background preloader

LesHackers convoités par les Chasseurs de tête

Facebook Twitter

Histoire de Hackers. En 2006, Jonathan Zittrain, professeur à la Faculté de Droit de Harvard, voyait dans la prochaine décennie celle d'un effort résolu pour remplacer l'ordinateur personnel par une nouvelle génération «d'appareils d'information».

Histoire de Hackers

Et il avait, semble-t-il aujourd'hui, complètement raison. Mais une chose qu'il ne pouvait prédire était l'identité du premier à donner l'assaut. Comment, en effet, quelqu'un pouvait-il deviner qu'Apple, le créateur de l'ordinateur personnel, conduirait la marche vers son extermination? Il y a de nombreuses choses intéressantes à dire au sujet de l'iPad. Il pourrait sauver l'édition, la télévision, et le journalisme. Publicité Il pourrait aussi transformer à nouveau les Américains en ces créatures passives sur leurs canapés, comme dans les années 1950.

Apple est une entreprise schizophrène, une révolutionnaire autoproclamée étroitement liée aux forces consensuelles que sont les conglomérats du divertissement et l'industrie des télécommunications. Tim Wu. 16 pirates informatiques qui ont marqué. Nicholas Allegras alias Comex. Mauvaise nouvelle pour le monde du jailbreak des iDevices : Comex a décidé de se retirer de la scène du jailbreak suite à son entrée chez Apple dans le cadre d’un stage.

Nicholas Allegras alias Comex

Le jeune hacker va-t-il permettre à Apple de “boucher” les failles ? Nicholas Allegras, alias Comex, a affirmé lundi qu’il abandonnait ses travaux de développement liés aux solutions de jailbreak. La semaine passée, le jeune développeur de 19 ans à l’origine des outils de jailbreak JailbreakMe et Spirit, a affirmé sur Twitter qui avait été engagé par Apple. En fait, le hacker a été engagé par la firme dans le cadre d’un stage dont le domaine relève du mystère.

Si l’on pourrait croire que le contrat qui lie Apple au jeune hacker interdit à ce dernier de poursuivre ses travaux liés au jailbreak à l’issue de son stage, il n’en est rien. George Hotz alias GeoHot. Accueil Gizmodo Buzz Le hacker GeoHot aurait quitté Facebook George Hotz, ce jeune hacker réputé pour avoir eu la primeur de déverrouiller l'iPhone peu de temps après sa sortie, s'est décidé il y a quelques mois de cela à se racheter une conduite, et à rejoindre les rangs de Facebook.

George Hotz alias GeoHot

L'histoire n'aura pas duré longtemps, et Hotz semble déjà revenu à ses premiers amours. George Hotz aka GeoHot a beau être jeune (il est né le 2 octobre 1989), il a déjà quelques beau trophées à son tableau de chasse de hacker. De quoi attirer sur lui bien des regards du côté des chasseurs de têtes. Plusieurs entreprises ont fait part de leur volonté de s’offrir les services du jeune homme, dont Facebook, qui a sans doute senti l’énorme potentiel du hacker, au point de le convaincre de rejoindre ses rangs en juin dernier.

Daniel Domscheit-Berg alias Daniel Schmitt. L'Aventure Wikileaks. Il nous a fallu plusieurs semaines pour le convaincre de nous recevoir.

L'Aventure Wikileaks

Tout comme chez ses anciens collègues de WikiLeaks, il règne une étrange atmosphère de paranoïa autour des activités de Daniel Domscheit-Berg. Il change constamment de numéro de téléphone et d’adresse mail. Il a insisté pour que l’interview se déroule au Chaos Computer Club de Berlin, une sorte de MJC fondée en 1981 par la communauté des hackers. Il assume être un hacker, spécialiste de la sécurité des réseaux, et se présente aussi comme anarchiste. Très concentré pendant toute l’interview, pesant chaque mot, il semblait meurtri par son conflit avec Julian Assange. entretien > Quelle est la vocation originelle de WikiLeaks ?

Daniel Domscheit-Berg - Au départ, je ne sais pas, j’ai rejoint l’organisation un an après sa création. Que vouliez-vous dénoncer ? En fait, ce n’était pas très clair. Pourquoi avez-vous choisi de vous impliquer dans WikiLeaks ? Comment êtes-vous entré en contact avec Julian Assange ?

Aaron Swartz

Ces entreprises françaises séduites par les hackers. CyberArmée US. Le patron de la NSA recrute. Le 14/08/2012, par Jean Elyan avec IDG News Service, Terminaux et Systèmes, 448 mots Comment mieux protéger le cyberspace américain des attaques de hackers... en demandant aux hackers américains de travailler avec la principale agence de sécurité US, la NSA.

Le patron de la NSA recrute

Lors de son intervention à la conférence Defcon, qui s'est tenue à la fin du mois dernier, le Général Keith B. Alexander, patron de la National Security Agency (NSA), a demandé aux hackers de l'aider à sécuriser le cyberespace américain. « C'est la communauté la mieux placée pour assurer la cybersécurité », a déclaré le chef de la NSA, également à la tête de l'US Cyber Command, le commandement du cyberespace américain. « Ici même, dans cette salle, se trouvent les talents dont les Etats-Unis ont besoin pour sécuriser le cyberespace », a ajouté le Général Keith B.

Alexander. Photo : Le général Keith B. Pourquoije travaillerai pas pour la NSA ? Réplique de Matt Damon alias Will Hunting. Why Shouldn't I Work for the NSA?