background preloader

Newmarketing-ebusiness

Facebook Twitter

Les 4 étoiles d’affaires Okko disent merci au digital, Positionnement. Accueil Pour lancer ses 4 étoiles version « allégée », Olivier Devys (un ancien d'Accor) et sa fille Solenne ont joué à fond la carte des nouvelles ­technologies, plates-formes de réservation en ligne et réseaux sociaux.(...) Cet article est réservé aux abonnés, pour en profiter abonnez-vous. Et aussi sur les Echos Les articles à la une Services - Conseil Burger King France veut avaler Quick Le Groupe Bertrand, franchisé exclusif de Burger King en France, est en négociations pour l’acquisition du groupe Quick. La guerre du burger est engagée Produit phare de la restauration rapide, le burger suscite de plus en plus d’initiatives en France. Automobile Volkswagen : en France, quel impact pour les propriétaires de... Plus d’un million de véhicules pourraient être équipés du logiciel truqué en France. À lire également sur les echos Recommandé par Les articles les plus lus Volkswagen?

Bosch aurait livré le logiciel truqueur à des seules fins de test, en alertant de son... « La Génération Y et les Expos » : 4 stratégies mobiles pour la séduire. Même si la génération Y aime la culture, les musées ne font pas l’unanimité. Face à une génération de zappeurs et des audiences qui chutent lentement, les musées doivent adopter une nouvelle stratégie pour contrecarrer ce phénomène. Alors comment redonner un coup de jeune aux musées désertés par la génération Y ? Stratégie mobile n°1 : Inciter à la Curation « Je veux pouvoir garder un souvenir de ma sortie au musée et le partager sur les réseaux sociaux » Aujourd’hui, les musées investissent de plus en plus dans le numérique et les applications mobiles. Ces nouveaux musées connectés rencontrent un franc succès avec les millennials. Ce partage de données permet aux musées de laisser leur trace sur le web.

Selon Google Art Projet, les internautes passent 3 fois plus de temps devant un tableau en ligne que dans un musée (1 minute en ligne contre 20 secondes dans le musée) . « Postez sur Instagram #expoJPG », Grand Palais Compte Snapchat, Los Angeles County Museum of Art– – Aurore Maître. eBay, le pionnier des enchères en ligne, a 20 ans. LE MONDE ECONOMIE | • Mis à jour le | Par Jérôme Marin (San Francisco, correspondance) Dans l’univers d’Internet, les sociétés qui parviennent à souffler leurs vingt bougies ne sont pas légion. Jeudi 3 septembre, ce club fermé, dont les vedettes se nomment Amazon et Yahoo! , comptera un nouveau membre : eBay, le site d’enchères en ligne fondé en 1995 en Californie par l’ingénieur franco-iranien Pierre Omidyar.

Séparée de PayPal, sa filiale de paiement mobile, depuis fin juillet, la société américaine cherche à se réinventer, en quête d’une seconde jeunesse. Face à la concurrence d’Amazon et des sites d’annonces en ligne, comme Craigslist aux Etats-Unis et Le Bon Coin en France, eBay connaît un problème de croissance, alors même que le nombre d’achats effectués sur Internet augmente très fortement. En 2014, son chiffre d’affaires a progressé de 12 %.

Mais l’essentiel de cette hausse était à mettre à l’actif de PayPal. Multicanal : le consommateur est partout... et la marque avec lui. Banque, cinéma, opticien et concessionnaire automobile... Quatre directeurs marketing de ces secteurs venaient expliquer comment ils appréhendaient la multiplicité des points de contact à Digital marketing one-to-one. Smartphone, PC, tablette et depuis peu objets connectés.... Les différentes interfaces connectées permettent aux utilisateurs de consommer contenus et services à tout moment de la journée. Une multiplicité qui permet aux marques d'augmenter leur temps de parole auprès de leur base et de leur cible. Mais une fragmentation des points de contact qui rend également plus difficile la prise de parole. Celle-ci doit être toujours plus personnalisée, contextualisée et interactive.

Un constat partagé par l'ensemble des panélistes de la table-ronde "Mobilité, ubiquité et traçabilité" qui clôture la dernière journée de "Digital marketing one-ton-one", le rendez-vous d'affaires des décideurs du monde du marketing online. Travailler la conversion entre on et offline chez GM. Le bien-être, nouveau graal ? En 1789, le révolutionnaire Saint Just s’exclamait : « Le bonheur est une idée neuve en Europe ».

