background preloader

Actualités de l'œnotourisme en France

Facebook Twitter

A Bordeaux Winefing veut sortir l’oenotourisme de son archaïsme. La société Winefing, créée en avril 2016, a vraiment vu le jour sur le plan commercial en juillet de la même année.

A Bordeaux Winefing veut sortir l’oenotourisme de son archaïsme

Fondée par Julie Dolon et Livia Gonzalves, cette entreprise a pour ambition de développer la réservation de séjours-dégustation dans des domaines viticoles via Internet. "C'est un site web de réservation d'hébergements dans des propriétés viticoles, avec visite du domaine, dégustation et rencontre des vignerons. Nous avons rentré nos premiers contacts essentiellement par le biais des salons vignerons, éclaire Livia Gonzalves. Les plus belles destinations dans les vignobles de France - Le portail officiel de l’œnotourisme en France. Un succès qui s’explique par l’envie de plus en plus prégnante d’aller à la découverte des trésors et savoir-faire de nos terroirs et par les efforts réalisés par les acteurs du secteur pour professionnaliser l’offre et l’enrichir grâce aux nouveaux équipements ouverts récemment.

Les plus belles destinations dans les vignobles de France - Le portail officiel de l’œnotourisme en France

En effet, si la visite de caves reste un incontournable, une multitude d’expériences s’offre aujourd’hui à l’œnotouriste : ateliers de création de son propre vin, nuit chez le vigneron ou au château, itinéraire type Route des vins, balades et randonnées douces à travers les vignobles, stages et conférences dans des académies du vin, etc. Un œnotourisme français en pleine croissance : Une offre qui attire aussi bien les visiteurs français (à 58%) qu’étrangers (à 42%).

C’est d’ailleurs pour cette dernière clientèle que la progression de fréquentation est la plus spectaculaire : +40% depuis 2009, contre +29% pour la clientèle française. Œnotourisme : les champions aquitains sont connus. Créé en 2002 à Bordeaux par la Chambre de commerce et d'industrie, le concours qui récompense les sites les plus remarquables du monde en matière d'œnotourisme est décliné à l'international, via le Réseau des capitales des grands vignobles (Bilbao, Bordeaux, Le Cap, Mainz, Mendoza, Porto, San Francisco, Valparaiso).

Œnotourisme : les champions aquitains sont connus

Chacune de ces villes organise sa "finale locale" qui permet, dans six catégories différentes (lire ci-dessous), d'identifier les lauréats de l'année et de désigner les Best Of d'Or qui vont s'aligner en finale internationale. 92 candidats, 20 lauréats, 6 Best Of d'or Cette année, 92 dossiers de candidature ont été déposés à Bordeaux, dont un bon tiers de nouveaux candidats au label. Il faut noter que deux lauréats ne sont pas issus du département de la Gironde. Liste des lauréats Best Of Wine Tourisme 2016 Bordeaux : Un pas vers l’excellence de l’œnotourisme ? « Domaines viticoles de garde » Sur le terrain, la proposition 13 vise à créer des « cités du vin et de l’œnotourisme » dans les principales régions viticoles de France - ou à identifier les maisons des vins qui existent.

Un pas vers l’excellence de l’œnotourisme ?

La proposition 14 consiste à « créer un dispositif sur le modèle des pharmacies de gardes, afin de permettre à un touriste d’être réorienté vers les exploitations ouvertes », et la proposition 15 à multiplier les visites en langues étrangères. La proposition 10 vient répéter le message au cœur du label Vignobles & Découvertes, celui de la collaboration entre la filière viticole (ici curieusement limitée aux « interprofessions ») et les acteurs du tourisme. Dans ce cadre (?) Œnotourisme en Gironde : ils font visiter les vignes en gyropode. Avid Lesage n'a pas les deux pieds dans le même sabot mais bien sur le même gyropode.

Œnotourisme en Gironde : ils font visiter les vignes en gyropode

Le directeur commercial du Château Leroy-Beauval innove en organisant les premières visites œnotouristiques de Gironde à gyropode. Ce véhicule électrique monoplace se compose de deux roues surmontées d'une plate-forme et d'un guidon. L'utilisateur se tient debout grâce à un système de stabilisation qui lui permet d'avancer selon l'orientation du poids de son corps. « Ici, nous avons un dénivelé de plusieurs dizaines de mètres, explique David Lesage. C'est un vrai avantage pour la diversité de nos vins. La force tranquille « Nous ne sommes jamais plus de cinq en balade car le but est de rester dans une pratique ludique et sécurisée. Le mois dernier, David Lesage a reçu les tout derniers modèles Segway, qui coûtent 8 000 euros pièce et rechargent leurs batteries sur secteur.

