background preloader

Bibliothèque

Facebook Twitter

Littératures cachées & complexes. Parcours et Découvertes Ce site web, depuis 1994, est une modeste contribution à l'histoire de la littérature dont la particularité pour les écrivains, calligraphes, copistes, etc. figurant dans ces pages réside dans la construction savante, mathématique et cachée de leurs oeuvres.

Littératures cachées & complexes

Entre les livres écrits qui ne pourront pas (ou jamais) se lire, et d'autres dont la forme cache le fond, on retrouve aussi des livres à énigme(s), des écritures inventées, secrètes, à plusieurs niveaux de lecture... Ce panorama historique se complète progressivement de découvertes... Labyrinthes, Curiosités & Complexités Les images, les mots, les textes, de tout temps, l'écriture, les pierres, les formes, l'homme a voulu se protéger en ne dévoilant pas tout ce qu'il faisait pour ne pas se mettre à nu. Dans les jeux littéraires, initiés essentiellement à partir du XIXe siècle, le secret individuel et collectif est désacralisé au profit de la création en tant que telle, libre et libératrice. Codex. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Codex

Historique[modifier | modifier le code] Cette présentation des textes a constitué une véritable révolution au début de l'ère chrétienne car à l'inverse du rouleau (volumen), qui impose une lecture continue, le codex permet d'accéder aux chapitres (structure du texte) de manière directe. L'habitude de numéroter les pages (par des lettres) accompagna cette innovation, la principale évolution introduite par le codex étant la notion de « page »[1]. Son adoption dans la chrétienté est d'autant plus marquée que, support de la Bible, le codex permet de se différencier des rouleaux sur lesquels les juifs écrivent la Torah (Sefer Torah). Par extension, le terme codex a été employé pour des recueils de lois (comme le Codex Theodosianus) d'où le nom de Code employé aujourd'hui.

Le codex (vocabulaire de codicologie)[modifier | modifier le code] Le codex se compose de cahiers résultant du pliage des feuilles dont il se compose.

Manuscrit de Voynich anonyme XVIsiècle

Florilège de poésies francophones.

Une perle rare car à se perdre dans le dédale des poètes de toutes les époques, on se pique de les retrouver mais comment participer au quiz sans avoir fait de don au site ? – liseron

Jules Amédée Barbey d'Aurevilly 1808-1889. Alexandre Privat d’Anglemont 1815-1859. Né le 21 août 1815 à Sainte-Rose, Guadeloupe, fils de la demoiselle Elisabeth Desmarais, mulâtresse libre, et probablement d'un père gentilhomme qui ne l'aurait pas reconnu. Sainte Rose, une des plus petites iles de la Guadeloupe. Sa famille l'envoya à Paris pour y poursuivre des études.

De petite bourgeoisie, son père dirigeait une scierie. Privat ne remit jamais les pieds sur son île. La tête couverte d'une chevelure rousse et épaisse à la manière de Dumas, les yeux gris-verts avec une barbe abondante. Il était considéré par ses amis comme un homme bon, généreux, athée, anticlérical passionné, jusqu'à son dernier souffle, il refusera catégoriquement la présence d'un prêtre.

Il connaissait tous les cabaretiers par leur noms, et tous les cabaretiers l'aimaient et prêtaient l'oreille à ses sornettes, surtout les cabaretières. Il collaboré au Mousquetaire de Dumas à la Maison dorée, au Corsaire et au Figaro que son ami Gérard de Nerval a décrit dans « les Nuits d’Octobre ». Où? Envoi. Alexandre Privat d'Anglemont Poèmes. Poèmes signés Alexandre Privat d’Anglemont Alexandre Privat d’Anglemont (1815-1849) naquit dans une petite île proche de la Guadeloupe.

Alexandre Privat d'Anglemont Poèmes

Métis et enfant illégitime, il vint très tôt à Paris où il vécut une vie de bohème. Parmi d’autres témoignages, citons celui de Poulet-Malassis : « M. Alexandre Privat d’Anglemont était doué d’une excessive sensibilité littéraire qui le poussait à produire sous son nom celles des poésies de ses amis dont le succès pouvait lui être douteux. On a de lui non seulement des vers de M. En réalité, la plupart des poèmes qu’on trouvera ci-dessous sont du jeune Baudelaire, sans doute. On trouvera ici les principales éditions de ces poèmes du vivant du signataire. in « L’Artiste »

Charles Baudelaire 1821-1867

Gustave Flaubert 1821-1880. Paul Verlaine 1844-1896. Guy de Maupassant 1850-1893. Jean Nicolas Arthur Rimbaud 1854-1891. Louis-Ferdinand Destouches alias Céline 1894-1961. Aragon 1897-1982. Éric Arthur Blair alias George Orwell 1903-1950. Aldous Huxley 1932.