background preloader

Hominidés

Facebook Twitter

Sahelanthropus tchadensis. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Sahelanthropus tchadensis

Il s'agirait pour certains auteurs de l'une des premières espèces de la lignée humaine, probablement très proche de la divergence chimpanzés-hominines. La date de cette divergence est estimée entre -6 et -5 millions d'années par la majorité des études moléculaires, ce qui est donc en désaccord avec l'hypothèse d'un homininé aussi ancien. En tout état de cause, cette découverte a contribué à la remise en question de l'East Side Story, une théorie popularisée par Yves Coppens selon laquelle l'émergence de la lignée humaine a eu lieu à l'est de la Vallée du grand rift africain, en relation avec des changements climatiques. Étymologie[modifier | modifier le code] Toumaï est le surnom donné au premier spécimen découvert, un crâne sub-complet.

Conditions de la découverte[modifier | modifier le code] Emplacement du site de Toros-Menalla (TM 266), qui a livré la plupart des vestiges de Sahelantropus tchadensis. Ardipithèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Ardipithèque

Certains auteurs le rattachent plutôt à la lignée des Panines mais pour d'autres la ressemblance de ses dents à celles des australopithèques préfigurerait la lignée des Hominines. Il a vécu entre environ 5,8 et 4,5 millions d'années, de la fin du Miocène supérieur jusqu'au cours du Pliocène inférieur. Les fossiles attribués à ce taxon sont très fragmentaires et proviennent d'Afrique de l'est (Éthiopie, Tanzanie). Position phylogénétique[modifier | modifier le code] En l’absence de description des restes postcrâniens (dont une phalange du gros orteil), il est impossible de trancher pour l’instant. Deux sous-espèces ou deux espèces[modifier | modifier le code] Fossiles d'Ardipithecus kadabba. Les fossiles rattachés au genre Ardipithecus présentent une certaine variabilité, interprétée différemment suivant les auteurs :

Australopithèque. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Australopithèque

Évolution et génétique[modifier | modifier le code] Les découvertes successives d'ossements fossiles dans plusieurs pays d'Afrique, les progrès réalisés dans la lecture des formules chromosomiques et la biologie du développement, qui relie le programme génétique aux modifications de formes des espèces au cours de leur évolution, permettent une meilleure compréhension de l'évolution des singes supérieurs et de l'homme.

L'orang-outan, le gorille, le chimpanzé commun et l'homme ont cinq chromosomes identiques hérités de leur ancêtre commun. Il y a environ 12 millions d'années, l'ancêtre de l'orang-outan va évoluer indépendamment en Asie ; l'existence d'un ancêtre commun aux trois autres lignées est prouvée par la présence indiscutable de 11 chromosomes communs et de 7 chromosomes mutés. Les grandes découvertes[modifier | modifier le code] Paranthropus. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Paranthropus

Principales caractéristiques[modifier | modifier le code] Paranthropus est apparu il y a environ 2,7 millions d'années, au cours du Pliocène. Les Paranthropes avaient un volume cérébral compris entre 420 et 600 cm3 (soit environ 40 % de celui d'un homme actuel). Les différentes espèces de Paranthropes avaient une taille voisinant 1,30 à 1,50 m et possédaient une forte musculature. Paranthropus vivait probablement dans des secteurs boisés plutôt que dans des milieux ouverts comme Australopithecus. Il n'y a pas de preuve irréfutable de la production d'industrie lithique (outils ou armes en pierre) par les Paranthropes. Homo. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Homo

Homo habilis, une des deux premières espèces du genre Homo, il pourrait être un descendant d'un des australopithèques, dont l'Australopithecus garhi qui vivait il y a 2,5 millions d'années, mais il n'y a aucune certitude à ce propos. Toutes les espèces du genre Homo sont aujourd'hui éteintes sauf Homo sapiens ; les dernières espèces apparentées, Homo floresiensis et Homo neanderthalensis, ont disparu respectivement il y a 18 000 et 28 000 ans, bien que des éléments récemment découverts suggèrent que Homo floresiensis ait pu survivre jusqu'à il y a 12 000 ans, et qu'un métissage ancien entre les hommes de Néandertal et les humains anatomiquement modernes aurait été découvert[4],[5].

Étymologie[modifier | modifier le code] Homo, en latin, signifie « homme, être humain », au sens générique, tandis que vir désigne l'« homme » au sens de « mâle de l'espèce humaine », opposé à femina, « femme ». C'est Carl von Linné qui nomma ce genre en 1758.