background preloader

Makers - la nouvelle révolution industrielle ?

Facebook Twitter

Report: Ours to Master - how makerspaces can help us master technology for a more human end. Makerspaces are more than just sites to craft objects.

Report: Ours to Master - how makerspaces can help us master technology for a more human end

They are also places to experiment with a different way of living – one that responds to the challenges and opportunities of a world in which technology is ubiquitous. Makerspaces are open access workshops hosting a variety of new and old tools – from 3D printers and laser cutters through to sewing machines and soldering irons. The Future of Manufacturing: Platforms and Distributed Fabrication. Just few weeks ago, a wonderful, about half an hour, documentary – amazingly directed by my friend Tristan Copley Smith – was eventually published.

The Future of Manufacturing: Platforms and Distributed Fabrication

Makers - kids

Open Source boats: the opportunity to build a foundation. Here at Open Electronics we are big fans of sailing.

Open Source boats: the opportunity to build a foundation

A good old friend of mine recently participated to 2013 edition of Mini Transat, a solo sailing race that starts in late october in Northern France and ends up in South America, was in Guadalupe this year, actually Pointe-à-Pitre. My friend’s race was definitely not a walk in the park: he first had some mechanical problems first nearby the Canarias, forcing him to stop there for a couple of days before getting back to the ocean, and eventually finished his race just hitting a container adrift, when few miles were still to be completed. As many of you having a little knowledge about sailing can easily figure out, doing an atlantic solo race is not an adventure that you can setup in few weeks or months: it takes years to get prepared, train, accumulate miles, and eventually to get the pass to participate to such kind of challenges.

I know something about sailing.

Neil Gershenfeld - FabLab

An original maker: Paul Elkins, Pacific Northwest polymath. Tour d'horizon des Fab Labs. OpenFactory. Le framework open source pour co-fabriquer son espace de conception, réalisation et production en bas de chez soi (FabLab - HackerSpace - Repair'Café) Synthèse du projet global : des usines ouvertes d'intelligence collective le projet en cours : OpenFactorySainté, le FabLab du Mixeur Tenue d'une permanence par les membres de l'association OpenFactorySainté au Mixeur chaque lundi après midi de 14h à 18h.

OpenFactory

Construction d'un FabLab au cœur du quartier créatif plaine Achile rattaché aux services modulaires du Mixeur. Maker Faire Africa.

3D Printing

Making Living Sharing - a FabLab world tour documentary. David Lang- From Zero to Maker. Makers : La nouvelle révolution industrielle: Amazon.fr: Chris Anderson. Makers. La nouvelle révolution industrielle. Chris Anderson est un geek célèbre.

Makers. La nouvelle révolution industrielle

Rédacteur en chef du magazine Wired jusqu'à la fin de 2012, il est désormais PDG d'une start-up fabriquant des robots volants (ce que l'on appelle des drones). Il est passé "des bits aux atomes", autrement dit du bidouillage informatique à la fabrication d'objets bien réels. Après deux livres consacrés à la révolution marketing, il nous décrit ce monde des makers, ces bricoleurs qui associent, dans une cave ou un garage, la puissance des outils numériques et la révolution des "fabrications de bureau". La nouveauté, c'est l'association de l'ordinateur, avec deux ou trois logiciels de dessin et de quelques outils : imprimante 3D, découpeuse laser, station à souder. Avec quelques milliers de dollars (le Makerbot, imprimante 3D très appréciée, coûte moins de 2 000 euros), une start-up peut fabriquer n'importe quoi à l'unité, voire en grande quantité, en sous-traitant les opérations qui dépassent ses capacités de production.

Makers : La nouvelle révolution industrielle , de Chris Anderson. Imprimantes 3D, découpeuses laser, logiciels et matériels open source sont désormais à la portée de tous et fabriquer des objets, chez soi comme à son bureau, va rapidement devenir aussi courant que de retoucher des photos… La démocratisation des outils de production va-t-elle déclencher une nouvelle révolution industrielle, portée par les Makers ?

