background preloader

Raoul collectif / Rumeur et petits jours

Facebook Twitter

17 / 23 juillet - Cloître des Carmes

Dernier round pour cinq chroniqueurs dont l'émission va disparaître des ondes.

Refusant l'idée qu'aucune alternative n’est possible, ils vont défier par la pensée poétique cette idéologie libérale qui les a rayés de la grille des programmes. Raoul Collectif. Raoul Collectif. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Raoul Collectif

Theatre-contemporain.net. "Rumeur et petits jours" Après Le Signal du promeneur, le Raoul collectif poursuit sa réflexion autour des relations entre l’individu et la communauté.

"Rumeur et petits jours"

Le spectateur est ici le public d’une émission radio. Dans une atmosphère enfumée rappelant les années 70, un groupe de chroniqueurs se réunit autour d’un projet commun : dénicher de la beauté. A l’heure de la 347ème émission, ce projet est-il devenu trop désuet au regard du monde qui les entoure ? Il est en tout cas mis à mal d’entrée de jeu par l’annonce d’une décision venue d’en haut… La cohésion et l’idéal du groupe, et à travers à lui le langage et les idées, sont alors mis à rude épreuve.

Mais de quoi cette épreuve est-elle le nom ? "Rumeur et petits jours" au National. Critiques Published on novembre 19th, 2015 | by Emilie Garcia Guillen Du Raoul Collectif, de et par Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret, Jean-Baptiste Szezot Du 10 au 28 novembre 2015 à 20h30 au Théâtre National Titre proposé : Rumeur et petits jours, le réjouissant Raoul est de retour.

"Rumeur et petits jours" au National

Rumeurs et clameurs du Raoul Collectif. Rencontrer le Raoul Collectif, c’est entrer dans une autre dimension, un espace-temps à l’inverse de notre monde actuel.

Rumeurs et clameurs du Raoul Collectif

Là où notre époque tend à tout rationaliser – le temps, les gens, la pensée –, les gaillards du Raoul déstructurent tout ce qui les entoure. Même l’interview sort des schémas classiques. Nous qui voulions interviewer seulement l’un des cinq pour plus d’efficacité en avons été pour nos frais. Qui veut la peau de TINA ? Les cinq acteurs sont assis face à nous, les uns à côté des autres à une table, chacun face à un micro.

Qui veut la peau de TINA ?

La pièce commence là où s’était arrêtée la précédente : David Murgia, alias Jules Jacob, allume une lanterne rouge. Le spectacle peut commencer. On est sur des ondes radios imaginaires et les locuteurs se demandent s’il faut ou non changer le cours de cette 347ème et dernière émission qui ressemble bien à une mise en scène de ce qu’on appelle communément la crise des idéologies. « On ne peut pas être cheval ou vache sans se sentir concerné par le pré. » Tout est dit.

C’est pas clair ? Les dialogues fusent. Rumeurs et petits jours du Raoul Collectif. . « Je suis votre absence d’alternative. » dit l’Idée qu’ils ont invité sur le plateau. Le retour très attendu du Raoul Collectif. Scènes Nous les avions découverts en janvier 2012, il y a près de quatre ans.

Le retour très attendu du Raoul Collectif

Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szezot n’étaient pas encore connus. Cinq jeunes qui s’étaient rencontrés au Conservatoire de Liège où ils avaient appris à s’apprécier et à constater qu’ils avaient les mêmes questions sur la vie, le théâtre, le rôle du théâtre pour questionner la vie : si notre société fonce droit sur un mur, comment l’individu peut résister, trouver sa liberté voire sa jouissance ? A Avignon, le rire ravageur du Raoul Collectif. Une émission de radio type “Le Masque et la plume” où une petite bande d'intellos s'insurge d'être bientôt privée d'antenne...

A Avignon, le rire ravageur du Raoul Collectif

Avec “Rumeurs et petits jours”, les Belges du Raoul Collectif torpillent les idées toutes faites. On ne l’espérait plus vraiment : rire à gorge déployée dans un spectacle du festival « In » ! Avignon : à défaut de pouvoir agir, rire avec le Raoul Collectif. Il y a bien des manières de parler de politique, dans ce Festival d’Avignon, et de tenter de cerner l’impuissance et l’impasse dans laquelle nous nous enfonçons un peu plus chaque jour.

Avignon : à défaut de pouvoir agir, rire avec le Raoul Collectif

David Murgia, l’art de la contestation détournée. Diabolique David Murgia.

David Murgia, l’art de la contestation détournée

Comédien virtuose dont l’aisance sert un drôle de projet. Plutôt que conter les merveilles de la solidarité, l’elfe belge, santiag et sourire ravageur, prend le contre-pied. Dans «Discours à la nation», partition de l’Italien Ascanio Celestini, David Murgia se glisse dans la peau des puissants avides de sang et vante les bienfaits d’un cynisme décomplexé. Le Raoul Collectif : « Accorder nos voix en une seule » En janvier, Le Signal du promeneur a emmené le club des cinq comédiens belges jusqu’au Chili.

Le Raoul Collectif : « Accorder nos voix en une seule »

De là, ils ont bien voulu éclaircir, par mail, les intentions d’un spectacle à la fois déraisonnable et raisonné. Petit discours de la méthode. © Cici Olsson Sous des dehors fantaisistes, votre premier spectacle sonne presque comme un manifeste. Vous en puisez la matière chez des personnalités – Jean-Claude Romand, Mike Horn, Christopher McCandless… – en rupture, d’une manière ou d’une autre, avec le monde tel qu’il va (mal).

Entretien : David Murgia sur "Geronimo" Par Michel Decoux-Derycke - A un peu plus de 26 ans, David Murgia joue régulièrement au théâtre et a aussi une filmographie bien fournie. On le retrouve notamment dans "Rundskop" pour lequel il a été nominé pour le Magritte du meilleur espoir masculin en 2012, récompense qu'il remportera l'année suivante pour "La Tête la première".