background preloader

Phygital

Facebook Twitter

Les 7 tendances qui vont redessiner le point de vente de demain. En direct de Berlin Comment va devoir se comporter le magasin de demain ? C'est à cette question qu'ont tenté de répondre les experts présents lors de la conférence d'ouverture du Cegid Connections 2015 qui s'est tenue jeudi 19 mars 2015 à Berlin. Voici les principales tendances et défis que devront relever les enseignes. 1. Les nouvelles technologies seront partout "Nous allons assister à une consumérisation du retail. 2. "Les magasins sont les endroits où le chiffre d'affaires va le plus progresser. 3. Les personnels de vente devront être dotés d'outils mobiles (tablettes, Ipod, smartphone) pour gérer la logistique, avoir connaissance des stocks disponibles, nouer une relation particulière avec sa clientèle (connaissance de l'historique d'achat notamment), et avoir accès aux tableaux de bord. 4. 5.

Le client attend des offres de produits uniques ainsi que des promotions personnalisées et adaptées à ses besoins. 6. Elle va continuer à croître à un rythme incroyable dans un avenir proche. Auchan Drive sort un e-coupon de réduction, ciblé et contextualisé. Auchan Drive lance le premier coupon de réduction, ciblé et contextualisé en temps réel. Avec l'essor du digital et du drive, l'enseigne fait désormais envisager à ses consommateurs une toute autre approche des courses. Une double innovation Auchan Drive propose ici deux expériences reposant sur le dispositif omnicanal de Budget Box, Clic'média : des e-coupons de réduction téléchargeables depuis les sites CRM des industriels partenaires à utiliser ensuite sur le site web auchandrive.fr et sur l'application smartphone et tablette. des e-coupons personnalisés et contextualisés.

Le dispositif de Budget Box, Clic'média, possède une double dimension de ciblage, associant le comportement en temps réel et l'historique d'achat des consommateurs. Le parcours d'achat du consommateur se trouve ainsi fortement personnalisé. Grâce à son réseau de partenaires enseignes, Budget Box connaît parfaitement le comportement passé et temps réel des consommateurs. 25% des consommateurs utilisent le drive. Intermarché digitalise les courses en magasin. Diaporama | L'hypertesting renouvelle la relation client.

Laisser les clients tester les produits avant de les acheter et les soumettre ainsi à l'épreuve de la réalité, telle est la tendance mise en avant par le dernier cahier de tendances IfopTrends Marques S, et dont notre magazine Marketing s'est fait l'écho cet été (article publié dans le n°177, juin-août 2014). Les consommateurs apprécient ce service et les marques relèvent le défi en faisant preuve d'imagination. Elles créent des outils digitaux perfectionnés, qui reproduisent les conditions du réel, voire les amplifient. Elles organisent des événements qui mettent en scène produits et services. En parallèle, les marques transforment les vendeurs en coachs ou consultants capables de délivrer un conseil de haut niveau, quitte à enrichir leur formation initiale. Les enseignes, à l'heure du développement de la vente en ligne, ont plus que jamais besoin d'enchanter le parcours du client, et l'hypertesting est un bon moyen de créer du trafic vers le point de vente.

Les Beacons de deuxième génération arrivent... déjà! Dans la foulée du lancement par Apple, en fin d'année dernière, de la technologie iBeacon, l'Américain Estimote avait mis sur le marché des balises design et colorées qui ont fait son succès (voir photo ci-dessous). Aujourd'hui, Estimote revient sur les devants de la scène avec de nouvelles balises, toujours aussi colorées, mais plus fines (3 mm en leur point le plus épais), adhésives et surtout, qui fonctionnent en état de mobilité. Les 1ères balises d'Estimote Comme leurs soeurs aînées, ces nouvelles balises, baptisées "Nearables" (near = proche), utilisent le Bluetooth basse consommation (BLE) et, en lien avec une appli dédiée, permettent la réception de messages personnalisés grâce à une géolocalisation indoor. Jusque-là, rien de nouveau. À la fois Beacon et objet connecté La véritable innovation de ces balises réside dans leur mobilité. Exemples et démonstration avec la vidéo suivante, réalisée par Estimote.

