background preloader

Processus 5 : Analyse et prévision de l'activité

Facebook Twitter

Tableaux de bord - mesure de la performance. Le tableau de bord prospectif : Cinq étapes pour réussir votre stratégie ! Si 90% des entreprises ont une stratégie, seulement 10% réussissent à la mettre en place.

Le tableau de bord prospectif : Cinq étapes pour réussir votre stratégie !

C’est le constat fait en 1992 par deux gourous du management Robert S. Kaplan et David Norton en observant les entreprises aux Etats Unis. Ils ont alors créé un outil de management pour aider les sociétés à mieux déployer, gérer et suivre la mise en place de leur stratégie: le tableau de bord prospectif - équilibré (Balanced Score Card ou BSC en anglais). Dimension humaine L’intérêt du tableau de bord prospectif, c’est qu’il s’attache non seulement aux résultats financiers, mais également aux personnes qui contribuent à ces résultats, et ce, afin que les organisations déploie une stratégie équilibré, efficace et performante sur le moyen et long terme.

Quatre piliers équilibrés L’avantage du tableau de bord prospectif c’est qu’il est basé sur 4 perspectives ou axes: 1- financier, 2- client, 3- processus interne, 4- apprentissage et développement. Cinq étapes pour une stratégie performante. Métier - Contrôleur de gestion. Le rôle du contrôle de gestion a-t-il évolué dans le contexte économique actuel ? Charges directes, charges indirectes : comment les distinguer ? Quelle utilité ? Savoir identifier et différencier une charge directe d’une charge indirecte est important pour une entreprise car cette procédure va permettre d’effectuer des calculs de coûts dans de nombreux domaines de l’entreprise (stocks, immobilisations, etc.).

Charges directes, charges indirectes : comment les distinguer ? Quelle utilité ?

Compta-Facile vous propose sa fiche complète sur les charges directes et les charges indirectes : définition, différence, intérêts et exemples concrets. 1. Qu’est-ce qu’une charge directe ? Une charge directe est une charge qu’il est possible d’affecter immédiatement au coûts d’un produit, d’une marchandise ou d’un service, sans n’avoir à effectuer de calculs intermédiaires. En général, sont considérées comme directes les charges : d’achats de marchandises, matières premières et fournitures consommables (marchandises achetées pour être revendues, matières premières consommées dans un processus de production),de main d’oeuvre directe (main d’œuvre utilisé directement dans la production du bien ou la réalisation du service).

Calculer un coût de revient : les points clés à retenir. Le coût de revient est un élément très important pour la gestion d’une entreprise, qu’elle ait une activité de production, de négoce ou de service.

Calculer un coût de revient : les points clés à retenir

Toutefois, calculer un coût de revient n’est pas forcément facile à faire. Cet article a donc pour objectif de vous faire comprendre à quoi correspond exactement le prix de revient et de vous donner des conseils pour le calculer correctement. 1. Qu’est-ce qu’un coût de revient ? Le coût de revient correspond à l’ensemble des coûts directs et indirects, fixes et variables, de production et de distribution pour une unité de bien ou de service vendue. Ainsi, pour une opération donnée, la différence entre votre chiffre d’affaires et votre coût de revient correspond à votre bénéfice. 2. La connaissance de votre coût de revient est quasiment indispensable pour que vous puissiez chiffrer correctement les devis que vous émettez à vos clients et prospects. 3. P3 : Analyse des coûts et prise de décisions - M31 : L'analyse des coûts.

8 le cout de production. L'évaluation des stocks en comptabilité. En comptabilité, tous les stocks doivent être évalués, qu’il s’agisse de marchandises, de matières premières, d’en cours de production ou encore de produits finis.

L'évaluation des stocks en comptabilité

Cette évaluation est importante car elle permet de déterminer la valeur globale des stocks figurant en comptabilité au bilan (qui ont été comptés au préalable lors de l’inventaire). 1. L’évaluation des stocks en comptabilité : règles générales Les stocks de matières premières, marchandises et approvisionnements doivent être évalués à leur coût d’acquisition. Les stocks de produits (en-cours ou finis) doivent, quant à eux, être évalués à leur coût de production. La notion de coût d’un stock est plus « étendue » que celle d’un prix d’achat : en effet, contrairement au prix d’achat, il comprend tous les coûts d’acquisition, de transformation et également tous autres coûts supportés pour amener les stocks à l’endroit et dans l’état où ils se trouvent. 2.

Coût d’acquisition = prix d’achat + frais accessoires d’achat A. B. 3. A. B. 5 Les charges fixes et variables.