La Coquillade: le paradis de l’oenotourisme ! L’établissement affilié à Relais & Châteaux, propose aux amateurs et passionnés de bons crus une « Balade Gourmande au Vignoble ».

La Coquillade: le paradis de l’oenotourisme !

S’offrir une véritable expérience sensorielle au cœur d’une exploitation oenotouristique de 36 hectares, telle est la promesse du forfait « Balade Gourmande au Vignoble » imaginé par Coquillade***** Village ! Il comprend : deux nuits en chambre double « Junior Suite » pour deux personnes, les petits déjeuners buffet, un dîner pour deux au restaurant gastronomique Le Gourmet avec accords mets & vins, une visite de la Cave Aureto suivie d’une dégustation et une balade dans le vignoble par « Le sentier vigneron ».

Le petit plus : une bouteille de vin de la cave Aureto en cadeau de bienvenue. Datant du XIIIème siècle et racheté en 2007 par le passionné de bons vins Andy Rihs, le vignoble Aureto de Coquillade*****Village s’étend sur 36 hectares de vignes en AOC Ventoux et Luberon et offre un cadre idyllique pour les adeptes d’oenotourisme. 84400 Gargas – France. L’œnotourisme, une tendance qui a du corps. Logement dans les châteaux, nouvelles routes du vin, visites avec les vignerons, l’œnotourisme ne cesse de se développer en France et ailleurs.

L’œnotourisme, une tendance qui a du corps

Thierry Touratier a décidé de faire renaître le travail de la vigne à Montrésor, en Indre-et-Loire. Les premières vendanges sont prévues pour 2017 mais il a dès le départ intégré l’œnotourisme à son projet, tant pour la dimension économique que par envie de transmettre un savoir-faire récemment acquis. «On accueille déjà des invités, les personnes qui ont parrainé les vignes, et on leur explique les différentes étapes du processus.

Dès l’an prochain, il y a aura des possibilités d’hébergement pour les touristes.» Vendanges, le deuxième été de l'oenotourisme. L'œnotourisme à Bordeaux. Oenotourisme, les défis d’un secteur en plein essor. Goûtons voir… de quoi l'œnotourisme est-il le nom ? La Loire, le coteau, les vignes... savoureux mélange pour les œnotouristes.

Goûtons voir… de quoi l'œnotourisme est-il le nom ?

Crédit photo : JD Billaud. 0inShare la rédaction vous conseille Axé sur la vente directe, le vignoble d’Anjou-Saumur a toujours cultivé l’art de l’accueil du public. Storytelling sur la Route des Vins de Provence. Difficile d'élaborer un guide "papier" des domaines viticoles oenotouristiques d'une région.

Storytelling sur la Route des Vins de Provence

Il faut donner envie de venir aux amateurs, fournir les informations utiles et pratiques, et surtout donner les clés à chacun pour choisir entre des centaines d'adresses inconnues celles vers lesquelles il se dirigera finalement. Nombre de tentatives se sont avérées indigestes... Déjà à l'origine d'un excellent site web "La Route des Vins de Provence" (www.routedesvinsdeprovence.com), le Conseil Interprofessionnel vient de publier le "Guide de la Route des Vins de Provence", un gros volume (560 pages) passionnant qui couvre les Baux de Provence, les Coteaux d’Aix-en-Provence, Palette, les Côtes de Provence, Cassis, Bandol, les Coteaux Varois, Bellet et diverses IGP.

Surtout, un paragraphe "Original et insolite" fournit de courtes anecdotes souvent surprenantes qui donnent envie de se rendre séance tenante sur le terrain ! Savez-vous de quel domaine Van Gogh a immortalisé la façade ? Etc etc. L’œnotourisme français manque d’ambition. À Vinexpo, les professionnels sont concentrés sur le business, la vente de vin, et l’aspect "œnotourisme" est mis au second plan, quand il n'est pas complètement absent.

