background preloader

Environement

Facebook Twitter

Perturbateurs endocriniens : Bruxelles en faute. Editorial du « Monde ».

Perturbateurs endocriniens : Bruxelles en faute

Cela fait des années que le feuilleton – l’inquiétant feuilleton – des « perturbateurs endocriniens » a commencé. Et il ne semble, hélas ! , pas près de se terminer tant sont importants et contradictoires les intérêts en jeu, scientifiques, économiques, sanitaires, environnementaux et politiques. Perturbateurs endocriniens ? Il s’agit de substances chimiques omniprésentes dans l’environnement domestique et la chaîne alimentaire (plastifiants, conditionnements, solvants, cosmétiques…).

Lire aussi : Perturbateurs endocriniens : l’histoire secrète d’un scandale. Livret libre echange web CONF Web%281%29. Le monde des nanomatériaux s’élabore en cachette. Pour que la COP 21 ne passe pas à côté de l'État d'urgence climatique. I.

Pour que la COP 21 ne passe pas à côté de l'État d'urgence climatique

L’écart entre 2 °C et 3 °C s’appelle un crime climatique ! Analyse des Contributions nationales volontaires (INDC) À la veille de la COP 21, 170 pays ont remis à l’ONU leurs contributions nationales volontaires (INDCs). Si le chiffre peut impressionner – il illustre le fait que tous les États importants consentent à être actifs – le contenu de ces contributions n’est pas à la hauteur des enjeux. Comme le montrent de nombreuses études, y compris l’évaluation réalisée par l’ONU, ces contributions nationales volontaires conduisent à un réchauffement climatique supérieur à 3 °C d’ici la fin du siècle ; soit bien plus que le mandat que les États se sont eux-mêmes donnés pour Paris, à savoir ne pas dépasser les 2 °C maximum.

Pas de réduction d’émissions en vue. Après avoir augmenté de 60 % depuis le début des négociations en 1990, les émissions de gaz à effet de serre augmenteront encore de plus de 10 % d’ici à 2030. II. Principe du travail : Préambule Article 2 : Objectif. L’appel de chrétiens contre Notre-Dame-des-Landes. Le projet de Notre-Dame-des-Landes (NDDL) fait son grand retour dans l’actualité.

L’appel de chrétiens contre Notre-Dame-des-Landes

Mercredi 13 janvier, 11 familles et 4 exploitants agricoles se présenteront au tribunal de Nantes pour statuer sur leur expulsion. Energies renouvelables - En finir avec les idées reçues ! La nouvelle publication du Réseau Action Climat, du Cler et Hespul est consacrée aux idées reçues sur les énergies renouvelables.

Energies renouvelables - En finir avec les idées reçues !

COP21 : les écrans d’ordinateurs sont aussi de grands responsables du réchauffement climatique. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Collectif La conférence de Paris sur le changement climatique s’annonce comme une opération de communication majeure.

COP21 : les écrans d’ordinateurs sont aussi de grands responsables du réchauffement climatique

Etat d'urgence climatique: la COP21 répond par un texte d'une rare indigence! Les superlatifs s'empilent. « Moment historique » et « rendez-vous avec l'histoire » pour les co-présidents de la négociation qui n'hésitent pas à comparer ce texte – au-delà même de toute exagération acceptable – à la déclaration des droits de l'homme en 1948.

Etat d'urgence climatique: la COP21 répond par un texte d'une rare indigence!

De « l'émotion » et un « vent d'optimisme » pour Laurence Tubiana, négociatrice française. Les représentants des pays se félicitent des « progrès », des « avancées », du « caractère constructif » de la négociation. Nous avons assisté à une longue litanie d'interventions d'auto-congratulations qui peut apparaître un peu décalée au regard de l'ensemble des points conflictuels qui ne sont pas résolus. Plus frappant encore, parler de moment historique au moment où, Chennai, la 4ème ville la plus peuplée d'Inde est paralysée par des inondations qui ont déjà fait au moins 269 morts, apparaît déplacé et inconvenant.

Surtout quand personne n'y fait référence au sein du Bourget. La suite ? BNP, EDF et Chevron champions de l’hypocrisie, selon les ONG d’environnement. Pinocchio : ce petit garçon a un air innocent et sympathique, une multinationale l’aurait volontiers choisi pour une campagne de communication.

