background preloader

RI / recherche documentaire

Facebook Twitter

Chercher pour trouver 1996-2011 (EBSI) Responsable du site : Audrey Laplante, professeure adjointe École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI), Université de MontréalConception et réalisation originale : Hélène Guertin et al.MBSI, professeure, Collège de Maisonneuve (1974-2002)avec la collaboration de Paulette Bernhard, professeure honoraire, École de bibliothéconomie et des sciences de l'information (EBSI), Université de Montréal.

Chercher pour trouver 1996-2011 (EBSI)

Tous droits réservés © 1996-2011 Hélène Guertin et al. | Documents consultésAvertissement : Les textes sur ce site présentent les idées des auteurs et en aucun cas une position officielle de l'école ou de l'université. L'utilisation du genre masculin a été adoptée afin de faciliter la lecture et n'a aucune intention discriminatoire. Form@net : Scénarios pour développer les compétences informationnelles (Québec / France) Cerise (tuto URFIST): Recherche d'informations. Comment engager une recherche documentaire? by Audrey Démonière on Prezi.

Recherche d'informations sur internet. Ressources documentaires et pédagogiques. 7. Citer ses sources : droit d'auteur et plagiat. RI dossier lecture. Recherche sur le web : les mots clés. Rédaction et référencement. Avant-propos Mot-clé, mot passe-partout qui se retrouve aujourd'hui dans l'esprit de chaque internaute.

Recherche sur le web : les mots clés. Rédaction et référencement

Moteur de la recherche dont la clé ouvre les portes du web à la connaissance. Vedette de tant de matières. Que de mots se cachent derrière lui ! Que de mots écrit-on à son sujet ! Introduction Dès le début de l'Internet, on a associé le web à une immense bibliothèque. Sélection de ressources sur les outils de recherche. Usages de l'internet et protection des mineurs — Documentation (CDI)

Le Guichet du Savoir - Page d’index. BiblioSésame - Accueil. Bibliothèque Universitaire Paris 8. Copié-collé_Anne_CORDIER. Document de collecte. LAngages documentaires. Une problématique documentaire récurrente Le langage est à l'évidence essentiel à l'intelligence humaine.

LAngages documentaires

Il façonne les pensées, permet de communiquer et rend possible les civilisations. Spécificité de l'homme, le langage est l'objet central d'études de nombreuses disciplines : linguistique, psychologie, neurophysiologie... Il l'est également pour le documentaliste occupé à en maîtriser la richesse et la polysémie dans l'enregistrement comme dans la recherche d'information. Pour réduire les risques de bruit et de silence liés à l'ambiguïté du langage naturel, les documentalistes se sont, depuis longtemps déjà, dotés d'outils linguistiques, instruments de contrôle de la terminologie utilisée par l'auteur pour expliciter son sujet d’étude ou par l’utilisateur sa question ; l'ensemble de ces outils ouvrant sur un chapitre essentiel des techniques documentaires : les langages documentaires.

Apprendre à questionner ? Quand Socrate peut encore être utile ! Les débats autour des compétences informationnelles des jeunes, leurs habiletés, leur naïveté, leur absence de sens critique sont entrés désormais dans le champ de la banalité.

Apprendre à questionner ? Quand Socrate peut encore être utile !

Ils acquièrent des connaissances « futiles » et pas des connaissances « utiles », déclarait un orateur lors de la conclusion du séminaire sur le manuel numérique organisé par le ministère de l’éducation les 20 et 21 janvier à l’ENS de Lyon. Ils ne maîtrisent pas réellement l’ordinateur disent les autres enseignants, il leur faut des cours d’informatique disent encore d’autres, fiers d’annoncer qu’ils ont obtenu une option informatique en terminale et que l’informatique entre à nouveau dans l’enseignement. Renvoyons donc à la lecture du livre « la culture au pluriel » de Michel de Certeau (Points 1973 – 1987) ainsi qu’à celle du livre « Les nouveaux modes de comprendre » de Pierre Babin et Marie France Kouloumdjian (Le Centurion 1983). RDI. "Bientôt on qwantisera nos recherches.

RDI

" C'est par ce tweet que Nathalie Kosciusko-Morizet saluait jeudi 14 février le lancement d'un nouveau moteur de recherche made in France, ajoutant : "Bonne chance à #Qwant, une société innovante et courageuse. " Innovante, d'abord parce que contrairement à de nombreuses start-up du secteur, Qwant ne cherche pas à "faire du Google", ni à concurrencer frontalement le géant de Moutain View. La particularité de Qwant est justement de produire des résultats issus du web social, là où Google a fait le choix de les ignorer. Courageuse ensuite, parce que même en se démarquant de Google, il ne sera pas simple de conquérir une part significative du marché de la recherche sur internet.

Depuis quinze ans, il sont nombreux à s'y être brûlé les ailes. En France, Google accapare neuf recherches sur dix quand Bing culmine à 5% de parts de marché. Google n'est pas devin. Au-delà de la plaisanterie, il existe des règles simples à observer pour commencer à trouver. RI universitaire. Accueil. OpenDOAR.