background preloader

Maëlle Poésy / Ceux qui errent ne se trompent pas

Facebook Twitter

6 / 10 juillet - Théâtre Benoît XII

Un vote blanc et massif provoque la stupeur du gouvernement. S'agit-il d'un complot ?

Dans un déni de démocratie, les ministres chargent Émilien Lejeune, responsable des services de la Vérité, d'enquêter sur cette remise en cause de leur pouvoir. L’état d’exception est déclaré. Theatre-contemporain.net. France Culture. "Nous restons dans une boîte noire mais notre imaginaire reste actif." Sortie en 2010 de l’école du Théâtre national de Strasbourg, la comédienne et metteur en scène Maëlle Poésy est la figure de proue de La compagnie Crossroad (Drôle de Bizarre) constituée d’une partie de la Promotion 37, 38, et 39 de l’École Nationale Supérieure du TNS.

"Nous restons dans une boîte noire mais notre imaginaire reste actif."

Retenez bien son visage, car cette jeune femme d’à peine trente ans n’a pas fini de faire parler d’elle. À ses cotés, nous reviendrons sur Candide Si c’est ça le meilleur des mondes d’après Voltaire, pièce en tournée dans toute la France, sur la prochaine création de la compagnie Ceux qui errent ne se trompent pas, et sur son invitation à mettre en scène deux textes de Tchekhov à a Comédie Française en début d’année prochaine. Du Festival d'Avignon à la Comédie Française, l'ascension éclair de Maëlle Poésy. Formée à l'école du Théâtre national de Strasbourg, la comédienne de 32 ans assume son statut de chef de troupe.

Du Festival d'Avignon à la Comédie Française, l'ascension éclair de Maëlle Poésy

Ses parents l'emmenaient, fillette, au cirque, à la danse et au Théâtre du Soleil. Pas question de rater les créations d'Ariane Mnouchkine. Née en 1984, Maëlle Poésy ne pouvait échapper au théâtre ! Si le cinéma a fait main basse sur sa soeur, l'actrice Clémence Poésy, les planches sont le territoire de Maëlle. Elle y assouvit une passion qui l'habite à plein temps.

Elle aime le théâtre lorsqu'il est ciselé à la virgule près. L'année "épique" de Maëlle Poésy, de la Comédie-Française au Festival d'Avignon. A Avignon, Maëlle Poésy réanime le théâtre politique. Rencontre avec Maëlle Poésy. Rencontre à propos de CEUX QUI ERRENT NE SE TROMPENT PASIl y a presque un an, à la Chartreuse de Villeneuve lez Avignon, Maëlle Poésy et Kevin Keiss imaginaient leur prochaine pièce.

Rencontre avec Maëlle Poésy

Cet été, Kevin Keiss commençait à écrire à partir d'un scénario tracé ensemble, l'histoire d'un pays où 83 % de la population votent blanc. Cet automne, ils se retrouvent et convoquent au plateau six comédiens pour parler de cette « peste blanche », de cette rupture de la confiance dans les institutions. Ceux qui errent ne se trompent pas - mise en scène Maëlle Poésy. La Chartreuse Centre national des écritures du spectacle. Ceux qui errent ne se trompent pas compagnie Drôle de Bizarre/Crossroad (Bourgogne) écriture Kevin Keiss mise en scène Maëlle Poésy Comment passe-t-on de l’obéissance à l’insoumission ?

La Chartreuse Centre national des écritures du spectacle

Pour Maëlle Poésy et moi, l’enjeu d’une telle adaptation n’est pas l’illustration théâtralisée du roman, mais bel et bien un « travail d’écriture pour la scène » de certains aspects de l’œuvre qui nous semblent essentiels. Il s’agira de trouver « notre langue théâtrale », parfois prosaïque ou poétique, à la fois proche et éloignée de la langue du roman afin de permettre une incarnation, une vivacité, une sensibilité qu’exige le théâtre. Issus de l’École du Théâtre National de Strasbourg, Maëlle Poésy et Kevin Keiss ont déjà collaboré sur deux précédents spectacles.

Production déléguée Espace des Arts-Scène nationale Chalon-sur-Saône. Ceux qui errent ne se trompent pas. Avignon : comédie noire sur une épidémie de votes blancs / Le Monde. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Brigitte Salino (Avignon, envoyée spéciale) Question pour les femmes et les hommes politiques d’une démocratie : si les citoyens de votre pays décidaient de voter massivement blanc, que feriez-vous ?

Avignon : comédie noire sur une épidémie de votes blancs / Le Monde

Celles et ceux qui cherchent des réponses peuvent en trouver une dans la pièce qui a lancé la 70e édition du Festival d’Avignon, mercredi 6 juillet. Elle s’appelle Ceux qui errent ne se trompent pas, et commence par l’ouverture d’un bureau de vote dans la capitale d’un pays, un jour d’élections nationales. Un fait banal, en somme. Theatre-contemporain.net. Espace des Arts. Espace des Arts,SN71 (@EspaceDesArtsSN) Espace des Arts (@espacedesarts) Espace des Arts. « Candide », une belle « coïonnerie » coachée au galop. Candide (Maëlle Poésy) Au festival Théâtre en mai, à Dijon, la jeune metteure en scène Maëlle Poésy a présenté pour la première fois son Candide.

Candide (Maëlle Poésy)

De très joyeuses retrouvailles avec un classique qu’on pensait poussiéreux. Si on leur disait, aux élèves de 1ère, que Candide peut être ça aussi, quelques catastrophes au bac seraient sans doute évitées. En sortant de la salle, on se surprend à fouiller dans de vieux souvenirs de lycée. Et l’envie étrange de se replonger dans l’apologue de Voltaire. Epopée foutraque et message subliminal. Pour cette troisième mise en scène (après Funérailles d’hiver en 2008 et Purgatoire à Ingolstadt en 2013) Maëlle Poésy ne cherche pas à moderniser Candide. La jeune metteure en scène, sortie en 2010 de l’école du Théâtre national de Strasbourg, ne simplifie pas non plus. Epurés à l’extrême, ces tableaux, déclinés comme autant d’arrêts sur images, annulent l’effet de tournis que leur succession effrénée pourrait provoquer. Nous, plus vraiment.

Le Chant du Cygne / L'Ours de Anton Tchekhov. Deux pièces en un acte d’Anton Tchekhov associées pour faire entendre cette « langue qui suggère », comme la décrit la jeune metteure en scène Maëlle Poésy.

Le Chant du Cygne / L'Ours de Anton Tchekhov

Après sa sortie de scène et quelques heures d’ivresse, Svetlovidov s’endort dans sa loge. Lorsqu’il s’y réveille en pleine nuit, il est seul et apeuré dans le théâtre vide dont il ne peut sortir. Du souffleur qu’il rencontre en cherchant de l’aide, il fait le confident de son passé glorieux. Tout comme Le Chant du cygne, L’Ours convoque des personnages « suspendus dans un temps présent entre nostalgie de ce qui n’est plus et espoir de ce qui n’est pas encore ; des moments d’entre-deux, avant les décisions qui font basculer une vie d’un côté ou d’un autre ». On y parle, sous forme de comédie, de l’expérience du deuil et de la renaissance amoureuse. Avec la participation artistique du Jeune Théâtre National. L’Arche est éditeur et agent théâtral du texte représenté. Distribution Équipe artistique : Téléchargements.