BNP, EDF et Chevron champions de l’hypocrisie, selon les ONG d’environnement

Les Amis de la Terre, eux, l’ont élu pour son nez qui s’allonge, s’allonge, s’allonge, quand il raconte trop d’histoires inventées… Jeudi 3 décembre au soir, la cérémonie de remise des prix Pinocchio a couronné trois poids lourds du monde de l’énergie : l’électricien EDF, la banque BNP Paribas et le pétrolier Chevron. EDF et BNP-Paribas sont des sponsors de la COP21, la Conférence climat de l’ONU qui se tient en ce moment au Bourget. 43.000 internautes ont voté pour choisir les lauréats parmi les neuf entreprises en lice. « Les multinationales ont empêché les COP de résoudre le problème du climat » L’écologiste, auteure et féministe indienne Vandana Shiva est en visite à Paris afin de signer le Pacte pour la Terre avec l’association Solidarité.

« Les multinationales ont empêché les COP de résoudre le problème du climat »

Reporterre l’a rencontrée. Reporterre – Quels impacts ont les modèles agro-industriels sur l’environnement en général, et sur le climat en particulier ? Vandana Shiva – Plusieurs études ont démontré qu’une part importante des gaz à effet de serre proviennent d’un système d’agriculture mondialisé et industriel. L’agriculture industrielle intensive utilise des engrais issus de combustibles fossiles. Leur production demande beaucoup d’énergie et émet des volumes importants de gaz à effet de serre. Les gaz à effet de serre émis lors du transport des aliments ont un coût environnemental très élevé. Par ailleurs, la déforestation représente 15 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales. Alors qu’elle détruit le climat, l’agriculture industrielle ne produit que 30 % des aliments consommés par les humains. Climat d’insécurité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Stéphane Foucart C’était bien évidemment la question piège.

Climat d’insécurité

Samedi 14 novembre, sur la chaîne de télévision CBS, l’animateur du débat entre les prétendants à l’investiture démocrate pour l’élection présidentielle américaine a demandé à Bernie Sanders s’il pensait toujours que le changement climatique était « la menace la plus importante pour la sécurité des Etats-Unis », comme il l’avait déclaré quelques semaines auparavant. La fonte de deux glaciers du Groenland pourrait faire monter le niveau marin de 1 mètre. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Pierre Le Hir C’est une nouvelle alerte sur le front du climat.

La fonte de deux glaciers du Groenland pourrait faire monter le niveau marin de 1 mètre

Elle nous vient du Grand Nord. COP21 : les ONG veulent exclure les initiatives de Total ou de Monsanto. Le Monde.fr | • Mis à jour le | Par Laetitia Van Eeckhout Dans une lettre adressée, mardi 9 novembre, au président François Hollande et aux ministres Laurent Fabius, Ségolène Royal, et Stéphane Le Foll, dix-sept organisations non gouvernementales (ONG) et le Réseau action climat-France (RAC-F) s’alarment de la tournure « inquiétante » que prend l’Agenda des solutions. Cette plate-forme d’initiatives des acteurs non gouvernementaux a vocation à compléter l’accord sur le climat qui devrait être signé en décembre à Paris par les Etats.

Inédite, cette démarche a pour objectif d’inclure les entreprises, les collectivités locales et les ONG dans la mobilisation pour limiter la hausse des températures et réduire les émissions de gaz à effet de serre. Pour contenir la consommation d’énergie d’internet faudra-t-il limiter sa vitesse. Internet est-il trop centralisé ? Sommes-nous au bord de la congestion du réseau des réseaux ?... Ces alarmes reviennent régulièrement. Pesticides : des substances toxiques, invisibles et omniprésentes. 97 % d’aliments contenant des résidus de pesticides ; les enfants exposés à près de 130 polluants chimiques chaque jour ; une industrie partagée entre six multinationales – Syngenta, Bayer, Dow, Monsanto, BASF et Dupont – qui règnent sur un marché de 50 milliards d’euros… Voici quelques chiffres glanés dans l’enquête édifiante de « Cash Investigation », diffusée mardi 2 février sur France 2, sur les pesticides et leurs dangers pour la santé.

Mettant en relief cette exposition aussi invisible qu’omniprésente, du Bordelais à Hawaï en passant par la Californie, le documentaire révèle, surtout, les chiffres des ventes de pesticides département par département et molécule par molécule, synthétisés dans cette carte. L’occasion de faire le point sur les effets de mieux en mieux connus de ces substances chimiques sur la santé humaine et l’environnement. Lire : Révélations de « Cash Investigation » sur l’agriculture qui tue La santé des agriculteurs en première ligne Un impact sanitaire généralisé.