background preloader

Lois mémorielles

Facebook Twitter

Loi et mémoire. Lois mémorielles : esclavage, colonialisme, commémoration, loi, Parlement, histoire, loi Taubira, loi Gayssot, loi 23 février 2005, génocide arménien - Lois mémorielles : la loi, le Parlement et l'Histoire, quel partage des rôles? - Dossier d'actualité. République togolaise, Ayendre (région de Sokodé), 1953.

Lois mémorielles : esclavage, colonialisme, commémoration, loi, Parlement, histoire, loi Taubira, loi Gayssot, loi 23 février 2005, génocide arménien - Lois mémorielles : la loi, le Parlement et l'Histoire, quel partage des rôles? - Dossier d'actualité

Ecole ménagère. © Archives La Documentation française Photo Arsène Pellé La France métropolitaine vient de commémorer l’abolition de l’esclavage le 10 mai, jour d’adoption par le ParlementParlementOrgane collégial qui exerce le pouvoir législatif (adoption des lois et contrôle du pouvoir exécutif). En France, le Parlement est composé de deux chambres : l’Assemblée nationale et le Sénat. de la loi Taubira qui reconnaît l’esclavage comme crime contre l’humanité.

N° 1262 - Rapport d'information de M. Bernard Accoyer fait au nom de la mission d'information sur les questions mémorielles. Enregistré à la Présidence de l'Assemblée nationale le 18 novembre 2008 en application de l’article 145 du Règlement Président - Rapporteur M.

N° 1262 - Rapport d'information de M. Bernard Accoyer fait au nom de la mission d'information sur les questions mémorielles

Droit compare des lois memorielles 01. 2013-2 Espaces des politiques mémorielles. Enjeux de mémoire. Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Enseigner la mémoire ? - Judiciarisatoin du passé et crise mémorielle - La France malade de son passé. La multiplication des lois mémorielles et le développement de mémoires victimaires concurrentielles Dès les années 1980-1990, les démarches entreprises pour obtenir l'inculpation de René BOUSQUET, puis les procès successivement de BARBIE, de TOUVIER et de PAPON, jugés pour crime contre l'humanité, ont amorcé un processus de judiciarisation du passé qui a constitué un contexte favorable au vote de lois qualifiées de « lois mémorielles » ou « lois de mémoire » : - Loi n° 90-615 du 13 juillet 1990, dite Loi « Gayssot », « tendant à réprimer tout acte raciste, antisémite ou xénophobe », qui comporte 15 articles dont certaines dispositions ont été réfutées par plusieurs historiens, en particulier Madeleine RÉBÉRIOUX et Pierre VIDAL-NAQUET.

Histoire et mémoire des deux guerres mondiales - Enseigner la mémoire ? - Judiciarisatoin du passé et crise mémorielle - La France malade de son passé

Oui, les lois mémorielles sont indispensables. Elles ne font peser aucune menace sur la recherche historique.

Oui, les lois mémorielles sont indispensables

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Serge Klarsfeld, président de l'Association des fils et filles des juifs déportés de France Dans les principaux quotidiens, on assiste à un déferlement de points de vue hostiles aux lois mémorielles et à la pénalisation des négationnismes auxquels elles font barrage. Reconnaître, sanctionner : retour sur les lois mémorielles.

Le sens et l’importance du déni d’un génocide ne peut se comprendre qu’à partir de la spécificité et donc d’une définition précise du projet génocidaire, mais aussi de ses effets psychiques sur les survivants et leurs descendants, effets voulus par les bourreaux et que le déni est chargé de poursuivre.

Reconnaître, sanctionner : retour sur les lois mémorielles

Le génocide vise la destruction d’un groupe en son entier, de ses racines culturelles collectives à sa généalogie familiale, atteignant donc dans cette destruction à la fois l’histoire privée et l’histoire collective, l’antécédence comme la descendance des survivants. C’est dire qu’il s’agit avant tout, au-delà du meurtre réel des vivants, de détruire l’ordre généalogique dont ils sont issus et cela en faisant disparaître les génocidés des ayant-existés ; ces disparus ne peuvent plus devenir des ancêtres morts puisque leur non-existence qu’instaurent les génocidaires rend leur deuil impossible.

En effet, lorsque le déni est maintenu, la mémoire pour les survivants ne peut se construire. L’historien dans la mêlée. Recensé : Marc Olivier Baruch, Des lois indignes ?

L’historien dans la mêlée

Les historiens, la politique et le droit, Paris, Tallandier, 2013, 21,90 €. Depuis la fin des années 1980, les ouvrages d’historiens sur la « mémoire », la « commémoration » et autres « rapports au passé » se sont multipliés au point de constituer aujourd’hui un genre à part entière. Un domaine de recherche largement internationalisé existe désormais : les memory studies. Debat 9. Lois mémorielles : pour en finir avec ce sport législatif purement français. On ne pouvait imaginer pire.

Lois mémorielles : pour en finir avec ce sport législatif purement français

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Pierre Nora, Historien, président de l'association Liberté pour l'histoire On ne pouvait imaginer pire. Et si le Sénat devait confirmer cette funeste loi sur "la pénalisation de la contestation des génocides établis par la loi", ce sont les espoirs de tous ceux qui ont désapprouvé la généralisation des lois mémorielles et tous les efforts de l'association Liberté pour l'histoire depuis 2005, qui se trouveraient anéantis. A peine y avait-il une cinquantaine de députés en séance pour voter à main levée. Sur les lois dites "mémorielles ». L’enjeu des mots et la pensée unique de l’histoire - PERFORMANCES. (Science, culture et politique) J’ai interrompu ce blog au début de l’été 2011, pensant pouvoir le reprendre au début de l’automne.

Sur les lois dites "mémorielles ». L’enjeu des mots et la pensée unique de l’histoire - PERFORMANCES. (Science, culture et politique)

Mais la rédaction de mon livre Chocolat clown nègre (à paraître chez Bayard Presse en mars 2012) m’a pris beaucoup plus de temps que prévu. Commencé le 1er janvier 2011, ce blog redémarre donc le jour de son premier anniversaire. Le rythme hebdomadaire que je m’ étais imposé au départ étant insoutenable, je l’alimenterai désormais au gré des événements, en informant les lecteurs de chaque nouvelle livraison. Pour être davantage en phase avec l’actualité, j’ai également choisi d’élargir le champ de mes interventions, tout en conservant le même fil conducteur, à la jonction des sciences sociales, de la culture et de la politique.

Sur les lois dites "mémorielles". Le débat inachevé des historiens français sur les « lois mémorielles » et la pénalisation du négationnisme : retour sur une décennie de controverse. Communiqué de l’association Liberté pour l’histoire, 29 février 2012.

Le débat inachevé des historiens français sur les « lois mémorielles » et la pénalisation du négationnisme : retour sur une décennie de controverse

Pierre Nora, « Lois mémorielles : pour en finir avec ce sport législatif purement français », Le Monde du 28 décembre 2011. Pétition qui a donné lieu à la création d’une association du même nom, actuellement présidée par Pierre Nora. Lois mémorielles, normativité et liberté d’expression dans la jurisprudence du Conseil constitutionnel. Un équilibre complexe et des évolutions possibles - Anne-Chloé FOIRRY. Un exemple de mémoire de l'IEP de Rennes sur les lois mémorielles.