background preloader

Visions du futur

Facebook Twitter

Le langage managérial : la nouvelle idéologie dominante (le capitalisme paradoxant-4) Allons-nous assister à un retour de la démocratie sociale ? « Dans leur livre The Nobel Factor: The Prize in Economics, Social Democracy, and the Market Turn, Avner Offer et Gabriel Söderberg se sont penchés sur l’étrange mise à mort de la social-démocratie entre les mains du libéralisme de marché.

Allons-nous assister à un retour de la démocratie sociale ?

Cette mort fut accélérée par le rôle que le prix Nobel a joué en économie en donnant à cette dernière l’allure d’une science et qui fut alors utilisé par les économistes néolibéraux pour imposer leurs conceptions en matière de politiques économiques. Offer et Söderberg définissent la démocratie sociale comme une continuation des idées des Lumières : depuis l’égalité devant Dieu à l’égalité devant la loi, à l’égalité entre les hommes et les femmes et les races, à l’égalité des droits entre les citoyens. Comment le libéralisme de marché résout le problème du cycle de vie ? En partant de l’idée que chacun est un agent libre avec ses dotations en capital et en travail.

Il s’agit en effet de deux conceptions différentes du monde. Richard Baldwin et l’émancipation des contraintes spatiales. « Le nouveau livre de Richard Baldwin, The Great Convergence, est une contribution aux études sur la mondialisation, à l’économie du développement et à la littérature sur le commerce international. (…) Il y a divers aspects du livre de Baldwin qu’il est utile de souligner.

Richard Baldwin et l’émancipation des contraintes spatiales

Le premier d’entre eux est sa manière, nouvelle et convaincante, de définir les trois ères historiques de la mondialisation comme ayant été successivement rendues possibles par la réduction du coût de transport (i) des biens, (ii) de l’information et (iii) des gens. Selon Baldwin, les choses se sont passées ainsi. We don’t need no innovation. Et si l'innovation était beaucoup moins importante qu'on ne le croit?

We don’t need no innovation

Voici la suite des infortunes de l'innovation. L'historien des technologies Lee Vinsel a relevé un paradoxe concernant l'innovation. Regardez l'image ci-dessus, qui indique la fréquence d'usage du mot "politique d'innovation" dans les livres via google ngrams. On voit que "politique d'innovation" n'était pas utilisé avant les années 60, et qu'il a surtout commencé à être utilisé à partir des années 70, avec une croissance forte, interrompue brièvement au début des années 90, pour repartir de plus belle ensuite.

Et si l'on accélérait ? À l’heure où la gauche cherche de nouvelles boussoles, un courant de pensée fraîchement apparu rebat les cartes de sa famille politique : l’accélérationnisme.

Et si l'on accélérait ?

Nourri au constructivisme de Gilles Deleuze et Félix Guattari, Jean-François Lyotard ou encore Jean Baudrillard, il est né d’un Manifeste pour une politique accélérationniste, publié le 14 mai 2013 par les chercheurs Nick Srnicek et Alex Williams, aussitôt traduit et commenté dans le monde entier. Malgré quelques échos en France, via la revue Multitudes ou des articles d’Antonio Negri par exemple, il reste peu connu sur nos rives ; la parution récente du premier recueil dédié aux Presses universitaires de France pourrait changer la donne.

Sans titre. Mexico : Sur le périphérique, Uber utilise des drones pour présenter des pubs aux automobilistes. Des images de synthèse vo...

Mexico : Sur le périphérique, Uber utilise des drones pour présenter des pubs aux automobilistes

" TESLA : LA PARTIE 2 DU PLAN SECRET. En pleine campagne de crowdfunding, L’Atelier Iceberg est associé aux agences Erdyn et Alcimed dans la toute récente publication du rapport stratégique Les Technologies-Clés 2020.

Cette 5e édition du rapport a réclamé plus d’un an de travail à des nombreux experts pour identifier et décrire 47 technologies classées en 9 catégories, le tout sous la direction de Philippe Varin et piloté par la DGE (Direction Générale des Entreprises). Contrairement au précédent rapport qui comportait 85 technologies (les Technologies-clés 2015 dont le poster figure dans la Galerie de ce blog), ce rapport présenté au Président de la République aujourd’hui fait figurer une liste plus réduite de technologies mais, peut-être, parmi les plus prometteuses en termes d’innovation de rupture et/ou de marchés potentiels destinés au PME ou aux E.T.I. qui font tant défaut à l’industrie française.

Une intelligence artificielle bat un pilote professionnel dans une simulation de combat aérien. Vers des BMW sans conducteur "Intel inside" Shadow : dématérialisez votre PC gaming grâce au cloud. Pa2016 01. Le nouvel âge du travail. Et si la crise économique représentait une opportunité pour réinventer le travail ?

Le nouvel âge du travail

L’emploi et le travail sont-ils en train de disparaître ? C’est la thèse que défendent plusieurs publications récentes dont deux ont fait particulièrement grand bruit : celle d’Erik Brynjolfsson et Andrew McAfee, Le Deuxième Âge de la machine (1) et celle de Carl Benedickt Frey et Michael A. Osborne : The Future of employment. How susceptible are jobs to computerisation, publiée en 2013. E. De leur côté C.B. La robotisation crée aussi des emplois Devons nous croire à ce scénario blanc et noir de l’automatisation et de la digitalisation dont même les promoteurs reconnaissent qu’il risque d’entraîner une intense polarisation de la main-d’œuvre et qu’il exigera des innovations organisationnelles majeures pour permettre aux individus de ne pas être éjectés du système productif ? Plusieurs raisons invitent à remettre en cause ces prédictions.

Bernard Stiegler l'emploi est mort vive le travail - Réinventer le travail à l’ère de l’automatisation. Une interview de Bernard Stiegler réalisée par Ariel Kyrou pour Culture Mobile. D’ici une vingtaine d’années, l’automatisation va déferler sur tous les secteurs de l’économie mondiale et signer la mort définitive de l’emploi.