Un Beacon mass market. LE PASS by vente-privee.com, l'application mobile des bons plans autour de vous. Un nouveau "beacon" libère la vente en magasin des horaires d'ouverture. Testé depuis hier par quatre grandes enseignes britanniques (1), VMBeacon est un nouveau service, fondé sur la technologie iBeacon, qui permet aux passants et clients d'un magasin de recevoir sur leur smartphone toutes les informations sur les articles portés par les mannequins, et d'acheter en ligne ceux qu'ils désirent.

Sept jours sur sept, et à n'importe quelle heure ! Le principe est simple : une petite balise ("beacon"), de la taille d'une pile AA, est insérée à l'intérieur d'un mannequin. Via une application, elle envoie sur le smartphone des chalands le détail des articles exposés, leur localisation dans le point de vente, et renvoie, si besoin, au site marchand de l'enseigne pour acheter d'un clic les produits choisis. Lancé en mars dernier par la start-up anglaise Iconeme, VMBeacon équipe aussi bien les mannequins des vitrines que ceux placés à l'intérieur des points de vente. . (1) : Hawes & Curtis, Bentalls, House of Fraser.com et Jaeger.

Les nouvelles tendances de livraison dans l'e-commerce. Web-To-Store : un aller direct du virtuel au réel. Le phygital commerce = digital + lieux de vente physiques. A la jonction du commerce en lieux physiques et du monde digital, le “phygital commerce” est bien plus qu’un simple terme marketing. Il s’agit véritablement d’un nouveau domaine d’expertise à part entière. Une expertise qui consiste à intégrer efficacement le digital en lieux physiques, et ce, dans un objectif concret de développement de la performance commerciale. Le phygital commerce : quand le digital vient s’intégrer efficacement aux lieux de vente physiques La naissance d’un nouveau domaine d’expertise Les atouts et bénéfices que l’on peut espérer d’une intégration efficace du digital en lieu physiques, et notamment en magasins, ne sont plus à démontrer.

En effet, pour réussir un projet de “phygital commerce”, il ne suffit pas de prendre ce qui marche habituellement dans le monde digital et de se contenter de le transposer tel quel en lieux physiques. Des exemples ? Le Phygital Commerce, de nouvelles règles du jeu Mickael Durand, Directeur Marketing et Communication, Improveeze. Dans 5 ans les magasins auront effectué leur transformation phygitale | Connected Store. IBM a dévoilé en ce début d’année 2014 la 8ème édition de ses « IBM 5 in 5 », c’est à dire les 5 innovations susceptibles de transformer notre façon de travailler, de vivre et d’interagir dans les cinq prochaines années. Or, parmi ces 5 transformations majeures figure celle du magasin de proximité, lequel, selon IBM, offrira d’ici à 5 ans une expérience de shopping inédite. Une nouvelle expérience qui permettra de ranimer l’engouement pour les lieux du commerce physique, lesquels intégreront en leur sein les atouts du monde digital, et notamment du e-commerce.

Bref, selon IBM, d’ici à 5 ans, les points de ventes auront effectué leur transformation “phygitale” pour devenir de véritables “magasins connectés“. Comme vous avez-pu le voir dans cette vidéo, la vision d’IBM est la suivante : “Dans cinq ans, votre magasin de proximité vous offrira une expérience de shopping inédite Les commerces traditionnels n’en finissent plus de perdre du terrain face à l’e-commerce. Articles similaires: Welcome to the P-commerce. - Billet écrit par Fabien Fouissard Directeur Commercial, Improveeze Aujourd’hui, tout un chacun connaît le eCommerce, ses règles, comment le mettre en œuvre, ce qu’il peut rapporter, ses forces et ses faiblesses. Le mCommerce, plus récent, s’affirme et pose le device qui est dans les mains du client comme un nouvel espace à part entière. Contrairement au eCommerce, le mCommerce cherche encore ses règles, ses bonnes pratiques même si des entreprises telles que vente-privée.com l’ont parfaitement intégré à leur stratégie commerciale et que, naturellement, il vient renforcer le positionnement initial de la marque.

