background preloader

Dorothée Munyaneza / UNWANTED

Facebook Twitter

7 / 13 juillet / Chartreuse de Villeneuve lez Avignon
Indiscipline

Dorothée Munyaneza. Originaire du Rwanda et de nationalité britannique, Dorothée Munyaneza pratique le chant et s’intéresse à l’intégration sociale à travers la musique.

Dorothée Munyaneza

Dorothée Munyaneza a fait des études universitaires en musique et sciences sociales. Dorothée Munyaneza a commencé à travailler le chant avec Zara Ballara en 1997 à la Swiss Music School à Londres et a participé à de nombreuses tournées organisées par l’école comme chanteuse, comédienne et percussionniste. Elle est aujourd’hui professeur dans cette école qui a pris pour nom The Jonas Foundation. En 2004, Dorothée Munyaneza compose et interprète la musique du film Hôtel Rwanda de Terry George, et participe au groupe Afro Celt Sound System en 2005. Elle rencontre François Verret en 2006 à l’occasion du spectacle Sans Retour. Dorothée Munyaneza fait également partie du groupe Kingfishers avec Alain Mahé et Jean-François Pauvros.

Dorothée Munyaneza, une danseuse de haut volt. La dernière fois que l’on avait vu Dorothée Munyaneza sur scène, elle psalmodiait les noms des Algériens jetés dans la Seine en octobre 1961, dans POLICES !

Dorothée Munyaneza, une danseuse de haut volt

De Rachid Ouramdane. C’était à Rennes, en 2013, au festival Mettre en scène. Quelques heures plus tard, alors qu’on peinait à sortir de ce chant funèbre, l’actrice et danseuse était déjà en train de battre le dancefloor à la soirée de clôture, branchée à 12 000 volts sur des tubes de variétés et sous les yeux ébahis de certains convives qui commentaient : «C’est fou, elle est increvable ! C’est le lapin Duracell ou quoi ?» Aujourd’hui, face à nous, elle sourit lorsqu’on évoque sa capacité à s’ambiancer sur n’importe quel tube, qu’on lui balance du zouk love ou du punk garage. L’horreur. Le déclic a eu lieu en 2011, lors de la préparation de Baron Samedi, dernier spectacle qu’Alain Buffard ait signé avant de disparaître en 2013 : «Alain avait demandé à chacun des interprètes de raconter une histoire personnelle, se souvient-elle.

Dorothée Munyaneza sur tous les fronts cet été et notamment au Festival d'Avignon. Chanteuse, auteur et chorégraphe originaire du Rwanda, Dorothée Munyaneza développe une œuvre ardente.

Dorothée Munyaneza sur tous les fronts cet été et notamment au Festival d'Avignon

Son travail part du réel pour saisir la mémoire et le corps, individuels et collectifs ; pour porter les voix de ceux qu’on tait ; pour faire entendre les silences et voir les cicatrices de l’Histoire. De nationalité britannique, elle réside aujourd’hui à Marseille. Dorothée Munyaneza quitte Kigali en 1994 à 12 ans pour s’installer avec sa famille en Angleterre, où elle étudie la musique à la Jonas Foundation de Londres et les sciences sociales à Canterbury avant de s’établir en France. Elle prend part à plusieurs projets musicaux, sort en 2010 son premier album solo et collabore notamment avec le compositeur Alain Mahé. Avec ce complice, elle expérimente des performances in situ au Centre Pompidou, au sein des collections du Mucem et élabore ses créations chorégraphiques. Unwanted – Anahi Spectacle Vivant.

Anéanties par le crime atroce certaines se sont retrouvées enceintes de leurs bourreaux Des enfants non-voulus naquirent rappelant à leurs mères le crime qui les abattit.

Unwanted – Anahi Spectacle Vivant

Des enfants reniés par leurs mères, leurs familles, la société Unwanted Comment danser après ? Comment danser à présent ? Comment chanter ? Comment parler ? Je veux parler d’elles, qui ont vécu le viol comme arme de destruction massive, de ces femmes qui ont été violées et violentées quotidiennement par des hommes et les quelques femmes assoiffés de sexe et de pouvoir dans le but de les dominer, les expulser, les écarter de la vie, les torturer, les terroriser, les tuer, les exterminer – les envahir à jamais en leur contaminant le sang par le virus du sida.

Dorothée Munyaneza - Samedi Détente. Samedi Détente.

Dorothée Munyaneza - Samedi Détente

C’est par ces deux mots colorés que la chorégraphe Dorothée Munyaneza a choisi d’évoquer son enfance. Le titre d’une émission de radio de l’époque qui diffusait des chansons venues d’ailleurs et que les enfants apprenaient par cœur avant de se mesurer le lundi suivant dans la cour de récréation au jeu de la meilleure performance… Moments du quotidien, instants paisibles avant que tout ne bascule à l’été 1994 et que le pays ne sombre dans l’horreur. Comment raconter l’impensable ? La peur, l’exode, les longues marches ? Comment dire quelque chose de ce génocide atroce ? COMPAGNIE KADIDI / DOROTHÉE MUNYANEZA - Samedi Détente - 2014 - 2 danseurs, 1 musicien - Conception, texte, danse et voix Dorothée Munyaneza - Regard extérieur Mathurin Bolze - Création lumière Christian Dubet - Scénographie Vincent Gadras - Costumes Tifenn Morvan Production Compagnie Kadidi / Anahi.

Rappel à la vie. Vingt ans après le génocide rwandais, la danseuse et chorégraphe se risque sur les traces de sa propre histoire avec son premier spectacle, « Samedi détente ».

Rappel à la vie

Danse : la mémoire vive de Dorothée Munyaneza - Les Echos.