background preloader

RH et RSE

Facebook Twitter

La RSE, une priorité pour un tiers des DRH (Willis Towers Watson) Selon l'édition 2020 du Baromètre des DRH du cabinet Willis Towers Watson*, la fonction RH continue d'apparaître comme essentielle pour mener à bien les projets de transformation des entreprises.

La RSE, une priorité pour un tiers des DRH (Willis Towers Watson)

Ainsi, 91% des DRH interrogés placent leur fonction au cœur des transformations. Si l'innovation, le digital et l'adaptation des organisations sont identifiés comme des leviers essentiels pour améliorer la performance financière et réussir les projets de transformation, la nouveauté de l'édition 2020 réside dans l'importance prise par la politique RSE : elle est désignée comme une priorité par un tiers des DRH, avec une progression notable, puisqu'en 2019, ces professionnels n'étaient que 21% à la mettre en avant.

Une progression que Willis Towers Watson explique à la fois par l'actualité légale (Loi Pacte et Index égalité) et par une prise de conscience croissante de l'impact de la RSE sur l'attractivité et la rétention des talents. Recrutement et engagement responsable, une synergie complexe. La Responsabilité Sociale des Entreprises est désormais un critère important pour les candidats, qui privilégieront une entreprise dont les pratiques en la matière sont intègres et concrètes.

Recrutement et engagement responsable, une synergie complexe

Je m'abonne Dans de nombreux secteurs, la difficulté à recruter est importante. Différenciation et nouveaux leviers sont nécessaires aux employeurs afin de pourvoir leurs postes vacants. La Responsabilité Sociale des Entreprises (RSE), qui est régie par la norme ISO 26000, trouve ses domaines d'application dans toute l'entreprise. Dans le domaine des Ressources Humaines, la RSE agit notamment sur l'attractivité, l'engagement, la motivation, la fidélité, la diversité, les conditions de travail et la rétention des talents.

Là où sont mêlés objectifs économiques des entreprises, conscience collective et accroissement des exigences des candidats, dans quelle mesure la RSE est un levier pour répondre aux attentes des générations en quête de sens et sensibilisées aux principes du développement durable ? Raison d’être : une question d’organisation. La notion de raison d’être, remise sur le devant de la scène par la loi PACTE, recentre l’entreprise sur son utilité sociale en l’inscrivant, non pas seulement dans un marché voire un secteur d’activité, mais dans la société toute entière.

Raison d’être : une question d’organisation

Intégrer sa raison d’être dans son raisonnement stratégique nécessite d’élargir considérablement la représentation de son environnement et, avec elle, le nombre et le type de parties prenantes prises en considération. Cette représentation extensive de l’environnement en augmente la complexité. Pour que la raison d’être passe dans les pratiques et n’en reste pas au stade des grandes déclarations d’intention, les entreprises doivent adopter des organisations beaucoup plus décentralisées qu’actuellement. Explication ! Quand l’économie financiarisée inverse l’ordre des choses La but d’une entreprise ne peut pas se réduire à faire des profits. Une plus grande complexité Un modèle organisationnel bien plus décentralisé Des réponses locales au cas par cas. Non, les RH ne passeront pas à côté de la transformation par la raison d’être... La performance durable d'une entreprise passe par un management qui développe la capacité à savoir devenir ensemble.

Découvrez l'interview de Jean-Luc Guillou, Délégué général de Germe suite au dossier " Le management mais autrement...

La performance durable d'une entreprise passe par un management qui développe la capacité à savoir devenir ensemble

" de la Revue Personnel de janvier 2017 ! Dans le prolongement des expérimentations menées avec succès par Germe et l’ANDRH depuis 2015, les deux associations ont signé un partenariat dont l'objectif commun est de contribuer à faire évoluer ensemble la relation entre les RH et les managers à travers les pratiques managériales. Propos recueillis par Cindy FRANC Dans le cadre de votre enquête « Manager de demain », Germe nous propose 8 profils types de manager en 2030, pouvez-vous nous les présenter ?

Les huit profils ont été établis à partir de scénarii prospectifs combinant 13 moteurs d’évolution qui impactent les organisations : management, technologie, financier… repérés à partir de notre réseau Germe nous précise Jean-Luc Guillou. L’impulseur agile : ce manager privilégie un environnement où règne l’agilité, il assume son leadership et ses responsabilités. Cocktail RH - Les ingrédients des RH responsables.