Makers : La nouvelle révolution industrielle , de Chris Anderson

C'est le point de vue défendu par Chris Anderson, rédacteur en chef de Wired et auteur du best-seller mondial La Longue Traîne, qui expose ici les caractéristiques de ce mouvement en plein essor : • Les Makers utilisent les outils numériques pour créer de nouveaux produits et réaliser des prototypes. • Grâce à l'open source, ils mettent en commun leurs idées et leurs connaissances, acquérant ainsi un immense savoir collectif. • Leurs initiatives dépassent le stade du passe-temps et débouchent désormais sur de véritables entreprises, déjà présentes dans le tissu économique. Makers, la nouvelle révolution industrielle.

Pearson publie ce jour la traduction du nouveau livre de Chris Anderson, intitulé Makers : la nouvelle révolution industrielle.

Makers, la nouvelle révolution industrielle

Et comme tous les livres de Chris Anderson, c’est un évènement. On se souvient de la Longue Traîne (qui vient de paraître en poche et dont nous avions publié la traduction de l’article originel) et de sa critique (voir « Que faire de la longue traîne« , qui depuis, étude après étude, montre que ses effets demeurent extrêmement limités – voir par exemple celle publiée dans le dernier numéro de la revue Réseaux).

Cela n’a pas empêché le concept de demeurer l’un des plus stimulants de la nouvelle économie. "Makers", la nouvelle révolution industrielle selon le grand guru de la Silicon Valley. On se souvient de la Longue Traîne (qui vient de paraître en poche et dont nous avions publié la traduction de l'article originel) et de sa critique (voir "Que faire de la longue traîne", qui depuis, étude après étude, montre que ses effets demeurent extrêmement limités - voir par exemple celle publiée dans le dernier numéro de la revue Réseaux).

"Makers", la nouvelle révolution industrielle selon le grand guru de la Silicon Valley

Cela n'a pas empêché le concept de demeurer l'un des plus stimulants de la nouvelle économie. On se souvient également de Free (dont nous avions également rendu compte) qui s'intéressait à l'économie de la gratuité en proposant une intéressante taxonomie des modèles économiques du gratuit. Makers aura probablement un succès comparable. D'abord parce qu'Anderson demeure un formidable raconteur d'histoire, qui sait à la fois trouver des exemples parlant et conceptualiser son propos.

Dans Makers, il mêle habilement histoire personnelle et storytelling pour décrire comment appliquer le modèle de l'innovation distribuée du web au monde réel. Brit Morin: What Is the Maker Movement and Why Should You Care? Révolution : l’imprimante 3D, la machine à vapeur du XXIe siècle ? Le mouvement des « makers » va-t-il sauver le monde ? La conférence TEDGlobal, est connue pour être un marathon.

Le mouvement des « makers » va-t-il sauver le monde ?

Elle a démarré par un sprint. Le thème de l’année “Radical openness”, l'ouverture radicale a permis d’ouvrir les tiroirs à question pour une planète en plein doute : où allons nous ? Comment penser l’éducation, la sécurité, le progrès dans un monde en flamme. Comment utiliser l’art, les réseaux, la peur, le jeu ? Méthode agile, makers et nouvelle révolution industrielle. Une petite réflexion sur le management débouchant sur une interrogation un peu plus large, à partir d’un article publié dans InternetActu et le Monde ( Il s’agit des méthodes agiles pour gérer la production dans une entreprise.

Méthode agile, makers et nouvelle révolution industrielle

Scrum, bien sûr, mais aussi lean (utiliser le moins de choses possibles dans le processus de prod), XP (extreme programming), ainsi que swarming, ou fonctionnement en essaim et intelligence distribuée. L’exemple pris ici est celui d’un projet collectif de réalisation d’une voiture en partant de zéro, suivant une démarche agile. Il s’agit donc de mettre en place dans le « monde physique » une méthodologie de production jusque-là utilisée dans le monde du logiciel : les différents modules sont "incrémentés" en permanence pour les optimiser, en modifier les comportements, développer de nouvelles fonctionnalités, répondre à des besoins, etc., et ceci aussi bien dans une phase amont (lors de la conception) que lorsque le logiciel ou service est en production.

Le mouvement des « makers » va-t-il sauver le monde ?