temps, on entend de plus en plus parler de ce principe, à l’origine réservé au cercle d’e-initiés. Hier encore sur France Inter, ou il y a quelques semaines au Grand Journal: la notion a quitté son nid douillet mais limité de techniciens du réseau pour venir chatouiller le grand public. Il faut dire que les frasques de Free avec la publicité ou YouTube, ainsi que la volonté fraîchement affichée du gouvernement, confirmée par le Conseil national du numérique, d’inscrire la notion dans la loi, lui a donné un sacré coup de notoriété.

On va pas se cacher derrière notre petit doigt. Ici, à Slate, nous sommes favorables à la protection de ce principe. Pourquoi? Parce qu'il exclut toute forme de discrimination à l’égard de la source, de la destination ou du contenu de l’information transmise sur le réseau. Publicité 1. Sans neutralité, pas d’Internet! 2. 3. Sur Internet, pas besoin de licences pour émettre. 4. 5. 6. 7. Eh oui! 8. Neutralité du Net : les FAI déposent des recours contre la FCC.

Fin février, la FCC votait le changement de statut des opérateurs américains afin de pouvoir imposer dans la foulée un nouveau cadre réglementaire basé sur une stricte neutralité du Net. Quelques semaines ont passé, et lesdits opérateurs ont mis leurs menaces à exécution : le régulateur a reçu deux assignations, dont une au nom de la fédération des télécoms.

Alors que le nouveau règlement n'a même pas encore fait l'objet d'une publication sur le registre fédéral, ce qui devrait pourtant ouvrir une fenêtre officielle de 60 jours pour en contester la légalité, Alamo Broadband et USTelecom ont d'ores et déjà introduit des recours visant à faire casser les dernières décisions de la FCC. Plus exactement, les deux plaignants contestent la légalité du vote qui a permis au régulateur de reclasser les fournisseurs d'accès Internet en compagnies assimilables à des services publics. Johann Breton Rédacteur noté 3 étoiles lors de son test. Très grande autonomie, mauvais en photo. Angela Merkel se prononce contre la neutralité du net. Angela Merkel a une vision toute personnelle de la neutralité du net qu’elle juge à même de permettre à Internet d’innover et de se développer.

Une vision à deux vitesses qui risque de se confronter, non seulement aux partisans de la neutralité du net mais aussi à son applicabilité. Ce n’est pas parce que la chancelière allemande souhaite développer un « Internet Européen » avec le concours de la France pour échapper à la surveillance des États-Unis et de son bras armé numérique la NSA, qu’elle est pour un Internet libre, ouvert et neutre. Enfin neutre surtout, même pétrie des meilleures intentions. Jeudi dernier lors de la conférence Digitising Europe organisée par Vodafone à Berlin, Angela Merkel a appelé à un internet à deux vitesses, « l’une pour l’internet gratuit » tel qu’il existe aujourd’hui et « une autre pour les services spéciaux », ajoutant que c’était à Bruxelles de négocier pour déterminer comment cela fonctionnera.

Un principe qui, s’il est consacré, reste donc fragile. Recours en justice contre la neutralité du net aux Etats-Unis. WASHINGTON (Reuters) - Un groupement représentant des fournisseurs d'accès à internet (FAI) aux Etats-Unis a déposé lundi un recours en justice contre la récente décision de l'autorité fédérale des télécommunications (FCC) d'imposer le principe de la neutralité du net. Cette initiative était attendue et devrait être suivie de plusieurs autres du même type. Le recours a été déposé devant la cour d'appel du district de Columbia, qui a déjà rejeté à deux reprises des mesures de la FCC concernant la neutralité d'internet.

La FCC a décidé en février d'imposer des règles strictes aux fournisseurs d'accès à internet. Il s'agit de garantir un égal accès aux réseaux pour les fournisseurs de contenus et l'impossibilité pour les fournisseurs d'accès de favoriser certains d'entre eux, notamment les plus gourmands en bande passante, dans le cadre de contrats rémunérés.

(Alina Selyukh; Bertrand Boucey pour le service français) © Thomson Reuters 2015 Tous droits réservés. Un nouveau lobby menace la neutralité du net. Les opérateurs imposeront-ils l'internet à 2 vitesses ? - 16 janvier 2014. "La neutralité du net est morte. Pour l'instant. " Le constat de l'association américain FreePress est sans détour : "Personne ne peut nous protéger contre les fournisseurs d'accès à internet (FAI) qui bloquent ou discriminent les sites web, les applications ou les services". Cette "neutralité du net" garantit une utilisation d'internet transparente et sans discrimination de certains contenus. Autrement dit, aucun opérateur ne peut favoriser certains sites ou services par rapport à d'autres. Seulement, ce principe égalitaire n'a jamais été inscrit dans la loi, ni en France, ni en Europe, ni aux Etats-Unis.

Résultat : il se trouve aujourd'hui mis à mal. Aux Etats-Unis : "Un avenir très différent pour internet" Le débat est revenu sur le devant de la scène mardi 14 janvier, avec une décision de la cour d'appel de Washington. Cette décision conforte les opérateurs télécoms dans leur position de pouvoir fournir un accès à internet différent en fonction des services. Pourquoi un tel délais ?