background preloader

Le Vivant

Facebook Twitter

LUCA. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

LUCA

Un arbre phylogénétique reliant tous les grands groupes d'organismes vivants au dernier ancêtre commun universel. Ce graphique est dérivé de séquences d'ARN ribosomique données. Le dernier ancêtre commun universel ou DACU[1] est le plus ancien organisme dont sont issues les trois lignées cellulaires (archées, eubactéries et eucaryotes) et donc l'ensemble des espèces vivant actuellement sur Terre. L'acronyme LUCA venant de l'anglais Last Universal Common Ancestor est souvent utilisé pour désigner ce dernier ancêtre commun à toutes les formes de vie connues actuellement.

Il aurait vécu il y a environ 3,5 à 3,8 milliards d'années[2],[3]. Désignation[modifier | modifier le code] Carl Woese avait proposé en 1977 le terme progenote pour désigner une structure très primitive, qui aurait fondé l'ensemble du vivant[4],[5]. Le terme de cenancestor, cénancêtre du grec kainos (récent) et koinos (commun), a été suggéré par Fitch et Upper en 1987[6]. Prokaryota. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Prokaryota

Les premiers procaryotes étaient peut-être déjà présents lors de l'Éoarchéen (ère de l'Archéen), soit il y a plus de 3 600 millions d'années. L'étude des procaryotes s'est surtout développée au XIXe siècle, avec les travaux de Louis Pasteur en France et de Robert Koch en Allemagne. Le terme « procaryote » trouve toute sa signification dans les années 1950, lorsque le microscope électronique montre l'absence de noyau vrai dans la cellule. Eubacteria. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Eubacteria

Les eubactéries (Eubacteria), ou « vraies bactéries », sont une subdivision majeure des procaryotes, comprenant toutes les bactéries. On peut citer par exemple les Chlorobactéries (auxquelles on peut adjoindre, selon la théorie endosymbiotique, les chloroplastes), les Protéobactéries (incluant les mitochondries selon la même théorie), les Cyanobactéries, les Mycoplasmes (Mollicutes), les Entérobactéries, les Pseudomonades et la plupart des bactéries gram-positives.

Il en existe près de 10 000 espèces répertoriées, mais la diversité réelle du groupe est probablement supérieure[1]. Position systématique[modifier | modifier le code] Selon Thomas Cavalier-Smith, elles forment un groupe paraphylétique (les Neomura, regroupant Archées et Eucaryotes, s'origineraient en leur sein), alors que, classiquement depuis Carl Woese, elles constituent seules l'un des trois empires du vivant. Chlorobacteria. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chlorobacteria

Les chlorobactéries (ou Chlorobacteria) forment un embranchement du règne Bacteria[1]. Il est possible que ce soit l'embranchement bactérien le plus ancien qui existe encore à l'heure actuelle[2] : la racine de l'arbre du vivant pourrait donc se trouver parmi les chlorobactéries ou bien entre les chlorobactéries et le reste du vivant. Les chlorobactéries tirent leur nom du genre Chloroflexus, qui a lui-même donné son nom à la classe des Chloroflexi. Les chlorobactéries possèdent des métabolismes variés même si le plus typique est la photohétérotrophie anoxygénique des chloroflèxes. Archaea. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Archaea

Les archées ont d’abord été découvertes dans les environnements extrêmes, comme les sources chaudes volcaniques. Descriptif[modifier | modifier le code] Classification[modifier | modifier le code] Nouveau domaine[modifier | modifier le code] Dans un premier temps, seules les bactéries méthanogènes, isolées initialement par Carl Woese, ont été placées dans ce nouveau domaine et les archées ont été considérées comme des extrêmophiles qui n'existent que dans les habitats tels que les sources chaudes et les lacs salés : Woese découvre en 1979 les hyperhalophiles (genre Halobacterium) puis les thermoacidophiles (Thermoplasma acidophilum, Sulfolobus acidocaldarius), Karl Stetter isole en 1981 une archée anaérobie hyperthermophile, Pyrococcus furiosus.

Eukaryota. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Cladogramme des Eucaryotes[modifier | modifier le code] N.B. La position des Rhodophytes et Glaucophytes est discutée. On a suivi ici l'analyse de Nozaki et al. 2009. Celle des Apusozoaires et leur monophylie sont hypothétiques. Définition[modifier | modifier le code] Les cellules eucaryotes possèdent, par opposition aux procaryotes (Archées et Bactéries) : des organites, divisant l'espace cellulaire en compartiments spécialisés, tels un cytosquelette complexe : microfilaments, microtubules et filaments intermédiaires;la faculté à réaliser l'endocytose ;un ADN divisé en plusieurs chromosomes ;une division cellulaire appelée mitose (faisant intervenir centrioles et fuseau mitotique) ;une véritable reproduction sexuée, où chaque type sexuel apporte une part égale de matériel génétique.