background preloader

Elections 2017

Facebook Twitter

Election américaine : qui a voté pour Trump ? Blanc, masculin et peu diplômé : telles sont les données sociologiques dominantes de l’électorat qui a porté le candidat républicain à la Maison Blanche.

Election américaine : qui a voté pour Trump ?

Selfie géant d'Hillary Clinton : le simulacre de la politique. FIGAROVOX/ANALYSE - Hillary Clinton a réalisé un selfie géant avec ses militants qui lui ont ainsi tourné le dos.

Selfie géant d'Hillary Clinton : le simulacre de la politique

Pour le philosophe Bertrand Vergely, cette image révèle un cynisme politique qui confine à la perversité. Vous utilisez un bloqueur de publicité Pour poursuivre la lecture de nos articles, nous vous proposons deux solutions : Tout Le Figaro en illimité Le journal en numérique dès 22h Le site Premium, sans publicité L’information sur tous les écrans 1 MOIS D’ESSAI GRATUIT Agrégé de philosophie et normalien, Bertrand Vergely est philosophe et théogien. Les observateurs de la vie politique s'intéressent au langage ainsi qu'aux images. En apparence ce selfie n'a pas d'autre prétention que d'être ludique et de faire rire en apportant du fun. Le « fact-checking », cauchemar de Trump.

Tout au long de sa prestation, le candidat républicain a été contredit sur ses assertionsles plus erronées ou mensongères.

Le « fact-checking », cauchemar de Trump

Même le modérateur, Lester Holt, l’a pris en défaut. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) L’armée des fact-checkers était déployée, en rangs serrés, live, prête à corriger la moindre des assertions de l’homme dont les fins limiers du discours politique ont montré qu’il se contente d’approximations (un euphémisme) dans 70 % de ses déclarations (selon le site PolitiFact). A un certain point, Hillary Clinton a même annoncé que son site Internet avait été transformé en vérificateur de paroles de Donald Trump pour le débat. « Allez sur mon site », a-t-elle recommandé, avec le large sourire qu’elle n’a pas quitté de la soirée. « Et regardez le mien aussi », s’est engouffré Trump.

Un tel déploiement n’aurait peut-être même pas été nécessaire. « Followers » et électeurs : le rôle ambigu des réseaux dans la campagne américaine. 500 millions de dollars auront été dépensés par les candidats pour pour promouvoir des posts sur Facebook ou sponsoriser des tweets.

« Followers » et électeurs : le rôle ambigu des réseaux dans la campagne américaine

Est-il possible, en 2016, de calculer le retour sur investissement d’un « follower » ? LE MONDE | • Mis à jour le | Par Audrey Fournier En mai, une étude du Pew Research Center, un centre de recherche indépendant américain spécialisé, entre autres, dans l’étude des médias, évaluait à 44 % la part des Américains s’informant sur Facebook. La proportion des membres du réseau social qui y puisent de l’information est de son côté passée de 47 % des inscrits en 2013 à 66 % en 2016. Publié début septembre sur le compte officiel de Donald Trump, ce tweet − une attaque comme le candidat républicain en effectue des dizaines par semaine − a suscité pas moins de 27 000 likes.

Aux Etats-Unis comme en Europe, la politique entre mensonges et transgressions. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sylvie Kauffmann A quelques jours du premier débat télévisé entre les deux principaux candidats à la Maison Blanche, le républicain Donald Trump et la démocrate Hillary Clinton, lundi 26 septembre, la question a été posée au premier dans la matinale de Fox News : Lester Holt, le journaliste qui doit animer ce débat, doit-il être un « modérateur », ou un « fact-checker » ?

Aux Etats-Unis comme en Europe, la politique entre mensonges et transgressions

Autrement dit, doit-il se contenter d’un rôle d’arbitre, veillant à ce que les candidats aient le même temps de parole, ou bien doit-il intervenir pour rectifier lorsqu’ils lancent de fausses affirmations ? Donald Trump n’a pas hésité une seconde : « Oh, il doit être modérateur ! Qu’il nous laisse nous disputer et épuiser nos arguments ! » La réponse du « Donald » n’a surpris personne. Cette campagne présidentielle américaine est d’une violence rare. Election US 2016 diaporama. INFOGRAPHIE. Qui sont les candidats à la présidentielle? Qui sont les candidats à la présidentielle?

INFOGRAPHIE. Qui sont les candidats à la présidentielle?

(JDD) A droite, les candidats à la primaire sont en passe d'être connus. Onze ont déposé leurs dossiers de parrainages le 9 septembre. Huit sont quasi-assurés d'être sur la ligne de départ : Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Bruno Le Maire, Jean-François Copé, Nathalie Kosciuszko-Morizet, Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson. Cette primaire se tiendra les 20 et 27 novembre prochains. Voir notre autre infographie sur le sujet : Onze candidatures enregistrées pour la primaire de droite, trois seront invalidées Soit après celle d'Europe Ecologie - Les Verts (EELV) qui va se dérouler fin octobre.

Cliquez sur l'image ou ici pour l'agrandir et accéder à toutes les informations (puis sur Echap pour en sortir) : Comme en 2011, le Parti socialiste organise aussi une primaire, celle de la Belle alliance populaire du premier secrétaire du parti, Jean-Christophe Cambadélis. Anne-Charlotte Dusseaulx et Alexandra Saviana - leJDD.fr.