background preloader

Permaculture TERRASSE

Facebook Twitter

Cultiver autrement, c’est possible! A quoi ressemblera l’agriculture de demain ?

Cultiver autrement, c’est possible!

En parcelles partagées, sur des toitures urbaines ou dans une micro-ferme ultra écolo et productive, des collectifs, associations et start-up prouvent que cultiver autrement est possible ! A petite échelle, des initiatives citoyennes et solidaires C’est notamment le cas des « Incroyables comestibles« , un mouvement spontané et solidaire, né en 2008 à Todmorden, en Angleterre. Frappées par la crise économique, deux habitantes décident de cultiver des légumes devant chez elles, sur un bout de trottoir. La récolte est bonne et très vite, la nouvelle se répand que les deux dames autorisent les passants à se servir dans leur potager improvisé ! Des fermes urbaines atypiques. En pleine ville, il cultive 300 kilos de légumes par an.

Dans son jardin situé dans la banlieue de Rouen, Joseph Chauffrey dispose d’une petite oasis de biodiversité : sur 150 m2, il arrive à cultiver 300 kilos de fruits et de légumes biologiques par an.

En pleine ville, il cultive 300 kilos de légumes par an

Une prouesse qu’il doit à sa gestion permacole toute particulière. Découverte des recoins de cet espace accueillant, gérés selon les principes désormais bien connus de la permaculture. Sur un espace relativement réduit – à peine 150 mètres carrés – Joseph Chauffrey a réussi à obtenir une densité de végétaux remarquable. Là où l’on pourrait penser qu’il ne ferait pousser que difficilement quelques légumes, tant les conditions urbaines peuvent sembler peu propices au développement d’un potager, ce sont 300 kilogrammes de plantes comestibles qu’il arrive à obtenir. Du point de vue alimentaire, lui et sa femme sont quasiment autonomes; et Joseph Chauffrey espère pouvoir encore accroître ses récoltes pour produire la quasi totalité des fruits qu’il consomme.

Avec ce projet facile, fabriquez-vous un meuble d’extérieur qui va attirer tous les regards dans votre balcon ou jardin. Les herbes fraîches sont toujours appréciées pour donner du goût à un plat.

Avec ce projet facile, fabriquez-vous un meuble d’extérieur qui va attirer tous les regards dans votre balcon ou jardin

Mais lorsqu’on les achète en sachet, elles ne durent que quelques jours. On peut également s’en procurer en pot, mais il est fortement conseillé de leur offrir plus d’espace dès que possible pour leur donner un nouveau souffle et leur permettre de se développer. En pot, elles n’ont pas assez de place. Voici donc une idée de jardinière originale, qui ne vous coûte presque rien et qui en plus est parfaite pour les petits espaces ! Dans l’atelier : 1 palette EPALUn pied-de-biche (ou 2 tournevis)Un marteauDes clousDe la peinture de tableau noir (ardoise)Des sacs poubelle épaisUne agrafeuse muraleDes caillouxDu terreauDes herbes en potUne craie Avant de commencer, assurez-vous d’avoir la bonne palette.

Twitter/@TolerieMag Au travail ! D’abord, il vous faut démonter deux lattes de la palette. Quand vos deux lattes sont détachées, retournez la palette sur le dos. Plantez vos herbes en pot. Et voilà ! Revégétaliser l'urbain. En ville, les espaces verts sont très prisés.

Revégétaliser l'urbain

Et pour cause : calme et air pur ne font plus partie de notre quotidien. Revégétaliser l’urbain, c’est remettre la nature au cœur de la ville. Cours, bords de fenêtre, murs et toits, terre-pleins, sont autant d’espaces dans lesquels nous pouvons réintroduire une biodiversité qui nous reconnecte au mouvement naturel des saisons et nous permet d’apprécier la beauté et la richesse du vivant. Que signifie "revégétaliser l'urbain" ? Ces espaces peuvent devenir de véritables terrains d’expérience et de sensibilisation aux questions d’environnement, mais également des lieux d’expression, d’apprentissage, de production alimentaire, etc. Permaculture urbaine : PermacultureDesign.

Dans cet article nous traitons d’autonomie en ville qui est une des composante de la permaculture urbaine ou agriculture urbaine.

Permaculture urbaine : PermacultureDesign

Nous aurions pu choisir de traiter le sujet à l’échelle de la ville entière, qui peut aussi tendre vers l’autonomie, mais ces changements nécessitent des implications politiques ou de groupements de citoyens. Nous avons donc choisi de parler de ce qu’il est possible de faire à l’échelle du foyer, de l’individu, ou de la petite communauté d’individus, ce qui permet un passage à l’action rapide et efficace. Retrouvez le dessinateur Stéphane Bouzon sur Autonome en ville pour quoi faire ? Parce que vous y vivez ! Les avantages de la ville en faveur de l’autonomie : Une ferme éco-touristique au coeur de la ville.Jardiner ses légumes au balcon! Jardiner ses légumes au balcon! 30 avril 2013 Un Smart Pot – Photo Jardin Botanique de Montréal Bien souvent à tort, on fait rimer potager avec grands espaces et vie rurale, alors que de plus en plus de gens en ville font pousser tomates, fines herbes, radis et autres sur leur balcon.

Une ferme éco-touristique au coeur de la ville.Jardiner ses légumes au balcon! Jardiner ses légumes au balcon!

Alors, pourquoi vous priver d’avoir à portée de main vos légumes et fines herbes préférés, même si vous avez un espace extérieur restreint? On peut cultiver de tout sur un balcon, pourvu qu’on ait les contenants adaptés (ex : des pots profonds pour les carottes et très gros pour les zucchinis). À cet égard, les Smart Pots (photo ci-contre), distribués par les Urbainculteurs, s’avèrent idéals pour le jardinage urbain.

J’adore cette idée de jardin verticale avec de vieilles palettes… Trouvez des milliers d’autres idées sur Pinterest.com. Mais si vous avez l’âme artistique ou êtes du type manuel, pourquoi ne pas laisser aller votre imagination pour créer un potager de balcon des plus astucieux? Suggestions. Le micro-jardin.