background preloader

Florabiguet

Facebook Twitter

Flora Biguet

Primaires aux Etats-Unis: Bernie Sanders est-il le Donald Trump de gauche? Trump et Sanders, même combat?

Primaires aux Etats-Unis: Bernie Sanders est-il le Donald Trump de gauche?

Le candidat autoproclamé "socialiste démocrate" a largement dépassé Hillary Clinton à l'occasion de la primaire du New Hampshire, mardi, et fait quasiment jeu égal avec elle dans l'Iowa, une semaine plus tôt. Si elle a été moins foudroyante, l'improbable ascension du sénateur du Vermont n'est pas sans évoquer la surprise Donald Trump, qui a relégué le favori républicain Jeb Bush dans les tréfonds des sondages. Au point que le milliardaire Michael Bloomberg a annoncé son intention de se présenter comme candidat indépendant à la Maison Blanche si Donald Trump et Bernie Sanders remportaient les investitures républicaine et démocrate. LIRE AUSSI >> Bernie Sanders, le "socialiste" qui défie Hillary Clinton Malgré son grand âge (74 ans), Sanders inquiète l'establishment démocrate. Etats-Unis : En route pour les primaires 2016 ! Primaires américaines: Sanders et Trump font campagne sans l’aide des «Super ...

Un «socialiste» revendiqué et un patron ultra-libéral: tout semble séparer le démocrate Bernie Sanders et le républicain Donald Trump, qui viennent d’électriser la course à la Maison Blanche en remportant les primaires du New Hampshire.

Primaires américaines: Sanders et Trump font campagne sans l’aide des «Super ...

Mais ils ont un point commun: leur campagne prospère sans l’aide de ces comités d’action politique («Super Pacs») qui soutiennent leurs rivaux à coups de millions de dollars d’argent privé, alimentant l’image de candidats inféodés à leurs riches donateurs. Tous deux en ont d’ailleurs fait un argument de campagne imparable. »(C’est) un système qui mine la démocratie américaine dans lequel des milliardaires, Wall Street, les milieux d’affaires peuvent débourser des sommes illimitées d’argent (...) pour des candidats», a lancé le sénateur Sanders. Son trésor de guerre (75 millions de dollars) repose sur des contributions d’électeurs dont le montant moyen est, selon lui, de 27 dollars. La mort d’Antonin Scalia électrise la campagne présidentielle américaine. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gilles Paris (Washington, correspondant) C’est un autre enjeu de l’élection présidentielle du 8 novembre rendu encore plus crucial par la mort brutale du juge Antonin Scalia, samedi 13 février.

La mort d’Antonin Scalia électrise la campagne présidentielle américaine

La personne qui s’installera à la Maison Blanche, le 20 janvier, aura vraisemblablement l’occasion de procéder à plusieurs nominations à la Cour suprême et de changer l’orientation politique de cette dernière. Lire aussi : Antonin Scalia, doyen ultraconservateur de la Cour suprême des Etats-Unis, est mort Antonin Scalia, qui était âgé de 79 ans, avait dépassé l’âge moyen de 78 ans auquel les juges se retirent ordinairement. Un âge théorique puisqu’ils sont tous nommés à vie. Les élus afro-américains divisés après l’annonce d’un soutien à Hillary Clinton.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Bouvier Le comité d’action politique du Congressional Black Caucus (CBC PAC) a officiellement apporté, jeudi 11 février, son soutien à Hillary Clinton.

Les élus afro-américains divisés après l’annonce d’un soutien à Hillary Clinton

Cet appui arrive à point nommé pour l’ancienne secrétaire d’Etat, qui aura besoin du vote des Afro-Américains pour remporter la course à l’investiture démocrate. Le CBC PAC est un groupe d’intérêt qui défend l’action des 46 élus afro-américains du Congrès, dont une est républicaine. Ted Cruz gagne la primaire républicaine de l'Iowa. Le très conservateur sénateur du Texas devance de 4 points Donald Trump.

Ted Cruz gagne la primaire républicaine de l'Iowa

Côté démocrate, après un décompte de 94% des circonscriptions, Hillary Clinton et Bernie Sanders sont dans un mouchoir de poche (49,8% pour l'ex-secrétaire d'État contre 49,6% pour le sénateur du Vermont). Primaires américaines : chez les républicains,Trump battu dans l'Iowa. Le roi des sondages a en effet été battu par le sénateur du Texas Ted Cruz.

Primaires américaines : chez les républicains,Trump battu dans l'Iowa

Selon les premières estimations de la télévision américaine, Ted Cruz a remporté environ 28% des voix dans l'état de l'Iowa, le tout premier à voter pour désigner le candidat de chaque parti dans la course à la présidentielle. Sur twitter, il a remercié l'Iowa. Le milliardaire Donald Trump a obtenu 24%, juste devant Marco Rubio (23%). Le bon score de ce dernier, surnommé par certains l'Obama républicain, est une vraie surprise, y compris dans son propre camp. Primaires américaines dans l’Iowa : suivez les résultats en direct. Présidentielle américaine : frénésie électorale dans l'Iowa. Toute la journée, la radio résonne de slogans politiques, les visages des candidats squattent les panneaux publicitaires, entre deux pubs pour des matelas et des pneus.