Il n’en reste pas moins qu’il n’y a pas encore de recette miracle et que de nombreuses applications restent encore non utilisées, sous utilisées une fois téléchargées sur un store. Chez Improveeze, nous adressons les problématiques en point de vente. Improveeze adresse ces besoins de façon native. Bienvenue, dans le commerce physique de demain, le pCommerce ! Oui à l expérience sur le point de vente ! Mais comment. La technologie est un vecteur de mise en place de cette nouvelle société : « le numérique dévore le monde » et oblige tous les acteurs, les relations jusqu’ici posées, à revoir les processus à l’œuvre. Parmi les processus qui se redessinent : la relation aux marques via les réseaux sociaux, la mise en place de démarches de co-création, l’exigence du « beau », le désir de vivre, en réalité, une expérience personnelle.

Ces nouveaux éléments redessinent notre relation au « monde » en tant que consommateur et dépasse, bien entendu, le seul cadre de la distribution, du retail. Cependant, il convient aujourd’hui de s’interroger sur le point de vente et son rapport quant à l’économie de l’expérience qui se met en place. Est-il prêt ? Comment appréhende t-il les technologies dans cette évolution ? Le point de vente, un lieu d’expériences ? En premier lieu, il est important de rappeler que des actions sont tentées, sont réalisées par les retailers et les marques quant à cette nouvelle donne.

BUT, une des illustrations de la difficulté à engager en France la révolution du Retail. Les recherches sur smartphone en boutique font perdre 1/3 de leur clientèle aux détaillants. D’après une étude de Tradedoubler, le smartphone influence considérablement le comportement d’achat des consommateurs. Une grosse moitié d’entre eux (61 %) révisent leur décision d’achat après avoir utilisé leur smartphone en magasin pour se renseigner sur un produit.

Les résultats prouvent combien les recherches en ligne sur terminaux mobiles peuvent influencer les décisions d’achat des consommateurs : un cinquième (20 %) des personnes interrogées finissent par acheter les produits dans un autre magasin, un autre cinquième décide de ne pas acheter et 22 % optent pour l’achat en ligne. Seuls 19 % des consommateurs effectuent leur achat dans la boutique où ils font leurs recherches en ligne, une statistique inquiétante pour les commerçants traditionnels, sans compter que l’usage du mobile occupe une place grandissante dans le processus d’achat. Pascal Gayat, Directeur France de Tradedoubler déclare : Cette étude révèle également que le smartphone influence les consommateurs partout. Oui à l expérience sur le point de vente ! Mais comment.

InPost lance ses Abricolis en France. La société spécialisée dans les automates intelligents de livraison de colis, InPost, a annoncé son arrivée sur le marché français. InPost propose un service de terminaux physiques permettant le retrait et le dépôt de colis e-commerce, en libre-service, 7 jours sur 7 et 24h/24. Ce service, commercialisé sous la marque Abricolis, sera disponible dès la rentrée pour la clientèle française. InPost aurait déjà finalisé des contrats avec plusieurs enseignes majeures de la distribution française et serait en cours de discussion avec de nouveaux partenaires. Ces futurs partenariats devraient permettre à la société d'implanter une première vague d'Abricolis, dans le but d'atteindre 2500 emplacements d'ici 2017.

En outre, InPost a signé un accord avec Colis Privé qui assurera la logistique sur le marché français. Tesco : un nouveau magasin particulièrement technologique au Royaume-Uni Altavia Watch. (Auteur : Anthony Leroy) Dans son nouveau magasin de Lincoln (Royaume-Uni), l’enseigne britannique a mis en place tout un tas de dispositifs interactifs et innovants destinés à améliorer l’expérience client. Comparez (via un écran interactif) avant d’acheter ! Dans l’offre actuelle de mobiles, il peut être parfois difficile de s’y retrouver.

