background preloader

Bibliothèque

Facebook Twitter

Elias Khoury : « Au Liban, le chantage à la guerre civile ne marche plus » LE MONDE CULTURE ET IDEES | • Mis à jour le | Propos recueillis par Benjamin Barthe (Beyrouth, correspondant) L’écrivain libanais Elias Khoury est l’auteur d’une vingtaine d’ouvrages dont douze romans, traduits dans de nombreuses langues étrangères, qui lui ont valu une notoriété internationale, dont La Petite Montagne (1987), Le Petit Homme et la guerre (1995) et La Porte du soleil (1998), tous trois publiés chez Actes Sud.

Elias Khoury : « Au Liban, le chantage à la guerre civile ne marche plus »

Connue pour son engagement propalestinien durant la guerre civile, cette figure de la gauche libanaise fait partie d’un petit groupe d’intellectuels qui appuie le mouvement de protestation « Vous puez », à l’origine de plusieurs manifestations de masse depuis fin juillet dans le pays du Cèdre. Née d’une crise du ramassage des ordures, cette fronde exprime le ras-le-bol de la population face à un système politique jugé incompétent et corrompu. Ces manifestations sont en train de réconcilier les jeunes Libanais avec Beyrouth et avec leur pays tout entier. « Les enfants du ghetto. Je m’appelle Adam » Adam Dannoun a immigré à New York pour fuir une histoire d’amour qui a sombré dans la dévastation psychologique générale causée par l’occupation.

« Les enfants du ghetto. Je m’appelle Adam »

Il travaille dans un restaurant de falafels et s’attèle à écrire un roman qui raconte l’histoire d’amour de Waddah Al-Yamân, célèbre poète arabe de l’époque omeyyade. Le travail d’écriture le conduit à raconter les histoires de son enfance dans le ghetto que l’armée israélienne, après avoir chassé la majorité des habitants de Lydda (Lod en hébreu), avait construit pour le petit groupe resté dans la ville. La littérature se confond avec la réalité tout au long de l’évocation de ces souvenirs. Les personnages littéraires des romans de Ghassan Kanafani, d’Amos Oz et d’Élias Khoury deviennent des personnages réels et les chroniques du vécu dramatique dans le ghetto palestinien se confondent avec les tentatives du narrateur pour se libérer de son identité séquestrée.

Je suis incapable de me concentrer et mes pensées sont confuses. Les Indiens achuar témoins des mutations auxquelles l’humanité est appelée. Dans ce roman graphique, Alessandro Pignocchi raconte avec finesse et humour ses voyages en Amazonie équatorienne à la rencontre du peuple achuar, l’une des tribus les plus reculées des Indiens jivaros.

Les Indiens achuar témoins des mutations auxquelles l’humanité est appelée

Ses aquarelles nous emmènent en jungle profonde, à la frontière de l’Équateur et du Pérou, dans des villages auxquels on n’accède qu’en avionnette, puis en pirogue pour les derniers kilomètres. Il suit les traces de Philippe Descola, célèbre ethnologue – aujourd’hui titulaire de la chaire d’anthropologie de la nature au Collège de France – qui avait vécu trois ans, de 1976 à 1979, au sein d’une communauté achuar. Le livre de Pignocchi, Anent, est non seulement un voyage en terre inconnue, mais aussi dans le temps, car il offre un aller-retour permanent entre l’expérience de son prédécesseur et la sienne, quarante ans plus tard. Le roman de l'Arabie.

Dans Villes de sel, Abdul Rahman Mounif raconte la transformation de la péninsule arabique après la découverte du pétrole.

Le roman de l'Arabie

Né à Amman en 1933 d’un père saoudien et d’une mère irakienne, l’auteur a consacré cinq tomes à cette spectaculaire mutation, publiés entre 1984 et 1989. Dominique Pestre - Directeur d’études à l’EHESS. Dominique Pestre. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Dominique Pestre

Dominique Pestre (né en 1950) est un historien des sciences. Il est directeur d'étude à l'École des hautes études en sciences sociales (EHESS). Ex professeur de physique, Dominique Pestre a dirigé le Centre de recherche en histoire des sciences et des techniques de La Villette puis le Centre Alexandre Koyré (CNRS-EHESS)[1]. Ses travaux portent notamment sur l'histoire des sciences et technologies, les grands systèmes scientifiques du XXe siècle, le rapport entre les sciences et le monde militaire et l'étude des savoirs sur les sciences qui se sont développés depuis les années 1950 comme l'étude des controverses scientifiques, les Science Studies et la sociologie des sciences, plein de thèmes généraux[2].

Il a été responsable de la rédaction de l'ouvrage Science in the XXth Century et conseiller scientifique du Dictionnaire culturel des sciences[1]. Pelt et Rabhi : « La loi du plus fort n’est pas la loi de la nature » Ces deux-là ne se ressemblent pas.

Pelt et Rabhi : « La loi du plus fort n’est pas la loi de la nature »

Et offrent ensemble une diversité biologique réjouissante. Tout est différent : la couleur de peau, de cheveu, le tour de taille, le timbre de la voix. Les Prépondérants. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Prépondérants

Les Prépondérants est un roman de Hédi Kaddour publié en 2015 aux éditions Gallimard. Résumé[modifier | modifier le code] Le roman se compose de trois parties, chacune d'environ 150 pages : Le Choc : Nahbès, Afrique du Nord, début des années 1920Le Grand Voyage : Hiver 1922 - printemps 1923Un an après : Nahbès, juin 1924 Nahbès n'existe pas, ou plutôt c'est une ville imaginaire du Maghreb, loin des capitales, avec une Porte du Sud.