background preloader

Evelynesagon

Facebook Twitter

Comment les féministes africaines se servent de l'internet pour changer la vie des femmes. Par Minna Salami pour GenderIT.org LONDRES, Royaume-Uni, 12 May 2014 Ce qui relevait il n’y a pas si longtemps de la pure fiction – que toutes les femmes du monde aient un accès instantané à un outil qui leur permette de bousculer l’ordre établi, de se connecter entre elles et de changer leurs vies – est aujourd’hui une réalité, grâce à l’internet.

Comment les féministes africaines se servent de l'internet pour changer la vie des femmes

Les nouvelles technologies ont toujours modifié nos façons de communiquer et donc de penser et d’agir, mais le fait qu’il rassemble toutes les autres formes de communication rend l’internet particulièrement révolutionnaire. Les médias traditionnels, comme la presse, la radio ou la télévision, nécessitent, en plus de sommes d’argent importantes, des experts en matériel numérique, en régulation du son ou encore en gestion de stocks de papier, alors que sur l’internet un site peut rassembler instantanément les textes écrits, les documents audios et visuels et les images animées. Rien ne saurait être moins vrai. A quand la fin du sexisme dans les pubs ? Quand la plupart des marques se battent pour lutter contre les idées reçues et dénoncer les clichés, certaines s’attachent encore à défendre des concepts qui, aujourd’hui, nous paraissent dépassés et vieux jeu… Je tiens donc à dénoncer aujourd’hui devant vous Cif et le quatrième volet de sa campagne, lequel vient en écho aux trois précédents, tous aussi sexistes les uns que les autres, tant dans le fond que dans la forme.

A quand la fin du sexisme dans les pubs ?

Désolé d’être aussi virulente, mais je ne supporte plus de voir ça ! En effet, je suis certaine que vous avez eu l’occasion de visionner l’un ou l’autre de ces spots : plongés dans l’univers des contes de fées, ces spots mettent en scène des fées et des chevaliers (femmes) qui sauvent le monde grâce à leur crème à récurer. Consternant. Vous ne voyez pas de quoi je parle ? Et ce fameux dernier volet donc, actuellement diffusé sur vos écrans : Mais je pense que la marque précurseur dans ce domaine reste Paic et son célèbre Paic Citron !

Capsule 1 - Qu'est-ce que la socialisation sexiste ? C’est quoi être une fille ? C&rsquo... Capsule 2 - Qu'est-ce que la sexualisation de la société ? Technique de séduction pour adolescentes (Vive les stéréotypes, 11) Samedi, je suis allée faire un tour à la Fnac, chose que j’évite en général.

Technique de séduction pour adolescentes (Vive les stéréotypes, 11)

En passant devant les présentoirs pour ados, j’ai été contente d’y trouver "les mots indispensables pour parler du sexisme" de Jessie Magana et Alexandre Messager. Et puis j’ai jeté un coup d’oeil aux titres des livres d’à côté… Et j’aurais pas du. Voilà quelques extraits de Comment plaire aux garçons, et surtout à l’un d’entre eux de Stephane Clerget illustré par Soledad Bravi (Limonade, 2014). Je l’ai feuilleté très rapidement. Un très bel exemple des injonctions contradictoires que subissent les filles et les femmes : être mince mais pas trop, intelligente mais pas trop, rigolote mais pas trop, coincée mais pas trop… Et surtout, ne pas être une "fille facile", c’est le mal.

Certes, on pourra dire que ce sont les propos d’une adolescente et pas ceux de l’auteur. L’auteur, Stephane Clerget, psychiatre spécialiste de l’adolescence, s’est exprimé à propos des stéréotypes filles/garçons dans le figaro. Like this: Comment les féministes africaines se servent de l'internet pour changer la vie des femmes. Les collectivités, actrices de l'égalité femmes-hommes... Catégorisation, stéréotypes et préjugès. La catégorisation est donc un processus automatique de base bien connu des chercheurs.

Catégorisation, stéréotypes et préjugès

Ce qui définit le stéréotype, c’est sa dimension consensuelle. Pour mesurer les stéréotypes de façon concrète, on va soumettre au sujet une liste de traits concernant un groupe et le stéréotype sera défini à partir des items (propositions) les plus massivement choisis. On peut alors calculer le « score de stéréotypie » pour chaque personne. Les études sur les stéréotypes montrent qu’ils auraient une activation quasi automatique. Il s’agit, en effet, de croyances apprises très tôt puisque certaines études tendent à montrer que vers 6,8 ans, l’essentiel est acquis. La formation du stéréotype correspondrait à une logique essentialiste. Le préjugé est, quand à lui, une attitude défavorable envers une ou plusieurs personnes en raison de leur appartenance à un groupe particulier. Si le stéréotype est plutôt descriptif et collectif, le préjugé serait plus individuel et normatif. cliquer-ici.