background preloader

Eugenieplus

Facebook Twitter

eugenie plus

QATAR • Le Club Med des terroristes. Alors que le Qatar affirme combattre l’extrémisme et a rejoint la coalition contre l’Etat islamique, différents rapports sur le terrorisme du département d’Etat américain montrent que des Qataris financent, avec l’aval de l’émirat, le mouvement djihadiste en Irak et en Syrie. Alors que le Royaume-Uni va intervenir en Irak, Alastair Campbell, le grand manitou de la communication de la précédente guerre en Irak [et ancien directeur de la communication de Tony Blair], s’est trouvé un nouveau boulot. Lui et son fils Rory écrivent désormais pour un blog sur le football, The Pressing Game, qui se targue d’être “vraiment indépendant” mais qui passe la majeure partie de son temps à réfuter les critiques concernant l’organisation par le Qatar de la prochaine Coupe du monde. Malheureusement, comme Channel 4 l’a révélé le 26 septembre, The Pressing Game est un fait financé en secret par des lobbys qui travaillent pour le gouvernement qatari.

Les preuves de l’action du Qatar Des juteuses fusions. Economie - Quand les dollars qataris inondent l’Europe. En images : le village tchadien de Ngouboua ravagé par Boko Haram En savoir plus Les accords de Minsk "en grand danger" à quelques heures du cessez-le-feu En savoir plus La Guinée équatoriale à l'heure de la Grande Guerre En savoir plus Dassault : le contrat avec l’Égypte va-t-il entraîner des ventes en rafales ? En savoir plus Un tribunal spécial sénégalais jugera l’ex-président tchadien Hissène Habré En savoir plus Un procureur valide l'accusation d'entrave à la justice contre Cristina Kirchner En savoir plus Le Canada déjoue une tuerie de masse prévue le jour de la Saint-Valentin En savoir plus Rugby : l'Irlande n'a rien d'une balade pour les Bleus En savoir plus Première attaque de Boko Haram sur le sol tchadien En savoir plus Vidéo : Barack se donne corps et vannes pour l'Obamacare En savoir plus À Genève, 195 pays adoptent un texte de négociation sur le climat En savoir plus.

Situation économique et financière du Qatar. 1. Des performances économiques remarquables, tirées par l’exportation de GNL L’économie du Qatar repose sur l’exploitation des hydrocarbures (58% du PIB, 92% des exportations et 60% des recettes budgétaires). En 2012, le Qatar détenait les 3èmes réserves mondiales de gaz conventionnel (13,4% des réserves mondiales) derrière l’Iran (18%, pays avec lequel il partage le champ gazier offshore de North Field) et la Russie (17,6%). La forte croissance (15% par an sur la période 2007-2011) a été portée par l’augmentation rapide de la production gazière, de 27 Mds m3 en 2001 à 157 Mds m3 en 2012 (soit 4,8% de la production mondiale) et par un effet prix (le prix du gaz étant indexé sur celui du pétrole). Le Qatar détient le premier rang mondial pour la production (77 MT/an soit 32% de la production mondiale) et l’exportation de GNL.

Le PIB a doublé en l’espace de quatre ans, passant d’un peu moins de 98 Mds$ en 2009 à 200 Mds$ en 2013. 2. 3. 4. 5. Le produit national brut (PIB) du Qatar, 1970-2012. Le produit national brut (PIB) du Qatar, 1970-2012 Le PIB par habitant au Qatar, dollars, 1970-2012 Les rythmes de la croissance du PIB du Qatar, %, 1971-2012 La comparaison du PIB du Qatar et les pays voisins Le produit national brut (PIB) du Qatar et les pays voisins, %, 2012 La comparaison du PIB du Qatar et les principaux pays Base de données macroéconomiques, 1970-2013 english | 中国的 | español | português | deutsch | italiano | русский | українська | Le produit national brut (PIB) du Qatar, 1970-2012 Le PIB par habitant au Qatar, dollars, 1970-2012 Les rythmes de la croissance du PIB du Qatar, %, 1971-2012 La comparaison du PIB du Qatar et les pays voisins Le produit national brut (PIB) du Qatar et les pays voisins, %, 2012 La comparaison du PIB du Qatar et les principaux pays Base de données macroéconomiques, 1970-2013 english | 中国的 | español | português | deutsch | italiano | русский | українська |

