background preloader

ENVIRONNEMENT

Facebook Twitter

L’homme influence le climat, on le sait maintenant. Des liens entre cancer et pesticides? Chronique PLANÈTE avec Catherine Mercier. Où produit-on le plus de déchets? La réponse en carte. Un texte de Mathieu Gobeil À la veille de la Journée mondiale de l'environnement, dimanche, rappelons qu'au cours du dernier siècle la quantité mondiale de déchets produite dans les villes a été multipliée par 10, passant de 300 000 à 3 millions de tonnes quotidiennement.

Où produit-on le plus de déchets? La réponse en carte

D'ici 2025, les chercheurs prévoient que la quantité totale doublera encore, à mesure que l'urbanisation et la consommation mondiale augmentent. Québec n’a pas de portrait précis de l’utilisation des pesticides. Même si les pesticides posent des risques sérieux pour la santé humaine et l’environnement, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) ne fait pas de suivi adéquat de leur utilisation, conclut le commissaire au développement durable dans son rapport rendu public jeudi. « Le MDDELCC n’a pas de portrait complet de l’utilisation des pesticides pour le milieu agricole, ce qui limite la précision de son calcul des indicateurs de risque pour la santé et l’environnement », souligne ainsi le commissaire Jean Cinq-Mars.

Québec n’a pas de portrait précis de l’utilisation des pesticides

À titre d’exemple, la majeure partie des néonicotinoïdes utilisés pour enrober des semences « n’est pas comptabilisée dans le bilan des ventes ». Or, la quasi-totalité des semences de maïs et environ la moitié des semences de soya sont traitées avec ces insecticides. Ventes en hausse. Une étudiante propose de commercialiser de la farine d'insecte. Lorsque les gens surmontent leur dégoût, affirme l'étudiante Holly Fisher, ils aiment ce produit qui a un goût de noisette.

Une étudiante propose de commercialiser de la farine d'insecte

Elle travaille avec la société de la Couronne Perennia afin de produire de la farine avec des ténébrions meuniers et de commercialiser le produit. Mme Fisher précise qu'une centaine de grammes de cette farine peut procurer assez de protéines pour une journée. Le produit contient aussi de la vitamine A, B et E, ainsi que du fer et du zinc. Holly Fisher ajoute que la farine ne coûte pas cher à produire (45¢ le kg). Il faut environ 20 000 ténébrions meuniers pour produire 1 kg de farine. Selon Mme Fisher, la farine peut être ajoutée à n'importe quel plat pour augmenter sa teneur en protéines. La commercialisation de la farine pourrait commencer l'année prochaine. David Suzuki: «Le mouvement environnemental a échoué»

«J'ai bu trop de vin et je me suis couché trop tard», lance tout de go le célèbre scientifique.

David Suzuki: «Le mouvement environnemental a échoué»

Derrière les lunettes, les yeux sont petits et fatigués, mais le regard est vif. David Suzuki parle d'un ton assuré, sans détour, parsemant même certains propos de jurons bien sentis. C'est que l'écologiste s'exprime aujourd'hui sans filtre. Le péril des abeilles. Le déclin des abeilles préoccupe les apiculteurs, qui voient leurs colonies diminuer depuis des années.

Le péril des abeilles

C’est également un problème de taille pour l’agriculture, puisqu’on estime qu’un tiers de ce que nous consommons dépend de la pollinisation. Or, les abeilles à miel sont les plus grands pollinisateurs. L'ONU s'inquiète du sort des pollinisateurs. Les quelque 20 000 espèces de pollinisateurs sont cruciales à la récolte de centaines de milliards de dollars de cultures chaque année - des fruits aux légumes, en passant par le chocolat et le café.

L'ONU s'inquiète du sort des pollinisateurs

Pourtant, 40 % des pollinisateurs invertébrés, comme les papillons et les abeilles, semblent se diriger tout droit vers l'extinction, affirme le premier rapport jamais réalisé sur la question. Les pollinisateurs ayant une colonne vertébrale, comme les chauves-souris et les oiseaux-mouches, s'en tirent à peine mieux, avec une espèce sur six menacée d'extinction. Le rapport découle de deux ans de travaux par des chercheurs de partout dans le monde qui se sont regroupés sous l'égide de plusieurs agences onusiennes pour évaluer l'état de santé de la biodiversité de la Terre, en commençant par les pollinisateurs. Le rapport a été approuvé par 124 nations réunies vendredi à Kuala Lumpur. Les solutions concernées touchent essentiellement la gestion de la terre et de l'agriculture. Le réchauffement climatique visible à l’oeil nu.

Depuis dix ans, le gouvernement du Québec a créé trois nouveaux parcs au Nunavik.

Le réchauffement climatique visible à l’oeil nu

Tous sont gérés par les Inuits de l’administration régionale Kativik. Les Cris participent pour leur part à la gestion du dernier-né, le parc Tursujuq, qui est aussi sur leur territoire. C’est donc un pas de plus dans l’autonomie pour les Inuits, qui ont vécu de grands bouleversements ces dernières années. Aujourd’hui, l’impact du réchauffement climatique. Second de trois textes. Depuis quelques années, les Inuits d’Umiujaq, porte d’entrée du parc Tursujuq,s’adonnent à un nouveau type d’activité : la chasse à l’orignal, autrefois rare dans la région. « On voit de plus en plus d’orignaux maintenant », raconte le jeune Isaac Tookalook, 20 ans, qui chasse régulièrement ici. Earthship Global Model: Radically Sustainable Buildings. 10 gestes pour réduire votre empreinte écologique.

