background preloader

Mémoire

Facebook Twitter

Need to remember something? Better draw it, study finds. The drawing effect: Evidence for reliable and robust memory benefits in free recall: The Quarterly Journal of Experimental Psychology: Vol 69, No 9. In 7 free-recall experiments, the benefit of creating drawings of to-be-remembered information relative to writing was examined as a mnemonic strategy. In Experiments 1 and 2, participants were presented with a list of words and were asked to either draw or write out each. Drawn words were better recalled than written. Experiments 3–5 showed that the memory boost provided by drawing could not be explained by elaborative encoding (deep level of processing, LoP), visual imagery, or picture superiority, respectively.

In Experiment 6, we explored potential limitations of the drawing effect, by reducing encoding time and increasing list length. Drawing, relative to writing, still benefited memory despite these constraints. In Experiment 7, the drawing effect was significant even when encoding trial types were compared in pure lists between participants, inconsistent with a distinctiveness account. Les moyens mnémotechniques. Qu’est-ce que la mnémotechnie ? Quels sont les différents moyens ou procédésmnémotechniques ? Voici un petit aperçu des moyens mnémotechniques principaux. La mnémotechnie est « l’art d’aider la mémoire » Mnémotechnique signifie « capable d’aider la mémoire par des procédés d’association mentale qui facilitent l’acquisition et la restitution des souvenirs ». (Le Petit Robert) La mnémotechnie est complémentaire des méthodes logiques.

Les procédés mnémotechniques présentés, quelquefois utilisés dans la réalisation de certains numéros de music-hall, sont d’une efficacité indéniable, d’où la tentation d’en faire un système privilégié. Il convient néanmoins de se méfier de leur facilité apparente. En outre, elles ne suscitent pas assez la réflexion en phase d’utilisation pour être efficaces dans de nombreux cas. La mémoire logique ne s’accommode que de ce qu’elle maîtrise Dans tous les cas, nous ne pouvons que constater les faits, sans le secours des méthodes logiques.

Les articulations chiffrées. Super mémoire : la méthode des lieux. Le cerveau aurait une capacité de 1 pétaoctet, soit la taille du World Wide Web. Optimiser sa mémoire pour bien réviser. Retenir le plus efficacement possible, tel est le but des révisions. Pour compléter les conseils méthodologiques de vos enseignants, nous avons consulté le spécialiste français de la mémoire, Alain Lieury. Ce scientifique, auteur de plusieurs livres, dont Une mémoire d’éléphant et Le livre de la mémoire (Dunod), vous explique comment optimiser votre organisation de révision pour booster votre mémoire. Que se passe-t-il quand on apprend ? Tout apprentissage ou souvenir correspond à des connexions entre neurones, un peu comme les connexions électriques dans votre maison. Or ces connexions ne s’établissent pas par magie, mais se construisent biologiquement par la poussée (comme des racines de plantes) de milliers de ramifications, les dendrites.

Et la loi des neurones, c’est la répétition. C’est en répétant qu’on apprend. J’ai envie de vous poser la question qui hante tout lycéen, collégien ou étudiant. Pour éviter le « trou noir », il faut bien ranger ses connaissances. Non. La mémoire en trois temps.