Plus de deux siècles plus tard, on pourrait remplacer la formule par : « Le bien-être est une idée neuve ». Et pas seulement en Europe. Dans un monde à la fois anxiogène et de plus en plus inconfortable, l’individu-citoyen-consommateur a envie de se faire du bien. Et sans doute le mérite-t-il. Retrouvez la deuxième partie de cet article Mieux manger, mieux se soigner, prendre soin de soi, de son âme et de son corps, privilégier la douceur sur la brutalité, le bio sur le chimique et l’empathie sur l’entropie… telles sont les nouvelles conquêtes matérielles et spirituelles, partout dans le monde, des individus post-modernes. Manger sain et équilibré Avec des rythmes de vie qui s’accélèrent, des vies professionnelles de plus en plus sous pression et des déplacements en tous genres, les individus ont tendance à manger n’importe quoi, n’importe quand et n’importe où.

Rester en forme. Les start-up face à la révolution du commerce - Les Echos. Social Retraites : les nouvelles propositions du patronat pour sauver... Le Medef, la CGPME et l'UPA souhaitent une décote définitive sur les pensions pour les départs avant 67 ans, des réversions plus tardives et la fin de la... France Le compte pénibilité fait monter la tension Le patronat s’inquiète du coût des départs anticipés pour les régimes complémentaires de retraite Agirc et Arrco. Politique PS : Christian Paul ne donne pas de blanc-seing à la motion... Satisfait de son score lors du vote de jeudi sur les motions pour le congrès du PS, la tête de file des frondeurs, Christian Paul, entend encore peser sur le... Communication digitale : créatifs et stratèges, les nouveaux rois de l’image.

Ce n’est pas tous les jours que des clippeurs français dansent aux Grammy Awards. En février 2015, le duo parisien de We are from L.A., Clément Durou et Pierre Dupaquier, a remporté le trophée pour "Happy" de Pharrell Williams, un clip interactif de vingt-quatre heures de danses aux 800 millions de vue sur le Net. Leur maison de production, Iconoclast, a brigué des dizaines d’Awards en quatre ans, en clippant Madonna, Lana Del Rey, Rihanna, en produisant le film "Spring Breakers" (31 millions de dollars de recettes) et pléthore de pubs télé pour BMW, Apple, Vuitton, Dior… Aujourd’hui, Iconoclast et une poignée de jeunes prods cumulent des millions de vues et autres retweets… Viralité maximale.

Tremblez ténors du milieu comme Première Heure, Partizan, Wanda : les petits nouveaux se taillent la part du lion dans le business de la publicité. Et leurs films font date : les bébés danseurs d’Evian de We are from L.A. avec leurs 105 millions de vues est une création Iconoclast. Patte artistique. Cette start-up est passée de zéro à 350 salariés en 18 mois… tout en prenant son temps. Qui ? Matt Ehrlichman, le fondateur de Porch.com. Quoi ? Les leçons de "scalabilité" de Porch.com, une start-up spécialisée dans l'aménagement de la maison, lors d'une présentation express (15 minutes) à SXSW 2015. Comment ? La titre de la présentation de Matt Ehrlichman est volontairement intriguant : "Going Slow to Go Fast: The Science of Scaling"... "Notre modèle de croissance repose sur le fait de prendre notre temps au début pour mieux accélérer ensuite" explique Matt Ehrlichman, qui distingue deux approches entrepreneuriales : "product-centric" et "business first".

Concrètement ? Deuxième étape : construire des barrières à l'entrée, "pour faire en sorte d'être unique de façon durable, avec des éléments que personne ne pourra copier. " Porch s'est ensuite attaché à construire un MEP, pour "Minimum Excellent Product", pour faire en sorte d'apporter le meilleur service et de la valeur aux utilisateurs et aux partenaires avec un investissement minimal. Dernier élément clé : la culture. L’influence de l’e-réputation sur l’acte d’achat.

La maîtrise de l’e-réputation devient un sujet incontournable pour toutes les entreprises. Mais quelle est l’influence de l’e-réputation sur les pratiques d’achat. C’est ce que révèle un sondage, réalisé par l’Ifop pour Reputation VIP. Sur Internet, 85% des consommateurs réalisent des achats et 80% se renseignent avant d’acheter ; pas moins de 96% des internautes sont influencés par l’e-réputation de la marque lors d’un achat ; 88% des individus consultent des avis de consommateurs, des forums ou des blogs avant de réaliser un achat en ligne, 73% avant un achat en boutique ; les avis négatifs sont de nature à dissuader 85% des consommateurs ; l’e-réputation a une influence multicanal : près de 90% des répondants se renseignent sur Internet lorsqu’ils sont intéressés par une publicité à la télévision ou un prospectus.

