background preloader

Aurélien Bory / Espæce

Facebook Twitter

15/23 juillet - Opéra Grand Avignon

Aurélien Bory fabrique un puzzle théâtral en hommage à Georges Perec.

À partir de sa lecture approfondie de l'essai Espèces d'espaces, il livre une variation ludique, poétique et parfois mélancolique sur le thème du théâtre, de la création et de la mort. Aurélien Bory. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Aurélien Bory

Aurélien Bory, né en 1972 à Colmar, est un artiste metteur en scène qui vit à Toulouse et travaille internationalement. Il dirige la compagnie 111. Biographie[modifier | modifier le code] Aurélien Bory est né à Colmar en 1972. Ses études de physiques à l’Université de Strasbourg l'amènent à travailler dans le domaine de l'acoustique architecturale. Il fonde la compagnie 111 en 2000 à Toulouse. Theatre-contemporain.net. Aurélien Bory apprivoise les espaces. Avec “L'Espaece”, le metteur en scène et ses interprètes s'en réfèrent à Georges Perec pour s'approprier le monde.

Aurélien Bory apprivoise les espaces

Avignon 2016 ou l'édition des grands volumes… Après Het Land Nod du collectif anversois FC Bergman, où les acteurs sont confrontés aux hauts murs d'une salle de musée reconstituée, Aurélien Bory, scénographe-circassien-metteur en scène, fait entrer une haute muraille articulée sous les cintres de l'opéra d'Avignon. Mais là où les artistes belges parient sur les grands effets, Bory et sa troupe d'interprètes choisissent la finesse, le ténu, l'infime pour exister dans cette grosse machine et traduire leur appropriation sensible du monde. Le sujet ? Il confronte ses cinq interprètes (deux femmes et trois hommes) à un gigantesque et sombre paravent mu par sa propre énergie qui grince-gronde quand il bouge. Rien de violent pour autant, les humains négociant au mieux avec « l'objet ». A Avignon, Aurélien Bory voyage dans l’"Espaces” de Perec. Sur la table, une édition d’Espèces d’espaces de Georges Perec dont Aurélien Bory n’a de cesse d’extraire des passages face à son interlocuteur.

A Avignon, Aurélien Bory voyage dans l’"Espaces” de Perec

On en vient à se demander s’il ne connaît pas le livre par cœur, lui qui vit avec depuis des mois. Puis il ouvre un cahier de notes, compilation de mots et de dessins : tout Espæce, sa création attendue, tient dans ces pages – et sans doute un peu dans sa tête. Travailler sur la matière même d’un écrit est une nouveauté pour Aurélien Bory. “Il y a souvent eu des lectures à la base de mon travail : Eloge de l’ombre de Tanizaki pour Plexus ou même Kleist et Sur le théâtre de marionnettes, un de mes livres de chevet. Aurélien Bory explore l’"Espæce" mental de Georges Perec. Perec jonglait avec les mots, mettait des mathématiques dans la littérature, le lire, c'est entrer dans une géométrie mentale.

Aurélien Bory explore l’"Espæce" mental de Georges Perec

Le vide chez lui, c'était la perte de la mère, écrire, laisser une trace. Obsédé par Perec, Aurélien Bory invente ce mot "Espæce", inspiré du livre "espèces d'espaces". Sur l'espace de la scène évolue l'espèce humaine faite de cinq interprètes: un danseur, deux circassiens, une chanteuse et l'inclassable Olivier Martin-Salvan qui sait tout faire. Georges Perec. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Georges Perec

Pour les articles homonymes, voir Perec. Œuvres principales Georges Perec est un écrivain et verbicruciste français né le à Paris 19e et mort le à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Membre de l'Oulipo à partir de 1967[1], Perec fonde ses œuvres sur l'utilisation de contraintes formelles, littéraires ou mathématiques, qui marquent son style[2]. Compagnie 111. Compagnie 111 (@Compagnie111) Compagnie 111 - Aurélien Bory.

PLEXUS - Pièce d'Aurélien Bory pour Kaori Ito (création 2012) Infos: : Création le 30 novembre 2012 au Théâtre Vidy-Lausanne.

Compagnie 111 - Aurélien Bory

Aurélien Bory présente "Le Château de Barbe-Bleue" de Béla Bartók et "Le Prisonnier" de Luigi Dallapiccola. Le metteur en scène toulousain Aurélien Bory présente «Le Château de Barbe-Bleue» de Béla Bartók et «Le Prisonnier» de Luigi Dallapiccola, à partir de vendredi au Théâtre du Capitole.

Aurélien Bory présente "Le Château de Barbe-Bleue" de Béla Bartók et "Le Prisonnier" de Luigi Dallapiccola

Aurélien Bory pousse pour la première fois la porte de l'opéra en mettant en scène deux pièces du répertoire. Il nous livre sa conception de cet exercice codé… Après avoir abordé les rivages du cirque, du théâtre, de la danse, vous mettez aujourd'hui en scène à Toulouse deux pièces du répertoire… Et quelles pièces ! «Le Château de Barbe Bleue» et «Le Prisonnier». Ces deux œuvres vous ont-elles permis de laisser libre cours à votre façon de travailler ? Oui complètement. Les dispositifs scéniques sont très singuliers en effet… Pour «Le Prisonnier» j'ai rencontré l'artiste plasticien Vincent Fortemps qui, par son dessin projeté, a permis de représenter l'époque de l'Inquisition espagnole, les Flandres, et d'être dans le mouvement tout comme dans «Barbe Bleue».

Www.theatreducapitole.fr. Le "Plan B" d'Aurélien Bory et Phil Soltanoff jongle avec les corps. Créé en 2003 par le circassien Aurélien Bory et le metteur en scène New-Yorkais Phil Soltanoff, "Plan B" se redécouvre avec le même émerveillement .

Le "Plan B" d'Aurélien Bory et Phil Soltanoff jongle avec les corps

De la chute des corps à l'équilibre fragile, le pari est toujours réussi. Attraction terrestre Que font quatre hommes d'affaire en costard cravate sur un plan incliné ? Ils glissent doucement, tombent violemment, luttent contre une routine pesante, s'échappent en apesanteur et finalement retombent sur leurs pieds. Le plan tantôt bienveillant, tantôt hostile devient alors une aire de jeu où les éléments se déchaînent.

Aurélien Bory prend le large à Nantes. "Plexus" d’Aurélien Bory. « Plexus » : la mémoire d’un corps travaillé Léna Martinelli Les Trois Coups.com | France Culture.fr Après la danseus e flamenco Stéphanie Fuster dans « Questcequetudeviens ?

"Plexus" d’Aurélien Bory

», Aurélien Bory poursuit sa série de portraits de femmes avec la Japonaise Kaori Ito, elle-même interprète. Une expérience sensorielle à la croisée de la danse et de l’installation, la magie et la marionnette. Du grand art ! Son cœur bat la chamade… Un micro posé sur sa poitrine, Kaori Ito nous fait entendre son pouls, puis tente d’ausculter d’autres parties de son corps. Pour ce poème métaphysique, Aurélien Bory a, une fois de plus, conçu un dispositif scénographique original : il est parti de l’idée de marionnette, dont il n’a gardé que les fils.

Kaori Ito, cœur battant du spectacle ! La danse chevillée au corps Dans cette cage, la femme-pantin cherche sa liberté. Surtout, le spectacle raconte, à la façon d’un conte initiatique, la lutte continuelle pour affirmer son identité et préserver ce qui va disparaître.