background preloader

Paris

Facebook Twitter

EXCLU - Attentats de Paris : plus d'un Français sur cinq a changé ses habitudes. Pour eux, il y a eu un avant et un après 13 novembre.

EXCLU - Attentats de Paris : plus d'un Français sur cinq a changé ses habitudes

Une semaine après les attentats qui ont ensanglanté Paris vendredi soir dernier, plus d'un Français sur cinq (22%) se dit sur ses gardes, en changeant ses habitudes et en prenant des précautions particulières, selon notre sondage OpinionWay-metronews-LCI. La première des précautions prises par ceux qui déclarent avoir changé leurs habitudes, c'est tout simplement de se montrer plus attentifs à ce qui se passe autour d'eux (67%). Viennent ensuite "éviter de se rendre à Paris" (49%), "éviter les grands magasins" (34%), "sortir moins de chez soi" (34%) et "moins prendre les transports en commun" (22%).

Et alors que s'ouvre le premier week-end "d'après", 19% déclarent ne plus oser se rendre à un concert, et 17% ne plus aller en terrasse ou près des devantures dans les cafés ou restaurants.Les 18-34 ans touchés. Sondage : le drapeau français, valeur refuge depuis les attentats. Selon notre enquête Odoxa, 93 % des sondés affirment sans ambages y être attachés. « Dans les moments sombres, et on l'avait déjà constaté en janvier après Charlie, les Français se considèrent comme un peuple.

Sondage : le drapeau français, valeur refuge depuis les attentats

Ils veulent se réunir et ont besoin de symboles pour y parvenir », analyse Céline Bracq, directrice générale de l'institut de sondages.Décalage entre les réseaux sociaux et l'opinion publique Une belle unanimité qui transcende les générations et les clivages partisans, puisque 97 % des sympathisants de droite et 88 % de gauche déclarent leur amour à l'étendard tricolore. Avec des nuances, toutefois : lorsqu'on leur demande quel est le meilleur symbole de l'Hexagone, 41 % des électeurs de gauche brandissent la devise « Liberté, Egalité, Fraternité » ; à droite, on préfère le drapeau (31 %). Malgré les tentatives de récupération, en particulier du FN, le drapeau n'est pas considéré comme une valeur de droite ou de gauche. Les ventes multipliées par deux Avelin (Nord). >> REPORTAGE.

Tourisme, commerces, spectacles… Quel impact des attentats sur l'économie ? Selon un rapport des services de Bercy consulté par RTL, les attentats du 13 novembre pourraient amputer la croissance de 0,1 point le PIB au cours du dernier trimestre.

Tourisme, commerces, spectacles… Quel impact des attentats sur l'économie ?

Soit 500 millions d'euros. Difficile pour le moment de connaître le réel impact. D'autant que des mesures ont été prises. Quels secteurs de l'économie française - qui reste fragile mais semblait présenter des signes de reprise - seront les plus touchés ? A court terme Regardons d'abord l'effet économique à court terme. Attentats de Paris: les mesures chiffrées à 600 millions d'euros en 2016. Le gouvernement français a évalué jeudi à 600 millions d'euros le coût pour 2016 des mesures annoncées pour renforcer la sécurité après les attentats de Paris, confirmant "à ce stade" une "dégradation du déficit public" par rapport aux engagements pris auprès de Bruxelles.

Attentats de Paris: les mesures chiffrées à 600 millions d'euros en 2016

"Au total, la mobilisation de ces nouveaux moyens conduira à une dépense supplémentaire sur le budget de l'Etat de l'ordre de 600 millions d'euros en 2016", a annoncé le ministre des Finances Michel Sapin, en ouvrant les débats au Sénat sur le projet de budget 2016. Ces dépenses serviront à "financer à la fois" les "nouveaux postes et les besoins en équipements qui les accompagnent", a précisé M. Sapin. L'impact chiffré des attentats sur le comportement des Français.

Après les attaques du 13 novembre, les Français ont modifié leurs habitudes en conséquence.

L'impact chiffré des attentats sur le comportement des Français

Une influence mesurable grâce aux statistiques chiffrées. Faut-il se fier aux chiffres alarmants sur l'impact économique des attentats? ECONOMIE - Une dizaine de jours après les attentats du 13 novembre, le bilan économique vient s'additionner au terrible bilan humain.

Faut-il se fier aux chiffres alarmants sur l'impact économique des attentats?

Les premières retombées sont impressionnantes. Ce 25 novembre, RTL a révélé une note de la Direction générale du trésor, l'un des services du Ministère de l'économie, où le coût des attentats est évalué à 0,1 point de PIB, soit deux milliards d'euros. A une époque où chaque dixième de point de croissance semble acquis de haute lutte, la prévision a de quoi faire pâlir. Concrètement, les ventes de billets de spectacles ont chuté de 80% et les réservations de vols vers Paris de 27% dans la semaine qui a suivi les attentats. Les réservations de chambre d'hôtel et de restaurants n'ont pas fait mieux Selon une enquête réalisée par la fédération patronale CGPME, un tiers des petites et moyennes entreprises ont par ailleurs observé une baisse d'activité après les attentats, 44% d'entre elles disant craindre des conséquences économiques à plus long terme. 1. 2.

