background preloader

Attentats du 13 novembre à Paris

Facebook Twitter

Le rôle des réseaux socionumériques pendant les attentats de Paris. Considérés comme un espace de libre expression des internautes, sans être obligés de passer par la médiation des journalistes, les réseaux socionumériques ont été au cœur de cette vague d’attentats à Paris, jouant plusieurs rôles, désormais assez bien identifiés.

Le rôle des réseaux socionumériques pendant les attentats de Paris

Vidéos d’amateurs et relais médiatiques Comme cela se fait désormais de façon fréquente face à tout type d’événement, les internautes ont eu le réflexe de sortir leurs téléphones portables pour tourner en direct ce qui se passait sous leurs yeux. Les médias relayant ensuite ces images amateurs dans leurs éditions télévisées ou sur leurs sites. C’est ainsi que les premières images de fusillade filmées depuis un appartement à quelques centaines de mètres du Bataclan, postées très vite sur YouTube et reprises par d’autres comptes, ont cumulé en moins de vingt heures, selon notre décompte, plus de 2,1 millions de vues. Réseaux sociaux, réseaux de solidarité On en a vu cette nuit du 13 au 14 novembre, deux cas exemplaires. Attentats : l’information en guerre contre les rumeurs. Samuel Laurent est le responsable de la cellule fact-checking du Monde.fr, « Les Décodeurs ».

Attentats : l’information en guerre contre les rumeurs

Cette rubrique existe depuis mars 2014. Beaucoup de rumeurs et de fakes ont circulé sur Internet lors des attentats à Paris, vendredi dernier. Pourquoi le fact-checking est-il plus indispensable que jamais dans ces moments-là ? Samuel Laurent : L’émotion prend le pas sur la raison pour beaucoup de gens. L’information tombe extrêmement vite, notamment sur les réseaux sociaux, et finalement personne n’a vraiment de certitude. Appels à ne pas diffuser des photos des corps de victimes. « Par respect pour les victimes et leurs familles, ne contribuez pas à la diffusion des photos des scènes de crime. » La police nationale a pris le soin de diffuser ce message sur Twitter, vers 14 heures, dimanche 15 novembre.

Appels à ne pas diffuser des photos des corps de victimes

Ce message de retenue est envoyé notamment en réaction à l’apparition d’une photographie prise à l’intérieur du Bataclan après le carnage de vendredi. On y voit de nombreux corps, ensanglantés. La photo a été visible sur Facebook, ce qui a suscité des messages d’indignation sur Twitter notamment. Elle a également été diffusée sur d’autres réseaux sociaux, dont Twitter, qui a supprimé un compte qui l’avait publiée, dimanche après midi, selon 20 Minutes.fr. L'enquête sur les attentats de Paris s'oriente vers la Belgique. François Hollande : « On ne lutte pas contre le terrorisme en se mettant entre parenthèses » bit.ly/ Sur l'intervention de Marine Le Pen sur France 2 : Par ailleurs, le président a certes annoncé un renforcement des contrôles aux frontières, mais il s'agit seulement d'une mesure exceptionnelle liée à l'urgence de la situation.

L'enquête sur les attentats de Paris s'oriente vers la Belgique

D'une durée provisoire (vingt-quatre mois maximum), elle devait de toute façon être mise en place cette semaine pour des raisons de sécurité en vue de la Cop21, la conférence pour le climat organisée à Paris. Bonsoir. Je crois que vous ne répondez jamais à mes questions mais je tente encore ma chance. Attaques de Paris : ce que l’on sait, ce que l’on ignore encore. Le Monde | • Mis à jour le | Par Les Décodeurs Le procureur de la République de Paris, François Molins, a donné samedi 14 novembre à 19 heures une conférence de presse où il a dévoilé de nombreux éléments permettant d’en savoir davantage sur le déroulement des multiples attaques terroristes qui ont fait au moins 129 morts, vendredi, à Paris et à Saint-Denis. 1.

Attaques de Paris : ce que l’on sait, ce que l’on ignore encore

Ce qui est confirmé Au moins sept terroristes ont participé aux attaques et sont morts dans la soirée : Trois kamikazes ont actionné leur ceinture explosive et sont morts aux abords du Stade de France, à 21 h 20, 21 h 30 et 21 h 53, faisant une victime.Un autre kamikaze s’est fait exploser à 21 h 40 au restaurant Comptoir Voltaire, au 253, boulevard Voltaire, faisant plusieurs blessés mais aucun mort.Trois terroristes arrivés au Bataclan dans une Polo noire y ont trouvé la mort après avoir fait plus de 80 victimes. Lire : Attaques de Paris : ce que l’on sait des auteurs des attentats. Attaques à Paris : #PorteOuverte, #RechercheParis, #PrayForParis, nuit de solidarité en ligne. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pauline Croquet, Morgane Tual et William Audureau « Rue Castagnary je peux encore héberger du monde », « je peux ouvrir mon appart dans le 20e », « si quelqu’un cherche un abri vers Belleville, prévenez-moi »… Peu après les fusillades qui ont fait de nombreux morts vendredi 13 novembre à Paris, la solidarité s’est organisée rapidement sur la Toile.

Attaques à Paris : #PorteOuverte, #RechercheParis, #PrayForParis, nuit de solidarité en ligne

Avec le mot-clé #PorteOuverte, de nombreux internautes ont fait part sur Twitter de leur volonté d’accueillir des personnes pour se réfugier en lieu sûr. Avec ses variantes : #PortesOuvertes, #OpenDoor ou #OffeneTüren – en pensant aux nombreux Allemands présents dans la capitale pour le match France-Allemagne. Peu après minuit, plus de 200 000 tweets contenant le mot-clé #PorteOuverte avaient été publiés, relayés par des comptes très populaires comme celui du YouTuber Norman Thavaud.

Et avec succès, puisque certains internautes ont indiqué sur le réseau social avoir effectivement accueilli des personnes. Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France. Comment organiser le dialogue avec les élèves le lundi 16 novembre ?

Actualités - Savoir accueillir la parole des élèves après les attentats terroristes en Ile-de-France

En solidarité avec les victimes et leurs familles, le Président de la République a demandé qu'une minute de silence soit organisée le lundi 16 novembre 2015. Il appartient au directeur d'école et au chef d'établissement d'organiser un temps de regroupement des élèves dans les classes ou la cour de l'école et de l'établissement pour ce moment de recueillement individuel et collectif dans cette journée. Dans les deux cas, chaque enseignant doit encadrer sa classe durant ce temps de recueillement, dont la forme doit prendre en compte l'âge des élèves. Ce temps de recueillement sera précédé d'un échange d'au moins une heure entre les élèves et les enseignants dans chaque classe.

Ce dialogue est un travail pédagogique indispensable pour soutenir les enfants et les adolescents dans la gestion de leurs émotions et la compréhension complète de ces événements violents. #Educattentats Médias pour les élèves Dossiers pédagogiques.