background preloader

Emiliedore

Facebook Twitter

Émilie

Scrivener. Une bibliographie : pourquoi ? Comment ? [2/2] [Dans un précédent billet – “Mais par où vais-je bien pouvoir commencer ?”

Une bibliographie : pourquoi ? Comment ? [2/2]

– trois exercices permettant de bien démarrer ont été évoqués : chercher des définitions ; établir une bibliographie de travail ; procéder à une première prospection de sources. Chacune de ces activités doit faire l’objet de billets spécifiques Sur Devenir historien-ne. Après les définitions provisoires et la première partie du billet sur la bibliographie qui a été publiée le 25 octobre, en voici la suite (et fin), co-écrite par Amaury Catel et Sophie Cinquin] La bibliographie est un travail constant C’est l’une des choses les plus importantes, à ne perdre de vue en aucun cas : le document bibliographique s’élabore dans la durée, il accompagne en temps réel l’avancée de votre recherche, des toutes premières lectures effectuées jusqu’à la rédaction finale du mémoire.

La bibliographie implique une organisation de la lecture Et quel en serait l’intérêt ? Une bibliographie : pourquoi ? Comment ? [1/2] [Dans un précédent billet – “Mais par où vais-je bien pouvoir commencer ?”

Une bibliographie : pourquoi ? Comment ? [1/2]

– trois exercices permettant de bien démarrer ont été évoqués : chercher des définitions ; établir une bibliographie de travail ; procéder à une première prospection de sources. Chacune de ces activités doit faire l’objet de billets spécifiques Sur Devenir historien-ne. La question des définitions provisoires ayant été traitée, c'est au tour de la bibliographie. Ce billet (publié en deux parties) est co-écrit par Amaury Catel et Sophie Cinquin] Les guerres de religion du XVIe siècle ont donné lieu à des disputes théologiques entre catholiques et protestants. Apprentis historiens ou historiennes, nous sommes les héritiers de cette tradition. Le phénomène de la page blanche. L'étape de la rédaction : surmonter le phénomène de la page blanche « Il n'y a pas de moment idéal pour écrire.

Le phénomène de la page blanche

Il n'y a que l'instant présent. » Obstacles à la rédaction aux études supérieures. Obstacles à la rédaction aux cycles supérieurs Exprimer par écrit l'objet de sa pensée est une tâche fort complexe et fort exigeante.

Obstacles à la rédaction aux études supérieures

Cela demande une grande concentration et des efforts intellectuels considérables. La rédaction d'un essai, d'un mémoire de maîtrise ou d'une thèse de doctorat n'échappe pas à cette règle et comporte des risques. Alors qu'au premier cycle, les travaux écrits, quoique notés, ne doivent pas être repris et corrigés, aux cycles supérieurs, il faut compter souvent plusieurs versions avant d'en arriver au produit final.

Devant cet état de fait, peu étonnant qu'en période de rédaction, bon nombre d'étudiantes et d'étudiants se heurtent à certaines embûches. La solitude est le problème le plus souvent évoqué par les étudiantes et les étudiants des cycles supérieurs. Comment écrire sa thèse ? Quelques conseils. J’ai participé la semaine passée à un atelier d’écriture organisé par la Conférence Universitaire de Suisse Occidentale, qui propose aux doctorants une formation très riche aux compétences transversales.

Comment écrire sa thèse ? Quelques conseils

Il s’agissait en l’occurrence de deux journées de formation sur le processus d’écriture académique : comment écrire une thèse, un article, ou une communication ? La formation m’a beaucoup appris et a le mérite d’expliciter certaines pratiques dont on ne parle pas toujours, que ce soit avec les autres doctorants ou avec son directeur de thèse. Donc voici ce que j’ai retenu de cet atelier. Cet atelier a été donné par Lea Sgier (Central European University/Université de Genève). Une nouvelle fois, j’utilise les illustrations de @Fantaroux , toujours aussi perspicaces et qui sentent le vécu ! Ecrire tous les jours Le premier conseil donné durant cet atelier est d’écrire tous les jours. L’écriture comme processus La technique du free writing (1ère phase) – Ne pas s’arrêter, pour aucune raison.

Qu’est-ce que l’écriture scientifique ? Comment écrire un article ? « La vraie scientificité est celle qui consiste à écrire dans un langage clair, avec des articulations logiques, et en distinguant sans ambiguïté, les faits avérés, les hypothèses, les opinions (de l’auteur ou d’autres), les propositions…afin que le lecteur puisse poursuivre l’œuvre ».

Qu’est-ce que l’écriture scientifique ? Comment écrire un article ?

(Ferreux, 2006, pp. 28-29) L’écriture scientifique est une écriture objective. Le chercheur doit éviter tout jugement de valeur ou termes trop connotés qui laisseraient entrevoir son point de vue subjectif dans sa recherche (Quivy & Campenhoudt, 1995). Pour construire son argumentation, il s’appuie sur des faits empiriques et sur des auteurs. Dans l’écriture scientifique, les phrases sont courtes. L’écriture scientifique. Comment (et pourquoi) écrire un compte rendu de lecture ? "La lecture" (détail) c. 1889 - Pierre Auguste Renoir [Ce billet est co-écrit par Clara Chevalier et Émilien Ruiz] L’exercice du compte rendu critique - d’un ou plusieurs ouvrages, de dossiers de revues, d’articles sur un même thème mais tirés de revues différentes, etc. - est probablement celui auquel vous serez le plus souvent confronté-e-s dans le cadre des cours que vous suivrez pour votre master.

Comment (et pourquoi) écrire un compte rendu de lecture ?

Si vous poursuivez vos recherches dans le cadre d’une thèse, vous serez même assez rapidement amené-e-s à en rédiger pour des revues... L’objectif de ce billet est double : il s’agit d’abord de vous convaincre de l’intérêt que revêtent lecture et écriture de comptes rendus dans le cadre d’une pratique de recherche ; il s’agit ensuite de vous indiquer quelques pistes méthodologiques en vue de la rédaction de telles recensions critiques. Écrire et prendre des notes.