FRANCE - Hollande aux Invalides : "Cette génération est aujourd'hui devenue le visage de la France" Untitled. Les 130 noms au cœur de l’hommage. Journaux, chaînes de télévision et radios ont rendu ce 27 novembre hommage aux victimes des attentats.

Les 130 noms au cœur de l’hommage

Les médias ont tenu, en ce vendredi 27 novembre, jour d’hommage national, à saluer la mémoire des victimes des attentats de Paris. Nombreux sont ceux à avoir écrit ou lu le nom de chacune des 130 victimes des attaques du 13 novembre. Europe 1, par la voix de plusieurs de ses collaborateurs a ce vendredi 27 novembre, lu le nom de toutes les victimes. La chaîne d'information i-Télé a, elle, fait un montage dans lequel défile les 130 noms des personnes tués le 13 novembre Les journaux Libération, Le Parisien et l'Alsace ont choisi d'inscrire le nom des victimes sur leur Une. L'AFP (Agence France Presse) a aussi rendu hommage à sa manière aux victimes. Les journaux français rendent hommage aux victimes des attentats. Untitled. Attaques à Paris – 10 unes de journaux percutantes.

Pour décrire les attentats à Paris du vendredi 13 novembre, un seul mot vient à l’esprit et couvre presque tous les journaux du monde entier: «horreur».

Attaques à Paris – 10 unes de journaux percutantes

Le mot est même publié en français sur certains journaux anglophones, tellement il est évocateur de ce qui s’est produit. Entre images choquantes et unes toutes noires, entre «horreur», «terreur» et «guerre», voici ce qui a retenu l’attention des grands journaux du monde. Si certains ont osé publier en couverture des images de bains de sang, d’autres ont préféré y aller avec des photos de sauvetage. Aussi dans Monde : Partager : Comment les journaux ont choisi leurs photos de unes sur les attentats. Slate a interrogé des journaux français et étrangers sur le choix des photographies utilisées en une du 14 novembre.

Comment les journaux ont choisi leurs photos de unes sur les attentats

Libération En début de soirée, Libération publie une première version de leur une. Elle montre des corps recouverts de draps blancs devant le bar Le Carillon, rue Bichat. EN IMAGES. Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier. Par Bastien Hugues.

EN IMAGES. Les attentats de Paris à la une des journaux du monde entier

Top 12 des unes de journaux les plus marquantes après les attentats de Paris, l’hommage (inter)national. Attentats de Paris : Neuf Unes de journaux bouleversantes. Attentats de Paris : derrière les chiffres, les visages des victimes. Les attentats terroristes perpétrés vendredi soir à Paris ont fait 129 morts et 352 blessés. Ces chiffres, qui font de ces attaques les plus meurtrières jamais survenues en France, sont encore plus épouvantables à la vue des visages des personnes disparues.

Dès vendredi soir, sur le réseau social Twitter, au moyen du hashtag #rechercheParis, des frères, des sœurs, des parents, des amis, des touristes, malades d'inquiétude, se sont mis en quête de leurs proches, dont ils savaient qu'ils passaient la soirée au Bataclan ou ailleurs dans le 11ème arrondissement. Une liste déchirante Le décompte des morts et des blessés effectué par l'AFP (Agence France Presse) a alors pris un tout autre visage : le vrai, celui des disparus.

Le monde du marketing au ralenti. Aux armes créatifs ! Frustration et colère sont les deux sentiments qui animent la rédaction d’INfluencia après les attaques de Paris. Alors nous avons décidé d’agir en assumant notre rôle de média et en vous offrant nos colonnes pour vous exprimer et combattre cet obscurantisme qui rampe dans une France blessée mais bien vivante ! ​

Nous le disons souvent dans INfluencia, la communication est un pouvoir, une influence voire une force qui anime et construit une société civile. Lancement de Riposte.paris. Nous ne voulons pas rester passif. La rédaction d'INfluencia sort Riposte.paris, un projet collaboratif défenseur de nos valeurs et qui ne nous appartient déjà plus... Suite à notre appel aux armes lancé au monde de la créativité dans toute sa splendeur (design, pub, rp, production, marketing services, régies, écoles, etc) nous avons décidé de créer une interface qui rassemble vos messages et vos idées. Baptisée Riposte.paris, elle augure le combat que nous devons, nous professionnels de la communication, mener pour enrayer cette machine infernale que peut être le terrorisme. Notre action est la vôtre et elle doit perdurer ! Car au-delà de l'émotion, le plus dur reste à venir : se battre sur le long terme et imposer nos idées dans le temps...

#Riposte.