Coupe du Monde 2022 - Qatar : De l'argent proposé à des dirigeants africains révèle France Football. Le Qatar prépare une nouvelle offensive en Angleterre - L'Express L'Expansion. PSG – FC Barcelone: Ce conflit d’intérêt qui pèse sur la rencontre. David Beckham au PSG – @Icon Sport A force d’investir partout, chez tous les grands européens, il fallait bien que tôt ou tard, le scénario se présente. Et voilà qu’après que le tirage eut désigné, vendredi, le FC Barcelone comme adversaire du PSG en quart de finale de la Ligue des champions, le site Novopresse.info a relevé une anomalie, dans cette opposition, sous forme de conflit d’intérêt. Car le PSG, depuis 2011, est sous la gouvernance du Qatar et plus exactement de QSI (Qatar Sport Investments) une entité dirigée par Tamin Bin-Hamad Al Thanin.

PSG – FC Barcelone : l’ombre du Qatar plane sur la rencontre Or, comme le note Novopresse.info Tamin Bin-Hamad Al Thanin est le fils de Mozah bint Nasser al-Missned qui veille aux intérêts de la Qatar Fondation ; Qatar Fondation qui est à l’heure actuelle le sponsor majeur du… FC Barcelone. Sans oublier Malaga… Droits télévisuels: le grignotage cannibale de Canal+ par beIN Sport. Et si Canal+ cessait d'être LA chaîne du sport en France? Impensable il y a deux ans, un tel avenir n'a plus rien de farfelu pour la chaine cryptée. Depuis son lancement en juin 2012, beIN Sport ne cesse de lui tailler des croupières, fort d'un abonnement presque trois fois moins cher (12 euros contre 30, mais limité à du sport). D'où la plainte à 293 millions d'euros déposée au tribunal de commerce des Nanterre par Canal pour "concurrence déloyale"! Cette semaine, la chaine qatarie a réussi deux coups qui sonnent comme deux batailles remportées dans la guerre qui l'oppose depuis ses débuts à Canal: le Mondial 2014 et le championnat de France de handball.

"Cela confirme notre objectif d'être la chaine premium en sport", a réagi le directeur de la rédaction de beIN, Florent Houzot. Le Mondial 2014: un tremplin pour les abonnements Il s'agit là d'un coup du pub énorme, à même de faire dépasser la barre symbolique des 2 millions d'abonnés - 1,8 millions actuellement. Double jeu : faut-il se méfier du Qatar ? Atlantico : Lorsque l'on parle du Qatar, c'est tantôt pour évoquer le soutien de ce pays à des organisations fondamentalistes, tantôt pour débattre d'une politique d'investissement qui va du sport aux entrepreneurs de nos banlieues. Comment expliquer un tel paradoxe ? Karim Sader : Le Qatar est un pays qui jouit d’une conjoncture particulièrement favorable pour mener à bien sa stratégie : une croissance économique insolente dopée par ses richesses gazières, un facteur démographique confortable, et, surtout, l’absence de contestations politique et sociale sur son territoire du fait d’une société relativement peu politisée, et qui plus est parfaitement alignée sur les grandes orientations du régime.

L’on rappellera au passage qu’en dépit du caractère autoritaire du pouvoir qatari, l’Emirat a totalement échappé à la dynamique des « printemps arabes » qui a touché ses voisins. Sans chercher très loin, l’exemple le plus frappant concerne l’opinion française. Le Qatar ébranlé par un scandale inédit dans l'histoire du football. Les révélations du Sunday Times sur les achats de vote pour obtenir l’organisation de la Coupe du monde de football en 2022 risquent d’avoir d’énormes conséquences : le fragile équilibre des pouvoirs à l’intérieur de l’émirat pourrait s’en trouver perturbé. L’espoir de voir le Qatar conduire le changement social dans le Golfe peut se volatiliser. Et cette affaire, le plus grand scandale de corruption dans la gouvernance mondiale du football, va revenir au cœur de l’actualité. Les documents publiés par l’hebdomadaire britannique semblent prouver que l’ex vice-président de la FIFA et ex-président de la Confédération asiatique de football (AFC), le Qatari Mohamed Bin Hammam, a utilisé une caisse noire de 5 millions de dollars pour verser des dizaines de pots-de-vin à des officiels du football, principalement africains, pour obtenir un vote favorable du comité exécutif de la FIFA.

