background preloader

Totalitarismes

Facebook Twitter

Ian Kershaw, "L'opinion allemande sous le nazisme" - comprendre le totalitarisme. - "L'opinion allemande sous le nazisme, Bavière 1933-1945", Ian Kershaw, édition CNRS, collection Histoire XXe siècle.

Ian Kershaw, "L'opinion allemande sous le nazisme" - comprendre le totalitarisme

Violence nazie et mémoire allemande. Soldats ; Sönke Neitzel / Grand-père n'était pas nazi ; Harald Welzer Soldats est un document quelque peu déconcertant tant pour les historiens que pour le grand public.

Violence nazie et mémoire allemande

Il paraît en même temps que Grand-père n'était pas nazi, étude sur la transmission de la mémoire du nazisme et de la dernière guerre mondiale dans les familles allemandes. La lecture croisée de ces ouvrages nous plonge dans l'intimité des combattants et de leurs familles. Elle permet de saisir le rôle ambigu de la Wehrmacht, l'armée régulière du Reich, dans les exactions commises par la folie meurtrière nazie et donne à voir comment la société allemande a pu s'en accommoder afin de «vivre avec».

Soldats de la Wehrmacht, «la mort est [leur] métier». Le livre Soldats frappe d'abord «par la franchise avec laquelle [les soldats] parlaient du combat, de la mort donnée et de la mort reçue». En effet, seules 0,2% des discussions des soldats allemands enregistrées évoquent l'extermination des Juifs. Le nazi c'est l'autre. Un exemple de conception nazie du monde : les Juifs comme parasite des peuples, à exterminer. Un exemple de conception nazie du monde L’idéologie nazie présente certes une conception raciale du monde, mais plus encore sanitaire.

Un exemple de conception nazie du monde : les Juifs comme parasite des peuples, à exterminer

Cette conception a été exposée dans de nombreux documents. Fascisme et totalitarisme. Synthèse. Synthèse La politique La société et l'état Fascisme et totalitarisme Mouvement fondé en 1919 par Mussolini (Fasci Italiani di combattimento = Faisceaux italiens de combat), le fascisme n’est pas seulement un mouvement politique, c’est aussi une philosophie de l’État dont le principal théoricien est Giovanni Gentile.

Fascisme et totalitarisme. Synthèse

Le « totalitarisme » à l'épreuve de la résistance civile (1939-1989) BIBLIOGRAPHIE Arendt Hannah, The origins of totalitärem, New York, 1951, traduction française, Le système totalitaire, Paris, Le Seuil, 1972 (coll.

Le « totalitarisme » à l'épreuve de la résistance civile (1939-1989)

«Points Politique»). Aron Raymond, « Une révolution antitotalitaire », dans Larsky, La révolution hongroise, Paris, Pion, 1957. 26 janvier 2015 - Le nazisme entre fonctionnalisme et intentionnalisme - Herodote.net. L'historien François Delpla vient de publier Une Histoire du IIIe Reich (Perrin, 2014).

26 janvier 2015 - Le nazisme entre fonctionnalisme et intentionnalisme - Herodote.net

Il revient pour Herodote.net sur le débat qui agite les historiens depuis un demi-siècle... Hitler a-t-il agi selon un projet intentionnel ou s'est-il laissé guider par les circonstances, tant dans ses agressions extérieures que dans l'extermination des Juifs ? La libération des camps nazis, en 1945, a ouvert un débat qui n'est toujours pas refermé sur la part des circonstances et celle des intentions dans les décisions du régime nazi en général, et dans le génocide des Juifs européens en particulier. Hitler a-t-il eu de tout temps l'intention de les massacrer ?

Y a-t-il été conduit par des nécessités matérielles, par quelque interaction entre les ordres du gouvernement et les initiatives des acteurs locaux ou par tout autre facteur conjoncturel ? L'école fonctionnaliste est apparue au début des années 1960 sous la houlette de Martin Broszat (1926-1989) et de Hans Mommsen (né en 1930). François Delpla. Lan Kershaw, L'opinion allemande sous le nazisme. Bavière 1933-1945. Luigi Sturzo et la critique de l'état totalitaire. Mais la centralisation étatique a envahi toutes les énergies éthiques, culturelles et économiques, donnant presque l'impression d'une dévotion envers une nouvelle divinité. 1 » C'était probablement l'une des premières fois, sinon la première, que le mot « totalitaire » se trouvait ainsi employé dans le contexte de la prise du pouvoir par le fascisme2.