Leur écologie et la nôtre, par André Gorz. Evoquer l’écologie, c’est comme parler du suffrage universel et du repos du dimanche : dans un premier temps, tous les bourgeois et tous les partisans de l’ordre vous disent que vous voulez leur ruine, le triomphe de l’anarchie et de l’obscurantisme.

Leur écologie et la nôtre, par André Gorz

Puis, dans un deuxième temps, quand la force des choses et la pression populaire deviennent irrésistibles, on vous accorde ce qu’on vous refusait hier et, fondamentalement, rien ne change. La prise en compte des exigences écologiques conserve beaucoup d’adversaires dans le patronat. Mais elle a déjà assez de partisans capitalistes pour que son acceptation par les puissances d’argent devienne une probabilité sérieuse.

Alors mieux vaut, dès à présent, ne pas jouer à cache-cache : la lutte écologique n’est pas une fin en soi, c’est une étape. C’est pourquoi il faut d’emblée poser la question franchement : que voulons-nous ? Il vaut mieux tenter de définir, dès le départ, pour quoi on lutte et pas seulement (...)

RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

FAUNE et FLORE. Plastique / Pollution. EAU. ÉNERGIE. Ruée en vue pour les terres d’ici. Les bouleversements climatiques qui frappent de plus en plus la planète risquent d’accélérer l’accaparement de terres agricoles québécoises, de plus en plus convoitées en raison de l’accroissement des possibilités de production alimentaire.

Ruée en vue pour les terres d’ici

C’est ce que conclut une étude de la Fondation David Suzuki qui sera publiée lundi et dont Le Devoir a obtenu copie. Une situation qui menacerait le secteur agricole de la province, mais aussi notre sécurité alimentaire. « Sous l’effet des changements climatiques, de plus en plus d’investisseurs pourraient être amenés à tourner leur regard vers les terres agricoles québécoises, qui devraient profiter d’un avantage concurrentiel par rapport aux terres agricoles des pays plus au sud », soutient le rapport intitulé « Climat d’accaparement ». Or, au cours des prochaines décennies, la population mondiale devrait dépasser les neuf milliards de personnes, ce qui signifie qu’il faudra augmenter la production alimentaire mondiale d’au moins 50 % d’ici 2050. Qui sont les cancres et les zélés du climat? La réponse en cartes. Quelles provinces font le plus d'efforts pour réduire les émissions de gaz à effet de serre?

Qui sont les cancres et les zélés du climat? La réponse en cartes

Quelles sont celles qui se croisent les bras? Voici un tour d'horizon avec des cartes et des analyses. Un texte de Danielle Beaudoin Pour voir cette carte sur votre appareil mobile, cliquez ici. La Terre vue de l'espace, belle mais si fragile. Science et technologie La Terre vue de l'espace, belle mais si fragile Le dimanche 22 novembre 2015 Les pieds sur Terre, mais la tête dans les étoiles, Jacques Arnould appréhende d'une manière différente la crise climatique. « J'ai la chance de prendre le temps de réfléchir au pourquoi de nos activités spatiales et en quoi ces activités vont changer notre vie humaine sur Terre. » En entrevue avec Chantal Srivastava, le philosophe et historien des sciences chargé des questions éthiques au Centre national d'études spatiales (CNES) explique comment l'espace peut être un instrument de lutte aux changements climatiques.

. « Quand vous écoutez les astronautes, tous vous disent à la fois cette terre est très belle, mais à la fois extrêmement fragile, et c'est en partie sous notre responsabilité. » Selon M. Un 30e record d'émissions de CO2 d'affilée en 2014. Le secrétaire général de l'OMM, Michel Jarraud, montre des graphiques du plus récent bulletin sur les gaz à effet de serre publié par son agence. Photo : GI/FABRICE COFFRINI Les rejets de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint un record en 2014, le trentième de suite, a annoncé lundi l'Organisation météorologique mondiale (OMM), une agence dépendant de l'ONU. Des graphiques publiés par cette agence l'OMM montrent que le niveau de dioxyde de carbone (CO2), le principal gaz à effet de serre, monte progressivement vers le seuil des 400 parties par million (ppm), année après année. Zoom sur les Amérindiens d'Amazonie.

Les cartes postales climat des Années lumière. Les cartes postales climat des Années lumière. 50 ans de progrès en santé menacés. Les menaces que représentent les bouleversements climatiques pour la santé humaine sont telles qu’elles sont de nature à contrecarrer les gains dans ce domaine obtenus au cours des dernières décennies, conclut une nouvelle étude internationale dont Le Devoir a obtenu copie.

Mais malgré l’ampleur des impacts appréhendés, la réponse politique demeure largement déficiente. « Les conséquences des changements climatiques pour une population mondiale de neuf milliards de personnes [à l’horizon 2050] risquent de saper les gains en santé et en développement des 50 dernières années », affirment les auteurs du rapport publié ce mardi dans la revue scientifique médicale britannique The Lancet. « Les changements climatiques constituent une urgence médicale », résume ainsi le chercheur britannique Hugh Montgomery, coprésident de la commission scientifique qui a mené cette vaste étude.

Tous responsables ?, par Christophe Bonneuil (Le Monde diplomatique, novembre 2015) Isaac Cordal. – « Résistance », 2013 cementeclipses.com — L’artiste expose à la galerie COA à Montréal jusqu’au 28 novembre. Anthropocène : ce mot désigne une nouvelle époque de l’âge de la Terre, ouverte par une humanité devenue force tellurique. ICI Radio-Canada.ca.