background preloader

Chapelle Sixtine

Facebook Twitter

Schéma plafond chapelle Sixtine. Le déluge de Michel Ange. Le déluge Michel-Ange 1508-9 Fresque, 280 x 570 cm.

Le déluge de Michel Ange

Chapelle Sixtine, Vatican La huitième scène dans l'ordre chronologique du récit, le déluge. Selon la doctrine d'un rapport entre le vieux et le nouveau testament, le déluge préfigure le baptême, alors que l'arche est le symbole de l'église, c'est à dire du bois de la croix qui sauve. L'eau lustral du baptême enlève le péché originel comme l'inondation nettoie le monde des pécheurs. Noé a été sauvé de l'eau par le bois de l'arche comme le bois de la croix offre le salut à ceux qui sont dans l'église. Trois comportements différents peuvent être distingués parmi les humains : tandis que dans le refuge (l'église), les justes trouvent le salut, certains damnés tentent de l'envahir alors que les autres sont perdus par leur attachement excessif aux choses de ce monde et cherchent la sûreté en emportant leurs richesses avec eux. Les différentes sections de la fresque ne sont pas très bien articulées. Le sacrifice de Noé de Michel-Ange. Le sacrifice de Noé Michel-Ange 1509 Fresque, 170 x 260 cm.

Le sacrifice de Noé de Michel-Ange

Chapelle Sixtine, Vatican La septième scène dans l'ordre chronologique du récit, le sacrifice de Noé, est dépeinte au centre du troisième compartiment, entre deux paires d'ignudi avec des médaillons. Dans le panneau central, dont la composition est dérivée de ceux des sarcophages classiques, Noé célèbre le sacrifice au-dessus de l'autel, aidé par d'autres personnages. Dans l'ordre chronologique du récit biblique, le sacrifice doit suivre et non précéder le déluge. Il est possible que Michaël Ange ait préféré réserver un des grands panneaux du plafond pour le déluge. L'ignudi sont peints avec une plus grande maîtrise du modelée que ceux du premier compartiment. Adam et Eve chassés du Paradis de Michel-Ange. La création d'Eve de Michel-Ange. La création d'Eve Michel-Ange 1509-10 Fresque, 170 x260 cm.

La création d'Eve de Michel-Ange

Vatican, Chapelle Sixtin. La création d'Adam de Michel-Ange. La création d'Adam Michel-Ange 1510 Fresque, 280 x570.

La création d'Adam de Michel-Ange

Vatican, Chapelle Sixtine. La quatrième scène dans l'ordre chronologique du récit, la création d'Adam, vaste scène qui vaut pour elle-même, sans Ignudi, ni prophète ni Sibylle. Dans la doctrine cabalistique, Adam est issue de la main de Dieu par un contact affectueux entre les doigts du père et du fils. La séparation de la terre et des eaux de Michel Ange. La séparation de la terre des eaux Michel-Ange, 1511 Fresque, 155 x 270 Vatican, Chapelle Sixtine, La troisième scène dans l'ordre chronologique du récit, la séparation de la terre des eaux, est dépeinte au centre du caisson du septième compartiment, entre deux paires d'ignudi avec des médaillons.

La séparation de la terre et des eaux de Michel Ange

Les événements représentés juste après se rapporteront aux troisième et quatrième jours de la création, alors que la séparation de la terre des eaux avait lieu au début du deuxième jour. Le manque de respect de l'ordre chronologique stricte a été probablement dicté par la nécessité de lecture des évenements. Les poses des paires d'ignudi sont devenues extremement dynamiques. Les deux au-dessus de la Sybille de Perse (à gauche) se tiennent vers l'arrière et regardnet dans des directions opposées,si beinq ue leurs regards se crosient. La création du soleil, de la lune, et des plantes plafond de la Sixtine par Michel Ange.

Dieu séparant la lumière des ténèbres de Michel-Ange. La première scène dans l'ordre chronologique du récit, la séparation de la lumière de l'obscurité.

Dieu séparant la lumière des ténèbres de Michel-Ange

Dieu, vu de dessous, se lance dans l'espace infini, le bras levés, permettant à des spirales de lumière de chasser l'obscurité. Dieu, volant, se confond avec les volutes, ou plutôt le tourbillon dont le cosmos est issu. Les quatres anges sont très différents les uns des autres, sans aucune tentative pour obtenir un effet de symétrie.

Au-dessus à gauche, c'est Jérémie dont les prophéties annoncent un nouveau pacte d'alliance du Seigneur avec son peuple. Avec un profil classique et une attitude méditative il est la figure du penseur, ou du mélancolique, abîmé dans sa méditation, en laquelle on a cru reconnaître un autoportrait de Michel-Ange (c'est en effet dans une pose semblable que Raphaël a représenté Michel-Ange, dans L'École d'Athènes, sous la figure d'Héraclite). LE SERPENT D'AIRAIN : Art et Bible. 1 Le serpent qui sauve ou Une idole à détruire ?

LE SERPENT D'AIRAIN : Art et Bible

Enluminures du Moyen Age Pourquoi un dragon ? Le mot hébreu pour serpent est traduit = serpent ou dragon par la Septante, d’où les images de dragons Moïse avec cornes ressemble à Dieu Christ, peut être parce que dans le désert le peuple proteste contre Dieu et Moïse, ils sont ensemble. Par contre pas de serpents mortels visibles. Adoration par les Judéens puis destruction de l’idole par le roi Ezéchias au 7ème s. 2d Livre des Rois 18, 4 Il fit disparaître les hauts lieux, brisa les statues, abattit les idoles, et mit en pièces le serpent d'airain que Moïse avait fait, car les enfants d'Israël avaient jusqu'alors brûlé des parfums devant lui: on l'appelait Nehuschtan.

Donc ces images exprime la logique de l’Ancien Testament réformateur, la destruction des images idolâtriques Mais permanence d’une image. Sistine Chapel.