background preloader

Bonheur et école

Facebook Twitter

Education & Bien-être. La Fabrique Spinoza a publié un rapport » Bien-être et éducation : comment mettre le système éducatif au service de l’épanouissement des élèves ?

Education & Bien-être

« Des études ont montré que le que le bien-être des élèves augmentait leurs notes et que le bien-être à l’école améliorait les performances du système éducatif dans sa globalité. Il est donc humaniste et dans l’intérêt général d’améliorer le bien-être des élèves. Par ailleurs, le bonheur semble être une aspiration légitime de l’éducation scolaire, d’une part, vu le temps passé sur les bancs de l’école au cours d’une vie, d’autre part, parce que ces conditions favorables sont susceptibles d’avoir un impact positif sur la capacité globale (c’est à dire au cours d’une vie) des individus au bonheur. Enfin, notre étude adopte un angle spécifique dans son approche en examinant un certain état dit du Flow à la croisée du bien-être psychologique et de la performance, et en voyant comment le favoriser. Le rapport dans son intégralité.

I. II. III. IV. V. Les études : entre bonheur et désenchantement. (Agence Science-Presse) Sonia est découragée.

Les études : entre bonheur et désenchantement

Textes longs et analyses ardues, les travaux associés aux cours universitaires de cette nouvelle étudiante en sociologie sont difficiles. Elle songe même à tout laisser tomber! Cliquer sur la photo pour agrandir « L’engagement dans les études nécessite de trouver des raisons de poursuivre nos efforts. Si cela correspond à ce que nous désirons vraiment faire au fond de nous, c’est plus facile de persévérer », relève Anne Brault-Labbé, professeure de psychologie de l’Université de Sherbrooke. Maria Montessori : l’éducation qui guide les enfants vers le bonheur. 26 Shares Maria Montessori (1870-1952), une des premières femmes-médecins d’Italie est surtout connue pour sa méthode d’éducation et d’instruction valorisant les capacités de chaque enfant, et ainsi permettre leur épanouissement.

Maria Montessori : l’éducation qui guide les enfants vers le bonheur

Une méthode qui a fait le tour du monde et que l’on vous présente aujourd’hui ! La méthode Montessori suit des principes simples : il s’agit de révéler et de mettre en avant les capacités de chaque enfant. Une vision non cantonnée à la transmission de connaissances, qui reste nécessaire. Selon Maria Montessori, l’enfant doit pouvoir développer ses capacités de manière autonome. De plus, le système éducatif devra être en harmonie avec le rythme et la personnalité de chaque enfant : une vision avant-gardiste transmise au monde entier, mais qui s’est souvent heurtée à un mur. La méthode Montessori suit une pédagogie scientifique basée sur la connaissance et le respect des lois qui gouvernent le développement psychologique des enfants.

Ces écoles qui rendent nos enfants heureux. En France et dans le monde entier, des initiatives éducatives novatrices naissent tous les jours.

Ces écoles qui rendent nos enfants heureux

De plus en plus d’écoles publiques ou privées, à la maison, en communauté, autogérées, démocratiques, ouvertes, libertaires, osent aujourd’hui se détourner d’une conception de l’éducation imposée par l’institution. Ainsi s’épanouissent des mouvements et des courants nouveaux, basés sur des pédagogies alternatives. Apprendre le bonheur à l’école. Publié le 11/05/2015 L’école et les professeurs, acteurs du bonheur de leurs élèves Quand je suis allé à l’école, ils m’ont demandé, ce que je voulais être quand je serai grand.

Apprendre le bonheur à l’école

J’ai répondu « Heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question. J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. Le souhait d’être heureux exprimé par John Lennon est celui partagé par tous les parents du monde. Apprendre le bonheur, c’est nécessaire, possible et bénéfique! Nécessaire De nombreuses études récentes dressent un tableau noir de notre école française (PISA 2013).

Le bonheur, un projet pour l'ecole ? Dossier. Le bonheur, ce grand tabou de l’école française - 23 mars 2014. "Le plaisir est-il un appui ou un obstacle à l’apprentissage ?

Le bonheur, ce grand tabou de l’école française - 23 mars 2014

" Si l’on posait cette question aux Français, beaucoup répondrait sans doute "un appui". Et pourtant, lorsqu'on se met à parler du plaisir dans le champ scolaire, souvent, les sourcils se froncent. Oui, bon d’accord, mais il ne faudrait pas non plus que les enseignants s'abaissent à "faire plaisir" aux élèves...

Ce n’est pas leur travail : ils sont là pour transmettre le savoir, avec conscience et méticulosité, pas pour jouer aux animateurs de parc d’attraction. En général, le spectre du philosophe Alain Finkielkraut surgit peu après, tout caparaçonné de ronflantes notions : "nécessité de l’effort", "exigence", "persévérance"… On se met à évoquer, l’œil humide, ces professeurs du passé qui étaient, comme on le dit chez Gotlib, "sévères mais justes". Vecteur de réussite Mais si le laxisme se situait justement de l’autre côté ? Rattraper les démobilisés "Droit à la paresse"? Arnaud Gonzague – Le Nouvel Observateur.