background preloader

Poils

Facebook Twitter

J'ai arrêté de m'épiler : le naturel en toute liberté ! La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation. 1.

La pilosité féminine vue par un féministe, résistance à l'épilation

La place des femmes dans la société occidentale Dans notre culture, aucune partie du corps des femmes n'est laissée naturelle ou sans modification. A aucun élément du corps n'est épargné l'art de la douleur ou de l'amélioration. De la tête au pied, chaque partie du visage des femmes, chaque section de leur corps sont sujets à la modification, l'altération.

La tyrannie de l’épilation. L’épilation est-elle naturelle ?

La tyrannie de l’épilation

Parmi les jeunes femmes que nous interrogeons sur leur pratique épilatoire, il s’en trouve pour nous dire qu’"il est naturel de s’épiler", que "le poil ce n’est pas la nature de la femme" ou même que "le poil est contre-nature" ou que "un corps épilé est totalement en harmonie avec la nature". Ceci peut paraître parfaitement absurde. Ces phrases ne font sens que si l’idée de nature renvoie, non pas à la nature biologique, mais à la nature version publicitaire. C’est-à-dire le naturel vu comme "manière d’être" ("personnalité"). Bref à l’idée de nature telle qu’elle est véhiculée dans l’idéologie individualiste. L’épilation est-elle culturelle ? Or qu’est-ce que la culture ? L’épilation contemporaine n’est ni naturelle ni culturelle, elle est idéologique L’opposition entre nature et culture est factice.

L’été sans épilation, M.I.E.L. Lire aussi : • DA SILVA Jean, Du velu au lisse – Histoire et esthétique de l’épilation intime, Complexe, 2009. Like this: I'M HAIRY AND I KNOW IT. Artmesohard: Many cancer patients can be overwhelmed with the physical and emotional difficulties of their disease, and the loss of their hair from chemotherapy treatment certainly doesn’t help.

I'M HAIRY AND I KNOW IT

Henna Heals, a rich community of nearly 150 henna tattoo artists worldwide established by a team of 5 women in Canada, helps women with cancer feel confident and beautiful again by drawing elegant henna crowns on their bare heads:The intricate patterns that the artists create with all-natural henna paste are a unique and empowering substitute to the hats and wigs that many women use to cover their heads after losing their hair to chemotherapy. “For cancer patients, the henna crowns really are a healing experience,” claims Frances Darwin, the founder of Henna Heals. I could yell ‘cultural appropriation’ right now but I don’t wanna because, fuck yeah, this is a great idea. And I’m gonna tell you why. Also, I like that this use of henna takes the symbology of “purity” and redirects it.

Hairy pits club. J’ai décidé de ne plus m’épiler ! L'habit et le poil - Mes poils et Vous. Excentrique que je suis, je m'habille peu en tenue "ordinaires", à part quand je suis flappy-flagada.

L'habit et le poil - Mes poils et Vous

Autrement, je suis souvent en jupe au-dessus du genoux, talons compensés, mascara allongé (seulement) et parfois rouge à lèvre, avec un collier, une bague et/ou des boucles d'oreilles, des vestes de tailleur cintrés qui dessinent la taille et des manteaux bien coupés. Du retour que les autres me font, je suis considérée comme ayant du goût, du style et du charisme, sans pour autant que je sois séductrice. De mon expérience, la personnalité et le style que j'affiche jouent beaucoup, oui.

C'est même évident et spontanément dit. Des gens qui n'aiment pas les poils ni sur eux, ni sur les autres, des gens qui ont un sens du glamour complètement glabres, m'ont déjà dit que la femme que je suis "sait" porter sa fourrure. Je n'ai vu qu'une seule personne choquée par mes poils. Lulu Soleil. Les poils : une affaire de culture. Le poil: un objet politique, reflet de notre époque. De nos jours, le consensus autour de la question de l’épilation est tel que la question que se posent les femmes n'est pas "dois-je m’épiler ou pas ?

Le poil: un objet politique, reflet de notre époque

" mais "comment me débarrasser du poil le plus longtemps possible? ". La pilosité est associée à l’animalité, au manque d’hygiène, et suscite toutes les méfiances. Il n’en n’a cependant pas toujours été ainsi, et cette éradication du poil à tout prix en dit long sur notre société. Décryptage. La place du poil dans l’histoire L’éradication du poil est une préoccupation ancestrale puisqu’on a retrouvé les premières pinces à épiler rudimentaires dans des sépultures datant de la préhistoire. Puis, jusqu’au XIXe siècle, l'engouement pour l'épilation du corps s'essouffle et il faut attendre le début du XXe siècle et l’apparition des bains de mers et des vêtements courts pour la remettre au goût du jour.

Mes poils et Vous - Un lieu où tou(te)s ont la possibilité de faire partager leur(s) expérience(s), leur vie avec leurs poils au quotidien, et avec les autres. Pour s'exprimer sur un sujet encore tabou, partager et s'entraider dans la quête de l'acceptati.