background preloader

Le comportement du consommateur

Facebook Twitter

Les nouvelles pratiques des consommateurs et comment s’y adapter ? Grâce à la transformation digitale de nombreuses entreprises proposent d’acheter leurs produits et leurs services en ligne. Les consommateurs n’ont pas toujours le temps de se déplacer en magasin et le fait d’acheter en ligne au moment où l’on est libre est un avantage indéniable. Développer son commerce ou son service sur le web correspond désormais à une nouvelle manière de vendre. Mais attention, les consommateurs ont des comportements spécifiques et souvent atypiques. Pour les attirer sur votre plateforme : comment faire ? Une étude réalisée dans le cadre du baromètre 2017 FEVAD/CSA, instaurée depuis 2013, permet de connaître les intentions des acheteurs en ligne.

Les habitudes des consommateurs en 2018 Sur Internet, de multiples services et produits sont disponibles et s’adressent à toutes les catégories d’acheteurs. Les entreprises peuvent profiter de ces opportunités d’autant plus que le nombre d’acheteurs en ligne augmente chaque année. L’e-reservation, un atout majeur. Consommation : les 4 révolutions de la confiance qu’attendent les clients. Retrouver la confiance dans les produits À qui se fier ? Les crises se succèdent dans tous les secteurs. Poudre de lait contaminée chez Lactalis, soupçons d’obsolescence programmée chez Apple ainsi que chez les grands constructeurs d’imprimantes, présence de perturbateurs endocriniens dans certains emballages, Dieselgate dans l’industrie automobile… En toute logique, la confiance des consommateurs dans les marques est au plus bas. C’est tout particulièrement vrai en France. Selon les derniers résultats de l’étude internationale Authentic Brand 100, seuls 7 % des consommateurs français considèrent que les marques sont ouvertes et honnêtes.

Alors qu’ils sont 22 % à l’échelle mondiale. Cette prise de distance se retrouve naturellement dans les décisions d’achats. Cette tendance trouve des traductions extrêmes. Sans atteindre de tels extrêmes, les pratiques « do it yourself » ont le vent en poupe en France. Retrouver la confiance dans les avis clients À qui se fier ? À qui se fier ? Pourquoi les comportements des consommateurs et des marques sont si imprévisibles… et les leçons à en tirer. Si l’on a autant parlé de Richard Thaler, le tout nouveau lauréat du Prix Nobel d’économie, c’est peut-être en raison de sa personnalité et de son charisme indéniables, bien entendu, mais c’est évidemment avant tout pour la qualité et l’originalité de ses travaux, assurément iconoclastes. Co-inventeur du concept de « nudge »¹ (avec le juriste Cass Sunstein), Richard Thaler aura eu le mérite, à force de pédagogie et d’obstination, de faire entendre cette évidence aux plus orthodoxes des tenants de l’économie classique : non, la théorie des marchés efficients, longtemps érigée en dogme et qui présuppose que tous les agents économiques adoptent spontanément un comportement rationnel conforme à leurs intérêts, et que leur interaction aboutit nécessairement à un équilibre optimal, n’est absolument pas conforme à la réalité.

Et ses postulats et conclusions sont démentis par toutes les observations de terrain… Pourquoi de telles incohérences dans les comportements individuels ? WordPress: Comment l’IA s’immisce dans le parcours d’achat | Le Hub. 1Deliveroo : le nouvel algorithme réduit le délai de livraison de 20 %, mais… Deliveroo, la startup de livraison de repas, a revu en début d’année son algorithme de répartition des commandes. Déployé dans les 140 villes du monde où est implantée l’entreprise, le nouveau logiciel fait appel à l’intelligence artificielle pour réduire les délais entre la commande et la livraison des plats. Alors que la précédente version dispatchait les commandes de façon relativement basique (le livreur le plus près du lieu de préparation prenait en charge la course), le nouvel algorithme intègre un grand nombre de données accumulées au fil des mois ainsi que de facteurs extérieurs : le temps de préparation de chaque restaurant, les pics horaires d’activité, les conditions de trafic, la météo, etc. « L’algorithme anticipe mieux : il sait quel livreur est susceptible d’être disponible au moment où la commande est susceptible d’être prête », résume Hugues Décosse, directeur général de Deliveroo France.