Les documents du Sunday Times mettent à mal la défense du Qatar. Le Qatar, ses mondiaux et surtout... ses débats. On a appris cette semaine que Doha avait été désignée ville hôte des Mondiaux 2019 d’Athlétisme aux dépens d’Eugene et de Barcelone. Si ces Championnats viennent s’ajouter à la liste des grands événements sportifs organisés au Qatar, ils complètent également celle un peu moins glorieuse des organisations qui font débat. Entre budgets irréels, infrastructures démesurées, évolutions du sport business, conditions de travail et désintérêt du public, Le Rendez-Vous Sportif s’intéresse à 3 des événements sportifs à venir dans ce nouveau pays organisateur.

C’est dans l’ombre de la Coupe du Monde 2022 de football que le Mondial de handball débutera en janvier prochain. Le handball, c’est un autre défi sportif du Qatar et avec cet événement, l’ambition qatarie est claire : montrer le savoir-faire du pays en matière d’organisation afin de décrocher le Graal, l’organisation des Jeux Olympiques. Le Qatar reçoit régulièrement le Super Globe, la Coupe du Monde des Clubs de Handball.

Tous les événements. 17 septembre 2014 10:30 - 21 février 2015 17:30 Musée d'Art Islamique (MIA) Cette nouvelle exposition du MIA est composée d'une sélection d'oeuvres datant du 15eme au 17eme siècle , mettant en lumière l'art islamique et ses origines. A ne pas manquer ! Pour en savoir plus:... 02 octobre 2014 00:00 - 27 mars 2015 06:00 Initiez-vous à l'artisanat Qatari grâce aux ateliers du Katara ! Pour en savoir plus & consulter le programme: 16 octobre 2014 00:00 - 07 mai 2015 00:00 Racing and Equestrian Club Courses hippiques Tous les jeudi d'octobre à mai, au Racing and Equestrian Club.

Entrée libre. A l’entrée, sur présentation de votre ID, distribution gratuite du Prog... 22 octobre 2014 00:00 - 26 mars 2015 00:00 Camel Racing Track, Al Shahanyia Courses de dromadaires Si vous n'avez jamais assisté aux "Camel Races", c'est un événement à faire au moins une fois dans sa vie, dépaysement garanti ! Mathaf - Arab Museum of Modern art. AIRBUS : Qatar Airways lance le premier Airbus A350 XWB : exceptionnel! Le Qatar, petit pays pour grands évènements - Les Z'infomanes. Mardi 1 mars 2 01 /03 /Mars 17:17 Le Qatar sera, c'est une certitude, « the place to be » de l'évènement sportif dans les prochaines années. Ce petit pays de 1,7 million d'habitants, accueillera la coupe du monde de football, rien que ça, en 2022, et les championnats du monde de handball en 2015. Un programme chargé pour un territoire à peine plus grand que la Corse.

Pourquoi le pays du Moyen-Orient paraît-il élu pour « l'ouverture du sport au monde » ? Sepp Blatter, le Président de la FIFA, dévoile le pays organisateur de la coupe du monde de football en 2022... Bertrand Gille, un des « Experts » récemment sacrés champion du monde de handball, ne fait que confirmer une certitude. Pas évident de dégager une culture footballistique, encore moins handballistique, au Qatar. L'art du lobbying made in Qatar Mais il ne manque pas que des joueurs au Qatar. Vous me direz, pourquoi toujours s'aligner sur les standards occidentaux, et jouer forcément la coupe du monde en été ? Adrien Godet. Qatar Sports Investments : le sport comme outil de réputation - Reputation Squad Blog. La marque Sergio Tacchini, sponsor de Novak Djokovic vient d’annoncer qu’elle n’avait plus les moyens de se payer le n°1 mondial de tennis. Après un tour de négociation où les plus grands équipementiers sportifs se sont arraché ce contrat, c’est finalement Uniqlo qui a remporté la mise.