L’œnotourisme français manque d’ambition

Pourtant, cette année on a parlé d’œnotourisme à Vinexpo, et même longtemps et en détail! D’ailleurs, un grand merci à la CCI de Bordeaux et à Catherine Leparmentier du réseau "Great Wine Capitals" pour l’organisation de cette conférence dont le sujet était "Le développement du tourisme viticole à travers les Great Wine Capitals: quelles nouvelles stratégies ? " La plus vaste région oenotouristique du monde. L’œnotourisme, le renouveau d’une filière? Depuis plusieurs années on assiste à une évolution dans l’accueil des touristes dans les régions viticoles en France. La France, première destination touristique au monde, proposait une offre œnotouristique faible et surtout très disparate suivant les régions.

Depuis 2008, et la crise économique, la filière vin et ses acteurs ont dû trouver des solutions pour continuer à vendre leurs produits sur un marché toujours plus concurrentiel. L’œnotourisme semble être une des réponses apporté par la filière. Cette offre, qui est encore aujourd’hui très inégale suivant les régions, semble se développer de plus en plus. Des initiatives innovantes fleurissent un peu partout et permettent une meilleure visibilité du vin et de ses produits par les touristes. De grandes différences persistent suivant les régions, le bordelais est celle qui tire le mieux son épingle du jeu. Un challenge pour promouvoir l’œnotourisme. 'est bien connu, la Gironde est la première destination œnotouristique de France avec 3,6 millions de visites entre 2008 et 2010 contre 2,5 millions en Bourgogne et 1,4 million en Alsace. La découverte des vignobles est une motivation déterminante du séjour des touristes. Pour mettre en avant la richesse de l'Entre-deux-Mers par la reconnaissance de la diversité des crus qui y sont produits et promouvoir les vins de toutes les AOC du territoire, la Communauté de communes du Targonnais et l'Otem, pays d'accueil touristique de l'Entre-deux-Mers, ont organisé un challenge dit « challenge Entre-deux-Mers 2015 », qui a eu lieu à la maison des vins de La Sauve lundi dernier.

Pôle d'Excellence Oenotourisme : dix propositions. Laurent Fabius, l’œnotourisme, et la Cité des civilisations du vin. E ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, sera vendredi à Bordeaux pour évoquer le tourisme et plus spécifiquement l'œnotourisme. C'est la raison pour laquelle il visitera la Cité des civilisations du vin. Oenotourisme. Un parcours de légende initiatique dans la Cave de Labastide - ToulÉco Tarn. Ils sont venus nombreux, cent soixante-quatorze élus et représentants d’organismes et d’entreprises, découvrir une animation, unique en Midi-Pyrénées, proposée par la Cave de Labastide, inaugurée en grandes pompes et aujourd’hui ouverte au grand public, toute l’année.

Fruit de deux années de recherche technique, cette visite guidée plonge le curieux dans l’univers de la vigne, tout en suivant, pas à pas, le process du vin : du jardin des vignes à l’espace dégustation, en passant par la chaîne d’embouteillage et le chai de vinification. Bien au-delà de la simple visite, ce parcours innovant a été réalisé avec l’agence de scénographie, l’Atelier d’Oz de Toulouse. Florence Cathiard : "Il faut diriger les visiteurs vers les petits châteaux" Œnotourisme : « La recherche d’une expérience locale et authentique » Tatiana Livesey, spécialiste britannique de l’œnotourisme, a révélé quelques enseignements tirés de son expérience à l’occasion de la conférence internationale du tourisme du vin qui se tient à Reims, dans la Marne, du 8 au 10 avril 2015. Les touristes souhaitent rencontrer des personnes qui peuvent les éduquer au vin.

©P.ROY « L’œnotourisme ne peut plus être ignoré, a affirmé Tatiana Livesey, cofondatrice de Winerist, agence de voyage britannique online spécialisée dans l’œnotourisme, lors de son intervention dans le cadre de l’International Wine Tourism Conference qui a débuté le 8 avril, à Reims. Ce n’est plus une niche ! » Pour preuve, la jeune femme indique que le chiffre d’affaires mondial lié au tourisme « expérientiel » est évalué à 345 milliards de dollars, dont 42 milliards sont uniquement dédiés au tourisme viticole et gastronomique. C'est un fait : « l'oenotourisme n'est plus une niche » Oenotourisme: Le nouveau tourisme qui cartonne en France.