Présidentielle américaine : frénésie électorale dans l'Iowa

A la télévision, les clips tournent en boucle : 62 spots quotidiens sur les chaînes ces derniers jours ! « C'est horrible, je ne souhaiterais pas ça à mon pire ennemi », grommelle Kim Pierson, une habitante de Council Bluffs, dans l'ouest de l'Etat, dont le téléphone sonne « au moins 10 fois par jour » : « Soit c'est un sondage, soit c'est une équipe de campagne qui me parle de son candidat, ou même un ordinateur qui répète : Votez Ted Cruz !

Votez Hillary. Elections américaines : les outsiders sur la ligne de départ - Monde. The Times’s Endorsement of Hillary Clinton. Photo To the Editor: Re “Hillary Clinton for the Democratic Nomination” (editorial, Jan. 31):

The Times’s Endorsement of Hillary Clinton

Etats-Unis. “The New York Times” vote pour Hillary Clinton et… John Kasich. C’est une tradition bien américaine, à l’approche des caucus de l’Iowa, la presse prend parti pour l’un ou l’autre des candidats.

Etats-Unis. “The New York Times” vote pour Hillary Clinton et… John Kasich

Le grand quotidien new-yorkais joue la carte de la modération et appelle à voter Hillary Clinton côté démocrate et John Kasich côté républicain. Côté démocrate, ce n’est pas une grande surprise, le comité éditorial du New York Times a annoncé, samedi 30 janvier, qu’il soutenait la candidature de Hillary Clinton à la présidentielle, comme il l’avait déjà fait en 2008 et même auparavant, lorsque l’ex-première dame était candidate au poste de sénatrice de l’Etat de New York. Comme le résume le quotidien de la Grosse Pomme en préambule de son éditorial consacré à Hillary Clinton, “les électeurs [américains] ont la chance de pouvoir choisir l’un(e) des candidat(e)s à la présidence les plus qualifié(e)s de l’histoire moderne”. Côté républicain, le choix de John Kasich, le moins extrême de tous les candidats conservateurs en lice, est plutôt un choix par élimination. Donald Trump perturbe le dernier débat républicain avant le vote de l’Iowa.

Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Gilles Paris (Washington, correspondant) Donald Trump a été fidèle au rendez-vous jeudi 28 janvier.

Donald Trump perturbe le dernier débat républicain avant le vote de l’Iowa

Faute d’obtenir la mise à l’écart de la journaliste Megyn Kelly, jugée hostile, de la chaîne conservatrice Fox News qui organisait à Des Moines le dernier débat républicain avant le premier vote pour l’investiture républicaine prévu dans l’Etat de l’Iowa lundi 1er février, le milliardaire a mis sa menace à exécution. Boudant la rencontre, il a choisi d’animer à la place une soirée de collecte de fonds au profit des anciens combattants à la Drake University, à quelques kilomètres de distance. Lire aussi : Débat républicain : le boycottage très calculé de Donald Trump Sept autres prétendants ont donc débattu sans lui. D’autant que l’absence du milliardaire, qui en avait manifestement fait le pari, est restée l’événement de la soirée.

Sarah Palin rempile pour Donald Trump. «Mama Grizzly» is back ! Obama’s Final State of the Union Speech. 2016 State of the Union. “We should not fear the future, but shape it.” When President Obama took office, we were facing the worst economic crisis since the Great Depression. Seven years later, our businesses have created 14.1 million new jobs over the past 70 months.

We’ve rebuilt our manufacturing base, reformed our health care system, and reinvented our energy sector. We’ve welcomed home more than 160,000 troops. We are living through an extraordinary moment in human history. How do we give everyone a fair shot at opportunity and security in the new economy? How do we make technology work for us, and not against us, as we solve our biggest challenges? How do we keep America safe and lead the world without becoming its policeman? How can we make our politics reflect the best in us, and not the worst? For all the challenges we face, the truth is that no country on Earth is better poised to seize the future than the United States. Highlights of president's State of the Union address. WASHINGTON (AP) — President Barack Obama's final State of the Union speech offered little in the way of new policy initiatives, but plenty of upbeat talk about prospects for a strong future.

His hourlong address predicated future gains on bridging the partisan divides so evident between the White House and Republican-controlled Congress, and in the sharp rhetoric flowing from the 2016 presidential campaign. The Biggest Failure Obama Glossed Over In His State Of The Union. By James Jay Carafano, Ph.D. President Obama made many reassuring remarks in last night’s State of the Union address. Sarah Palin soutient Donald Trump dans la course à l’investiture républicaine.

Le Monde.fr avec AFP et Reuters | • Mis à jour le L’égérie du Tea Party et candidate malheureuse à la vice-présidence en 2008, Sarah Palin, a donné mardi 19 janvier sa consigne de vote pour la primaire du parti républicain. « Je suis fière de soutenir Donald J. Trump pour la présidence des Etats-Unis d’Amérique », a-t-elle ainsi déclaré, selon le communiqué diffusé par l’équipe de campagne du milliardaire. « C’est un grand honneur.

C’est une amie, une personne de grande qualité pour qui j’ai énormément de respect.