Cela semble un épiphénomène mais ce seul évènement a d’un seul coup relégué Tacchini au rang de petite entreprise en difficulté et propulsé Uniqlo parmi les grandes marques montantes du marché. Cet exemple montre de façon précise la place que le sport a prise dans les stratégies de communication et la réputation des marques et des institutions. A ce titre, il est intéressant de se pencher sur le cas du Qatar, minuscule pays du Golfe Persique qui a fait du sport la locomotive de sa stratégie d’image et de réputation.

En effet, depuis quelques années, le Qatar est devenu omniprésent sur la scène sportive internationale. Le premier volet est l’organisation de grands évènements internationaux. QATAR : un modèle de développement pour les Etats pétroliers africains ? | "Paix & Développement" (Doha est devenu en ce IIIe millénaire une métropole ultramoderne/ Reuters) 1 – Qatar : un développement économique et social exemplaire Diplomatie, business, culture… Le Qatar, ce minuscule pays, est présent sur tous les fronts. Son rôle durant les révolutions arabes a confirmé ses ambitions africaines, notamment au Maghreb.

Il était une fois, dans l’Orient compliqué, un très petit royaume perdu entre mer et désert. Si petit que personne n’aurait dû le connaître. Mais dans le monde entier, des ambassades aux états-majors, des conseils d’administration aux cercles philanthropiques, des musées aux stades de foot, des salons aux bistrots, le nom de cette péninsule grande comme la Corse sonne comme une formule magique. Petit village de pêcheurs au début du siècle dernier, Doha est devenu en ce IIIe millénaire une métropole ultramoderne à l’horizon sans cesse redessiné par les meilleurs architectes internationaux. Le secret de cette fabuleuse fortune ? (Source : www.jeuneafrique.com) QATAR : un modèle de développement pour les Etats pétroliers africains ? | "Paix & Développement"

Le Qatar et le sport: malgré les tourmentes un appétit insatiable. Les accusations de corruption ou d'exploitation sur les chantiers du Mondial-2022 n'entament en rien l'appétit du Qatar, qui s'impose comme un acteur incontournable du sport, outil de prestige pour ce petit émirat immensément riche. Le Qatar vient d'obtenir l'organisation des Mondiaux d'athlétisme en 2019, peu après que la Commission d'éthique de la Fifa a jugé qu'il n'y avait pas lieu de remettre en cause l'attribution de la Coupe du monde de foot 2022, malgré les accusations de corruption. Entre-temps, ce pays du Golfe, détenteur des troisièmes réserves mondiales de gaz naturel, n'avait pas hésité à pêcher hors de sa sphère géographique en proposant d'accueillir en cas de besoin la Coupe d'Afrique des Nations (CAN) 2015 après la défection du Maroc.

Doha devient "la capitale mondiale du sport", assure à l'AFP le ministre des Sports, Salah ben Ghanem al-Ali. - Stades ultra-modernes - Le Qatar cherche à montrer qu'il est "à la pointe de l'innovation" . - Réformes sociales promises - Le Qatar, entre fantasme et réalité - Lathlete.fr. Le rachat du club de football du Paris-Saint-Germain, à l’été 2011, l’organisation de la Coupe du Monde de football en 2022, ainsi que la chaîne de télévision BeIN Sports sont autant de facteurs qui contribuent à construire une bonne image du Qatar aux yeux du reste du monde. Mais ces investissements massifs ne cachent-ils pas certaines limites de la politique sportive qatarie ?

Explications. Le Qatar est un émirat du Moyen-Orient, se situant dans le Golfe Persique. Le pays couvre une superficie de 11 500 km² et abrite environ 1,7 million d’habitants, ce qui lui vaut la qualification de micro-Etat. La diplomatie sportive qatarie est organisée autour de l’Emir Tamim ben Hamad Al-Thani, constituant le véritable fer de lance, ainsi que de son entourage familial proche, ce qui rend les décisions peu transparentes. Les différents investissements du Qatar dans le sport QSI est donc chargé de développer un plan d’influence par l’intermédiaire du sport. Les faces cachées. Qatar Sports Investments : le sport comme outil de réputation - Reputation Squad Blog. Le Qatar investit en France: "C'est quoi, le problème?" - L'Express L'Expansion.

Qatar 2022 : Des stades climatisés à l’énergie solaire. Les nouveaux atouts du Qatar. QATAR. Le Qatar : "club Med des terroristes" ou "valet des Américains"?