background preloader

Documents en plus

Facebook Twitter

Gaspillage alimentaire : Arash Derambarsh dénonce les «pressions d'un système» Un an jour pour jour après le vote de la loi contre le gaspillage alimentaire, l'élu de Courbevoie, qui en est à l'origine, dénonce des «actes de malveillance».

Gaspillage alimentaire : Arash Derambarsh dénonce les «pressions d'un système»

Entre pressions politiques et poids des lobbies, il raconte les dessous d'un vote sensible. Le 3 février 2016, la loi n°2016-138 relative la lutte contre le gaspillage alimentaire sort par la grande porte du Parlement. Après de nombreux mois d'âpres débats à l'Assemblée nationale, le texte est définitivement adopté. Elle prévoit notamment des dispositions destinées à empêcher les grandes surfaces de jeter la nourriture et de rendre leurs invendus impropres à la consommation, via des associations agréées. Les enseignes récalcitrantes seront automatiquement condamnées à payer une amende de 3570 euros. » Lire aussi - Arash Derambarsh, l'acharné antigaspillage «Il y a eu des actes de malveillance à mon encontre, relate-t-il calmement.

Enfin, l'homme entend régler ses comptes avec «les élus de la République». Nouvelle politique de l'alimentation - Plateforme Sanitaire & Sociale. Stéphane le Fol a rendu public la nouvelle politique de l'alimentation intitulée Une politique publique de l'alimentation pour l'avenir.

Nouvelle politique de l'alimentation - Plateforme Sanitaire & Sociale

Qiatre axes la composent : - justice sociale ; - éducation alimentaire de la jeunesse ; - lutte contre le gaspillage alimentaire ; - ancrage territorial et mise en valeur du patrimoine. Le premier axe concerne l'amélioration de la qualité de l'aide alimentaire, notamment par l'engagement des professionnels avec la signature du Pacte qualité ingrédients. Cette amélioration de l'offre alimentaire se déroulera dans la restauration collective, que se soit en milieu hospitalier, en maisons de retraite mais aussi en milieu carcéral. Le deuxième axe s'attache à mettre en œuvre des actions d'information et d'éducation pour un comportement alimentaire équilibrée en direction des jeunes dans le cadre d'activité péri-scolaires. Un appel à projets est lancé pour se clôturer le 31 décembre. En savoir plus Appel à projets. Lutte contre le gaspillage alimentaire / Alimentation / Alimentation, consommation et commerce / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État dans la Somme.

Article créé le 12/08/2013 Mis à jour le 08/06/2015 Guillaume Garot, ministre délégué à l’agroalimentaire, a présenté cet été, en présence de tous les acteurs de la filière alimentaire concernés, le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, dont les mesures sont issues des réflexions menées par les groupes de travail institués par le ministre en décembre dernier.

Lutte contre le gaspillage alimentaire / Alimentation / Alimentation, consommation et commerce / Politiques publiques / Accueil - Les services de l'État dans la Somme

Ce pacte national contre le gaspillage alimentaire répond à l’objectif ambitieux que s’est fixé le gouvernement français : diminuer par deux le gaspillage alimentaire dans notre pays d’ici à 2025 Pourquoi lutter contre le gaspillage alimentaire ? Pour s’engager concrètement contre les dérives de la société de surconsommation, Pour protéger l’environnement en économisant des ressources et en réduisant la production de déchets, Pour retrouver du pouvoir d’achat. Lutter contre le gaspillage, c’est mieux consommer et mieux manger. Nouvelle feuille de route du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire : l’État renouvelle son engagement en faveur d’une réduction du gaspillage et engage un travail sur le don de viandes. A l'occasion de la journée nationale de lutte contre le gaspillage alimentaire dimanche 16 octobre, le ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt a réuni les membres du comité opérationnel du Pacte de lutte contre le gaspillage alimentaire, pour faire un point d’avancement des mesures du Pacte et définir les orientations stratégiques de la nouvelle feuille de route.

Nouvelle feuille de route du Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire : l’État renouvelle son engagement en faveur d’une réduction du gaspillage et engage un travail sur le don de viandes

Le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, signé en juin 2013, a mobilisé de nombreux acteurs de la chaîne alimentaire pour la mise en œuvre d'actions ambitieuses visant à répondre à l'objectif de réduction du gaspillage alimentaire de 50% d'ici 2025. Pour aller plus loin et engager de nouveaux partenaires dans la démarche, les membres du comité opérationnel ont refondé l’organisation du Pacte autour de 7 axes de travail prioritaires : Dans ce cadre, l’Etat a présenté ses 10 engagements et ses 19 mesures en faveur d’une réduction durable du gaspillage alimentaire.

Contacts presse. Accompagnement - De la Graine à l'assiette. Il s’agit de proposer à des structures un accompagnement à la mise en place d’une alimentation saine et durable.

Accompagnement - De la Graine à l'assiette

Dans ce cadre, l’association propose un appui théorique et logistique aux acteurs des structures (salariés, bénévoles, etc.) dont les étapes clés sont les suivantes : Elaboration d’un diagnostic partagé permettant de partir des pratiques existantes,Sensibilisation aux enjeux de l’acte alimentaire en fonction de la thématique choisie,Détermination collective d’un plan d’action visant un ancrage pérenne des pratiques mises en place. Différents accompagnements sont possibles en fonction des attentes et besoins des structures. Si vous avez un projet particulier, nous pouvons le définir et le construire ensemble.

A l’heure actuelle, l’association a développé trois types d’accompagnement centré :