Pour prendre une bonne décision, il est donc nécessaire de comparer. Le client peut ainsi saisir plusieurs mobiles de façon à les comparer précisément d’un simple coup d’œil car les fiches d’information suivent le même modèle. Des caisses ultra-rapides ! Dans l’optique de rendre le passage en caisse plus rapide, Tesco a mis en place dans ce magasin un dispositif innovant permettant de scanner automatiquement les produits placés sur le tapis roulant. D’autres dispositifs interactifs installés dans le magasin L’enseigne a également pensé aux enfants avec ces espaces munis de tablettes tactiles fixées destinées à les amuser. Source : laminuteretail.com. A Marseille, Les Terrasses du Port larguent les amarres. Darty, Sephora: "Le showrooming? Même pas peur!" Faites un test, tapez "showrooming" dans Google.

Les premiers articles de presse qui sortent font froid dans le dos: "Les showrooming, nouveau fléau des commerçants", "Le showrooming va-t-il tuer les magasins physiques? "... Le showrooming par-ci, le showrooming par-là... Ce phénomène suscite une phobie comme rarement vu dans le commerce. Et en théorique, il est vrai, que la pratique a de quoi inquiéter. D’après les données fournies par GfK, on observe bien une croissance des ventes sur internet (VAD dans le tableau) et un recul des magasins en dur.

La phobie du "showrooming" serait-elle une "phobophobie"? Deux exemples qui semblent démontrer que oui: Le premier est fourni par Darty. Pour s’en convaincre, il suffit de jeter un coup d’oeil à ces données extraites du baromètre Google Kantar Media sur les performances des sites marchands. Prenons les deux secteurs couverts par Darty (le high-tech et l’électroménager). Ainsi paré, Darty n’a plus peur du showrooming. Evolution des Digital Shoppers : Qui sont les «Über digitaux» ? Qui sont les nouveaux Digital Shoppers, quels sont leurs comportements et les segments les plus avancés à l’heure de la data reine et de l’internet des objets et quelles innovations In Stores permettent de satisfaire les exigences de ces nouveaux consommateurs ?

Une étude menée par Cisco aux Etats-Unis auprès de 1114 Digital Shoppers lève le voile sur 8 insights clés repérés chez les nouveaux digital shoppers. 1- L’essor du segment Über Digital : 1 acheteur digital sur 5 Ce segment identifié par l’étude représente 18% des Digital Shoppers (contre 11% l’année dernière) et le cœur de cible des nouveaux comportements digitaux en magasin, il est en majorité âgé de 30 à 34 ans mais il touche aussi de plus en plus la génération des quarantenaires. Ainsi, un quart des plus de 40 ans interrogés manifestent des comportements Über digitaux.

L’Über Digital utilise à 100% son Smartphone en magasin, dispose à 99% d’un PC à la maison, à 95% d’une tablette et utilise à 91% son Smartphone à la maison. Effistore Analytics. Depuis 20 ans, la restauration a beaucoup évolué notamment sous l’impulsion de la restauration rapide. Piloter ses performances, mesurer la fidélité de ses clients est un enjeu pour toutes les Enseignes qui veulent être compétitives et assurer leur développement. C’est pourquoi Effistore a créé RestoSmart, une offre dédiée à la restauration.

Découvrez-là dès aujourd’hui ! Le Retail a développé des outils de connaissance client extraordinaires (carte de fidélité, CRM,…) mais il y a peu de statistiques dans le magasin lui-même : Quelle est l’attractivité de mon magasin, comment évolue la fréquence de visite ? Effistore analytics vous apporte ces éléments de pilotage pour l’exploitation et le marketing. La rentabilité de chaque mètre linéaire compte en clôture du bilan. Comment savoir si j’optimise le parcours de mes clients ? Effistore analytics est une solution fiable et économique pour améliorer la rentabilité de vos centres d’exploitation.