background preloader

Fatou Cissé/Le Bal du Cercle

Facebook Twitter

Fatou Cissé est une chorégraphe sénégalaise. Elle présentera Le Bal du Cercle inspiré par les bals de femmes à Dakar appelé le Tanebeer. Elle jouera du 16 au 23 Juillet 2015 au Cloître des Carmes.

Dialogue artistes-spectateurs autour du "Bal du cercle" avec Fatou Cissé. Afin de se préparer à voir un spectacle, approfondir ce qu'on a vu, ou encore confronter son ressenti et ses analyses sans jugement de valeur, les équipes artistiques rencontrent les spectateurs le temps d'une heure, pour échanger et écouter.

Dialogue artistes-spectateurs autour du "Bal du cercle" avec Fatou Cissé

Afin de se préparer à voir un spectacle, approfondir ce qu'on a vu, ou encore confronter son ressenti et ses analyses sans jugement de valeur, les équipes artistiques rencontrent les spectateurs le te... Lire la suite À propos de... Jeunes critiques en Avignon - "Ce soir, je serai la plus belle" - "Le Bal du..." Festival-avignon.tv. Fatou Cissé, Stereoptik.. le point presse d'Avignon du 17 juillet. Les invités du jour FATOU CISSÉLE BAL DU CERCLE Chorégraphie Fatou Cissé / Scénographie Jean-Christophe Laquetin / Musique Yvor Placa Lumière Georges Lavaudant / Costumes Madeleine SyllaLes 16 17 18 19 21 22 23 juillet au CLOÎTRE DES CARMES CLAUDIO TOLCACHIR, MELISA HERMIDA & LAUTARO PEROTTIDINAMO / DYNAMOTexte et mise en scène Claudio Tolchachir, Melisa Hermida et Lautaro Perotti / Scénographie Gonzalo Cordoba Estévez / Musique Joaquín SegadeLumière Ricardo Sica / Assistanat à la mise en scène María Garcia de Oteyza Les 16, 17, 18, 19, 21, 22, 23 juillet au GYMNASE DU LYCÉE MISTRAL STEREOPTIKDARK CIRCUSConception STEREOPTIKD’après une histoire originale de PefLes 19, 20, 21, 22, 23 juillet à la CHAPELLE DES PÉNITENTS BLANCS Stereoptik - R.

Fatou Cissé, Stereoptik.. le point presse d'Avignon du 17 juillet

Bermond & J.B. Chaque jour dès le 5 juillet et durant tout le festival d'Avignon, retrouvez les points presse animés par Arnaud Laporte, producteur de La Dispute. Sans titre. FESTIVAL D’AVIGNON : « LE BAL DU CERCLE , DE FATOU CISSE , UNE CHOREGRAPHIE QUI A DU CORPS. 69e FESTIVAL D’AVIGNON : « Le Bal du Cercle » de Fatou Cissé – Cloître des Carmes les 16, 17, 18, 19 et 21, 22, 23 juillet à 22h « Le Bal du Cercle » de Fatou Cissé : une chorégraphie qui a du corps et qui le fait « ça-voir » Partant du Tanebeer – cette pratique ancestrale sénégalaise exclusivement féminine dont la société africaine contemporaine s’est emparée pour l’étendre à l’espace partagé de la cour des maisons familiales – Fatou Cissé, figure émergente de la nouvelle danse sénégalaise, propulse sur la scène du Cloître des Carmes cinq danseuses (dont elle) et un danseur « travesti » qui vont jouer et rejouer ce moment à haute valeur ethnographique et libératrice.

FESTIVAL D’AVIGNON : « LE BAL DU CERCLE , DE FATOU CISSE , UNE CHOREGRAPHIE QUI A DU CORPS

Si l’arbre à palabres est en Afrique le lieu quasi exclusif des hommes qui viennent soumettre aux sages les différends qui les opposent, le Bal du cercle en est l’équivalent féminin. Non que, pas plus que les hommes (mais pourquoi en serait-il autrement ?) Yves Kafka. « Le Bal du cercle », de Fatou Cissé, cloître des Carmes à Avignon. Par Michel Dieuaide Les Trois Coups Dans sa première pièce de groupe, la chorégraphe sénégalaise Fatou Cissé tente de détourner le sens du « tanebeer », rituel dansé des femmes des quartiers populaires de Dakar.