Luigi Sturzo et la critique de l'état totalitaire

Mais il faut souligner que Sturzo l'utilisait pour caractériser une tendance générale : celle de la croissance démesurée de l'Etat, que la première guerre mondiale n'avait fait qu'accélérer. Et dans son esprit, le fascisme n'était pas le seul à sacrifier à ce nouveau dieu : « Les socialistes disent : le mal vient de l'organisation bourgeoise de la société ; il faut l'abattre, après quoi viendra la novus ordo : ce sont des extrémistes parce qu'ils en arrivent à une conception absolue. Enseigner le totalitarisme. APHG, 4eme journée H-G-EC, Caen, 2 juillet 1999Enseigner le totalitarisme Laurent Wirth L'exposé est centré sur la comparaison nazisme stalinisme, un sujet toujours controversé.

Enseigner le totalitarisme

I Une remise en perspective de l'évolution du concept et de son usage 1 - Naissance du terme d'Etat totalitaire (ou total) On croit souvent que c'est un produit de la guerre froide, pour faire un parallèle entre stalinisme et nazisme. En fait, le terme est apparu dès les années 1920 en Italie. G Amendola, un opposant du groupe libéral démocratique, l'emploie le 22 mai 1923 pour dénoncer la mainmise du pouvoir fasciste sur l'administration provinciale et communale. Mussolini le revendique ensuite dans son discours du 22 juin 1925. La droite radicale allemande (Carl Schmidt) souligne davantage l'aspect ethnico-racial, "volkisch" que reprend Hitler lorsqu'il arrive au pouvoir en mettant en avant la communauté de sang. Dissertation d'histoire- Points communs et spécificités des régimes soviétique et nazi dans les années 1930 - Benjamin Charignon - Etudes supérieures. Cadrage du sujet Ce sujet exige de la part des candidats une solide culture conceptuelle autour du concept de totalitarisme.

Dissertation d'histoire- Points communs et spécificités des régimes soviétique et nazi dans les années 1930 - Benjamin Charignon - Etudes supérieures

Il est nécessaire de savoir le définir et de maîtriser les grandes lignes des travaux de Hannah Arendt. Une approche, même sérieuse, qui serait uniquement événementielle ne saurait suffire pour le concours de Sciences Po Paris. Peut-être suffisante pour un « élève lambda » pour le baccalauréat, ellemanquerait d’envergure intellectuelle pour un concours qui exige de se distinguer des autres candidats. Les vicissitudes scolaires d’une notion controversée : le(s) totalitarisme(s) Quelles(s) définition(s) donneriez-vous du (des) totalitarisme(s) ?

Les vicissitudes scolaires d’une notion controversée : le(s) totalitarisme(s)

Dans quelle mesure cette notion vous paraît-elle opératoire ? 1On peut privilégier quatre types d’approche pour identifier et définir ce phénomène, ces approches pouvant se combiner. 1 Carl Friedrich et Zbiniew Brzezinski, Totalitarian Dictatorship and Autocracy, Harper and Row, 1956 (...) Le « totalitarisme » à l'épreuve de la résistance civile (1939-1989) Correction DS sur les totalitarismes - Le cafuron.

Sujet : Les régimes totalitaires en Europe (Italie, fasciste, Allemagne nazie, URSS stalinienne) pendant les années 20-30 : points communs et différences. Vous rédigerez l’introduction et la conclusion ainsi que le plan détaillé de cette composition Le XXe siècle voit l’apparition d’un nouveau type de régime politique qui est le totalitarisme. Les régimes totalitaires sont au départ des dictatures avec un homme au pouvoir soutenu par un parti unique. Ainsi, pour l’Italie fasciste, Mussolini est au pouvoir de 1922 à 1943. En Allemagne, le parti nazi s’impose en 1933 avec à sa tête Hitler de 1933 à 1945.

Cependant, ces régimes dépassent la simple dictature pour devenir des régimes totalitaires. Nous nous demanderons si il y a des circonstances favorables et communes à l’apparition de ces régimes. I. 1. A. 3 Etats sans culture démocratique où les masses ont longtemps été écartées du pouvoir : 1S_H13_T3_Q1_C1_et_C2_Les_regimes_totalitaires. Corrigé du devoir de Jérôme Hellénis, professeur agrégé d’Histoire, professeur dans les Classes Préparatoires d’AtoutSup. Composition : les totalitarismes dans l’entre-deux-guerres Les totalitarismes ont proposé des modèles non démocratiques dans l’entre-deux-guerres. Cerner la chronologie : Mussolini en Italie oct. 1922, Staline en URSS en 1924-1928, Hitler en janvier 1933 en Allemagne.

Donc, nés après la première guerre mondiale 1914-1918. La philosophe allemande Hannah Arendt a défini le concept d’idéologie en rapprochant le système nazie en Allemagne de celui de l’URSS de Staline. Elle les a décrits comme des sociétés de masse contrôlées par la terreur, une idéologie et un chef capable de mobiliser la population par la propagande.