Sur Internet, 85% des utilisateurs réalisent des achats et 80% se renseignent avant d’acheter, un score qui égale presque le fait de s’informer sur l’actualité (87%). Le consommateur en manque de pop-up stores - Influencia. Ni les centres commerciaux standardisés ni les centres ville ou les quartiers envahis de locaux vacants font encore bander les clients. Pourtant ceux-ci attendent de nouvelles opportunités d’achat pourvu qu’ils soient surpris. Le pop-up store a une carte à jouer dans cette bataille, selon l’étude Ipsos menée pour HopShop. Si pour 31% des Français le pop-up store est déjà une habitude récurrente, ils ne sont que 23% à ne l’avoir testé qu’une seule fois et 46% à n’en avoir jamais vu, selon l’étude « Les citadins et les boutiques éphémères » menée par Ipsos pour HopShop (*). Toutefois, ils sont largement majoritaires à l’attendre dans leur ville (61%), dans leur quartier (74%) et même dans leur centre commercial préféré (71%), pourtant le temple du shopping facile.

L’éphémère près de chez soi pour plus d’animation et de surprise Ce souhait cache une satisfaction toute relative sinon blasée à l’égard de ce qui existe dans ces 3 endroits. Susciter de nouvelles motivations d’achat. E-commerce: 7 tendances pour 2015. Le groupe BPCE lance le paiement sur Twitter - Les Echos. Définition Inbound Marketing. «Le "kidding" s’adresse à des parents décomplexés» Attention, avis de lardons sur la presse. Non contents d’avoir leurs propres journaux, voilà que les enfants sont partout, envahissant jusqu’aux pages de papier glacé de leurs mères chéries. Elle a attaqué le marché dès la fin août avec un numéro spécial, et, en septembre, Marie Claire a sorti son premier trimestriel Enfants. Spécialiste de la presse féminine, Vincent Soulier (1) a dirigé le marketing du groupe Marie Claire pendant sept ans. Maître de conférences au Celsa, à la tête d’une société de conseil en communication, il évoque la tendance des féminins s’orientant sur la mode enfants.

Marie Claire et Elle attaquent le marché de l’enfant. La presse féminine française a récemment pris conscience d’un marché à très forte croissance qui surfe sur une hyperattention parentale pour l’enfant dans son rapport au vêtement, à l’accessoire : c’est le «kidding». Qui lit ces magazines ? Le kidding serait une tendance éphémère… Il reste que des projets sont montés, des budgets investis…

Connaissez-vous le BIN Marketing. Qui ? Guirec Tiberghien, co-fondateur avec Franck Ibled de Clic2Buy, éditeur de la technologie qui a permis à Nutella de réinventer les têtes de gondoles dans les drives (lire notre article). Quoi ? Le bouton que toutes les marques vont vouloir ajouter à leurs campagnes. Comment ? "C'est Unilever qui nous a appris que ce qu'on faisait, c'était du BIN Marketing" explique Guirec Tiberghien.

Le bouton permet à l'internaute de connaitre les endroits où est référencé le produit présenté pour le mettre dans son panier en un clic. L'intérêt du dispositif est aussi de générer des recommandations de produits complémentaires, en fonction des références disponibles dans le magasin sélectionné par l'internaute. Benoit Zante. TENDANCE - Un garage au féminin pour des clientes lassées du machisme | Auto-Addict. Un cours accéléré de mécanique, un massage et une manucure: le premier garage dédié aux femmes en région parisienne propose à ses clientes un accueil pédagogique et raffiné dans ce temple du machisme. "En tant que femme, on voit déjà écrit +pigeon+ sur son front" dans la plupart des garages, constate Sandrine Hautenne, mère célibataire de 42 ans qui vit à Sarcelles.

"Une fois j'ai fait faire un devis dans trois garages, avec trois prix différents. Depuis, j'envoie mon oncle et bizarrement les devis descendent! " Le garage pour femmes "Only Girls" de Saint-Ouen-l'Aumône a été inauguré début avril, sur la base d'un concept déjà testé à Montpellier. Séduite par l'idée, Sandrine espère trouver auprès d'une équipe quasi exclusivement féminine un "vrai lien de confiance", un accueil "moins machiste" et "plus de transparence" sur les réparations réalisées. "On est super bien accueillies ici! " L'entreprise joue la carte de l'élégance, tout en affichant une vision didactique de la mécanique.