« Le Bal du cercle », de Fatou Cissé, cloître des Carmes à Avignon

Un chatoyant essai qui manque sa cible. Au cours d’un très intéressant entretien avec Renan Benyamina, Fatou Cissé dévoile intelligemment les sources et les enjeux de sa création. Il y est principalement question de son désir de raconter des histoires, de sa passion pour les gestes du quotidien, de son amour pour la beauté des corps et des costumes. Elle souligne son engagement pour l’émancipation des femmes qui font des « manières » pour se libérer des tabous sexistes et sociaux. Deux aires de jeu se partagent inégalement le plateau. C’est là que la troupe donne le maximum de son énergie, notamment par d’incessants allers et retours du lointain au bord du plateau. L’impression d’être voyeur. « Le Bal du Cercle » de Fatou Cissé au Festival d'Avignon. Ce qu'il faut interroger avant tout est la présence d'une première pièce de groupe d'une jeune chorégraphe dans le In du Festival d'Avignon, ce qui lui impose un format que, manifestement, elle ne maîtrise pas encore.

« Le Bal du Cercle » de Fatou Cissé au Festival d'Avignon

Pour une chorégraphe qui s'est faite remarquer jusque-là avec deux solos, il est compréhensible que sa créativité ne puisse combler qu'une quinzaine de minutes, le reste se révélant être une façon de meubler un espace-temps qui la dépasse largement. On ne lui rend pas service à la jeter vers un défi pareil. En retour, cela pose la question du fonctionnement du paysage institutionnel, à la fois au sein du Festival d'Avignon et dans l'accompagnement de chorégraphes émergents. "Le Bal du cercle", extraits. Un ring, un podium, une agora, une scène : le cercle décrit par Fatou Cissé est tout cela.

"Le Bal du cercle", extraits

En son sein, chaque geste, chaque regard fait sens. Ce cercle est le lieu du Tanebeer, une pratique ancestrale réservée aux femmes dans la société sénégalaise. Autrefois organisé à l'occasion des mariages ou en l'honneur de personnalités importantes, ce bal a lieu dans la rue et dans les arrière-cours des quartiers populaires. Les femmes y rivalisent d'excentricité, se livrant à des danses à forte charge sexuelle entraînées par une formation de percussionnistes – le sabar –, arborant parures, maquillage et vêtements d'exception. Le Tanebeer est un espace de réalisation où les femmes s'affranchissent de leurs obligations et de la tradition pour devenir qui elles souhaitent. L'émancipation par la culture et l'éducation populaire: projet de société ? Dialogue artistes-spectateurs autour du "Bal du cercle" avec Fatou Cissé. "Le Bal du Cercle" de Fatou Cissé - Teaser. Festival d'Avignon : Fatou Cissé, le Sénégal au corps - JeuneAfrique.com.

Dans sa nouvelle création, à découvrir en sélection officielle (le « in »), la chorégraphe dakaroise questionne la place des femmes dans son pays en s'inspirant des tanebeer, ces bals populaires où la danse bouscule l'ordre social et sexuel.

Festival d'Avignon : Fatou Cissé, le Sénégal au corps - JeuneAfrique.com

Avignon: «Le Bal du Cercle» de la Sénégalaise Fatou Cissé. Fatou Cissé, la chorégraphe sénégalaise, présente au Festival d’Avignon sa première pièce de groupe. « Le Bal du Cercle » s'inspire de traditions féminines en Afrique de l'Ouest.

Avignon: «Le Bal du Cercle» de la Sénégalaise Fatou Cissé

La condition de la femme est au cœur du travail de cette artiste qui a auparavant créé deux solos où elle interrogeait l'ambivalence entre la modernité et la tradition dans la société africaine. Le Bal du Cercle s'inspire du Tanebeer, une danse réservée aux femmes au Sénégal et qui signifie en wolof « bal de nuit ». Cette tradition ancestrale où les femmes dansaient pour le roi est devenue une pratique populaire : les femmes se livraient à une sorte de règlements de comptes à travers leur gestuelle et leurs tenues vestimentaires. « Ces femmes peuvent se retrouver dans un cercle, y marquer des points.

En même temps, c’est aussi un cercle de règlement de conflits par rapport à une vie familiale ou une vie de coépouse… », explique Fatou Cissé. Dialogue Fatou Cissé - L'écho des planches. Biographie de Fatou Cissé. © Fatou Cissé dans son solo Xalaat © Elise Fitte-Duval Complice depuis 2001 du chorégraphe Andreya Ouamba au sein de la compagnie " 1er Temps ", Fatou Cissé développe depuis quelque temps une recherche chorégraphique personnelle et audacieuse.

Biographie de Fatou Cissé

Fatou Cissé / Regarde moi Encore. Fatou Cissé (Viméo)