background preloader

Johnny Lebigot / D'une chute d'ange

Facebook Twitter

9 / 24 juillet - La Mirande

Conçue autour de la figure de l'Ange et du patrimoine d’Avignon, cette exposition métamorphose des matériaux bruts et naturels en sculptures-fétiches, scènes-amulettes.

Elle rappelle qu'aux temps des cabinets de curiosités, raison et imagination n'étaient jamais dissociées. Theatre-contemporain.net. Johnny Lebigot. Atelier Johnny Lebigot/Cécile Saint Paul. L’Échangeur théâtre à Bagnolet - Cie Public Chéri. Le bestiaire imaginaire de Johnny Lebigot. Johnny Lebigot est un promeneur.

Le bestiaire imaginaire de Johnny Lebigot

Un arpenteur du monde. En forêt, dans le bocage normand, le long des plages. Il voit ce que nous ne voyons pas, ce que nous ne voyons plus. Observateur iconoclaste de la nature, il collectionne intuitivement plumes, pierres, cailloux, bouts de bois et bouts de ficelle, coquillages, champignon, crin de cheval, squelettes d’oiseaux, de lézards et autres arêtes de poisson… On l’imagine ramassant ces trésors, les enfouissant dans ses poches, les rapporter dans son atelier avec cette joie et cette fébrilité propres à l’enfance qui ne l’a jamais quitté.

Dans les caves de l’hôtel de la Mirande, loin du fracas du monde, le silence s’impose. On se souvient avec un brin de nostalgie (mais il faut conserver un peu de nostalgie en nous) des vitrines des muséums d’histoire naturelle avant qu’ils ne deviennent qu’une installation muséale de plus (courez voir le muséum de Lille, il est resté dans son jus, et c’est formidable !) Avignon : Les doubles vies de Liddell et Lebigot. L’un des charmes des festivals comme celui d’Avignon, c’est que sonbouquet de manifestations provoque des rapprochements fortuits, jette des ponts inopinés entre des artistes.

Avignon : Les doubles vies de Liddell et Lebigot

Par exemple « 2666 », le roman de Roberto Bolaño, si fortement mis en scène par Julien Gosselin évoque le poète autrichien Georg Trakl à la fin de son second volet « La partie d’Amalfitano » (le spectacle en compte cinq). On retrouve une référence soutenue à ce même poète dans le spectacle d’Angelica Liddell « Que ferai-je moi, de cette épée ». Ajoutons que ce même poète traversera de part en part le prochain spectacle de Claude Régy.

Coïncidence ? Filiation ? Les monologues d'Angelica Quel rapport entre Angelica Liddell au Cloître des Carmes et Johnny Lebigot dont les œuvres sont exposées à l’hôtel de la Mirande ? Les séquences qui occupent la scène entre deux monologues peuvent apparaître dès lors comme des intermèdes. Les six jeunes filles blondes "L'horreur a besoin de notre amour" "Table table, entable-toi !" Habitation artistique de Johnny Lebigot, plasticiensolstice du 21 décembre 2014 > équinoxe du 21 mars 2015 Actualité : " Au revoir ", fin d’habitation artistique de Johnny Lebigot. en savoir plus Johnny Lebigot et La Revue Éclair vous donnent rendez-vous au Théâtre de l’Aquarium pour une visite de La Table : Un nid, des rallonges, un bois, des fantasmes, un jardin, des habitants, un diaporama, des génies, du bois, des branches, des bestioles, un hérisson, des vertèbres, des queues de bœuf, des plumes, des mousses, des os, des herbes, des algues, des insectes, des fleurs, du pollen...

"Table table, entable-toi !"

Du thé, du café, des pralines... Des promenades pour rejoindre d’improbables théâtres où s’y laisser conter, chanter les pics et les renards... Quand Stéphane et Corine m’ont proposé de venir habiter le bois, j’ai d’abord pensé au loup qui m’a été donné de rencontrer plusieurs fois. "Au Revoir" de Johnny Lebigot.

Lorelei(s) des enchantements. LORELEI(S) DES ENCHANTEMENTS - CréationL'SKBL (l'Escabelle) Compagnie Théâtrale (France) Théâtre musical + 10 ans / 1h15 mn Direction artistique : Heidi Brouzeng / Mise en scène : Natascha Rudolf /Interprétation : Heidi Brouzeng, Violaine Lochu, Hugues Reinert, Vincent Urbani / Création musicale : l‘SKBL / Lumière : Vincent Urbani / Scénographie, constructions : Christophe Boisson / Son : François Cacic / Costumes et accessoires : Julie Lance / Diffusion : Sophie Charvet / Crédit visuel, photo : Marie Marfaing, Johnny Lebigot / Coproduction : CCAM, Scène Nationale de Vandœuvre-lès-Nancy ; CC Pablo Picasso, scène conventionnée Jeune Public d’Homécourt Avec le soutien en résidence de création de Le CREA – Festival Momix à Kingersheim (68) et les soutiens en parrainage du réseau Quint’est.

Lorelei(s) des enchantements

Avec le soutien de l’OndaOffice National de Diffusion Artistique Subjugués par la belle Lorelei, la nymphe allemande au chant hypnotique, trois hurluberlus plongent dans le Rhin à sa recherche.