background preloader

Mémoire histoire

Facebook Twitter

Kairos la culture numerique entre l039apprehension de l039oubli et la fabrication de la memoire 2016 02 10. L'archive et la massification des données (Bruno Bachimont) La ressource permanente et sa vue éphémère En archivistique, on met en place des outils qui permettent de fixer dans la durée la mémoire des événements.

L'archive et la massification des données (Bruno Bachimont)

Une trace donne lieu à un travail interprétatif de la personne qui lui fait face. La question se pose à un niveau sémiotique et culturel : nous avons besoin de notre perception pour accéder à la nature de son contenu, à travers la maîtrise des codes culturels qui forment le contexte de la trace. À ce médium perceptif s’ajoute un médium technologique à partir du moment où la trace est codée. La ressource codée assure le rôle de permanence, mais on a besoin d’une médiation technologique pour qu’elle soit lisible, c’est la « vue publiée » (qui est dans l’éphémère de la consultation, le temps de l’ouverture du document, du travail de l’écran).

On a donc désormais affaire à un complexe documentaire. Le cadre de la conférence: le Forum des archivistes, à Troyes. Nominalismes et variantes Big data : impossible création de nouvelle connaissance ? Vingt ans d’archivage du Web : les coulisses d’un projet titanesque. Depuis deux décennies, la fondation Internet Archive, avec d’autres institutions comme la BNF, consigne soigneusement la mémoire du Web pour les générations futures.

Vingt ans d’archivage du Web : les coulisses d’un projet titanesque

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Morgane Tual Il faut s’engouffrer dans les sous-sols de la Bibliothèque nationale François-Mitterrand pour y accéder. Chronologie des supports, des dispositifs spatiaux, des outils de repérage de l'information. Sylvie FAYET-SCRIBE. 1960 (suite) Une politique d'IST se met en place progressivement dans tous les pays occidentaux après la seconde guerre mondiale.

Chronologie des supports, des dispositifs spatiaux, des outils de repérage de l'information. Sylvie FAYET-SCRIBE

Depuis 1945, " La Big Science " : gros moyens financiers investis dans la recherche privée ou public. A partir des années 70, développement de l'industrie de l'information diffusée en ligne. Production, diffusion et exploitation des Banques de données en ligne commerciales (ASCII et vidéotex) constituent aujourd'hui une véritable filière industrielle. Outils d'informatique et communication : 1945 : création de l'ENIAC ( premier ordinateur) 1954 : Radio à transistor 1959 : Circuit intégré 1962 : Satellite de télé-communication 1960 : développement des réseaux téléphoniques puis de réseaux transportant des données informatiques : USA. Genre de dispositifs de médiation numérique et régimes de documentalité. Médiation Et Information. La bibliothèque universelle, de Voltaire à Google, par Robert Darnton.

Le XVIIIe siècle, celui des Lumières, professait une confiance totale dans le monde des idées — que les encyclopédistes appelaient la république des lettres.

La bibliothèque universelle, de Voltaire à Google, par Robert Darnton

Un territoire sans police ni frontières et sans inégalités autres que celles des talents. N’importe qui pouvait s’y installer pour peu qu’il exerçât l’un des deux attributs de sa citoyenneté, à savoir l’écriture et la lecture. Aux écrivains de formuler des idées, aux lecteurs d’en apprécier le bien-fondé. Portés par l’autorité du mot imprimé, les arguments se diffusaient en cercles concentriques et seuls les plus convaincants l’emportaient. En cet âge d’or de l’écrit, les mots circulaient aussi par voie épistolaire. J’affectionne tout particulièrement la correspondance entre Jefferson (1743-1826) et James Madison (1751-1836). Deux futurs présidents des Etats-Unis qui discutent de livres sur la Toile des Lumières, l’image est saisissante. Les différences sociales exacerbaient les conflits personnels. Demba a 124 voix dans sa poche, les voix de son village. Naissances, souvenirs, prières : Demba reste en contact avec son village mauritanien en échangeant des messages vocaux sur une appli.

Demba a 124 voix dans sa poche, les voix de son village

Ou comment créer une mémoire collective, explique une chercheuse. J’ai rencontré Demba au lycée Jean-Quarré, à Paris, où, depuis le 31 juillet, squattent près de 300 réfugiés, qui tentent de s’organiser tant bien que mal. Là, Demba, 36 ans, m’a parlé de son village de Niéléba, en Mauritanie, et d’un groupe de discussion sur l’appli Telegram (comme WhatsApp, elle permet, si l’on dispose d’une connexion, d’envoyer des messages sans payer). Demba appelle ce groupe « le site », mais en réalité, il s’appelle « Les enfants de Niéléba ». Aux dernières nouvelles, 124 personnes originaires du village y papotent. 124 personnes. Internet a-t-il tué la hiérarchie du savoir. Dans le grand public, Internet a semblé souffler un vent de liberté pour certains, car il était devenu possible de publier des textes sans avoir besoin d'un intermédiaire.

Internet a-t-il tué la hiérarchie du savoir

Si l'on part du principe que les médias tournent en vase clos, ne choisissent pas toujours les bons interlocuteurs (ou experts) et ne représentent qu'une partie de la réflexion qui se fait jour dans la société, c'est une excellente chose. Ainsi a débuté dans les années 2000 la mode des blogs – forme dont la crédibilité a d'abord souffert de son premier usage comme journal adolescent. La victoire des moteurs de recherche (Google) sur les annuaires au début des années 2000 a marqué le triomphe de ce web mis à plat : des robots cherchent partout au lieu de se référer à une liste amoureusement concoctée par l'intelligence humaine des spécialistes.

Notre web est devenu « horizontal » et cette manière même de penser a largement renouvelé les discours sur les organisations, voire sur l’éducation. Droit à l'oubli dans l'affaire Dreyfus : Google doit-il déréférencer le "J'accuse" de Zola ? Il y a quelque chose d'absolument fascinant dans le bras de fer qui oppose Google à la CNIL et à la commission eurpéenne au sujet du droit à l'oubli, et qui commence à ressembler à un intéressant - et dangereux - paradoxe logico-mathématique.

Droit à l'oubli dans l'affaire Dreyfus : Google doit-il déréférencer le "J'accuse" de Zola ?

Je précise et rappelle en introduction que je me range du côté des opposants à la mise en place d'un droit à l'oubli, pour des raisons déjà détaillées dans de nombreux articles. Mon nom est personne. Précisons en préambule, pour être parfaitement clair et parce que c'est important, que les pages et les liens dont il sera question dans la suite de ce billet sont uniquement ceux renvoyés par Google à la suite d'une requête portant sur le nom d'un individu (ou sur son pseudonyme dans la mesure ou il permet facilement de remonter à son vrai nom). Déréférencer les pages parlant des pages déréférencées. Un genre de droit à l'oubli au carré dont nombre d'articles de presse s'étonnent, s'amusent ou se navrent : Gizmodo, le Guardian, Wired, Ars Technica.