background preloader

Spiritualité

Facebook Twitter

Portail:Religions et croyances. Vidéos sur la religion et la spiritualité. France peuplée de païens, terre de mission. Angélologie. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. L'angélologie est l'étude des anges, de leurs noms, de leur place dans la hiérarchie divine et de leur rôle. Cette étude varie selon les religions concernées mais aussi en fonction des époques. Chacune des trois religions abrahamiques possède sa propre angélologie : le judaïsme[1], le christianisme[2] et l'islam. Le zoroastrisme a également développé ses propres conceptions sur les anges.

Angélologie dans le judaïsme[modifier | modifier le code] Hiérarchie angélique selon l'Église Catholique[modifier | modifier le code] Dans l'angélologie chrétienne, à la suite de Denys l'Aréopagite, la hiérarchie angélique compte neuf classes réparties en trois degrés. Les anges de l'Église sont ceux présentés dans la Bible, à savoir les archanges Saint Michel, Saint Gabriel, Saint Raphaël et les Saint Anges gardiens dont parle Jésus. Chef de la milice Céleste[modifier | modifier le code] Du nombre des anges[modifier | modifier le code] Angélologie contemporaine. Ange. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. Un ange, du latin angelus, emprunté au grec ἄγγελος, ángelos, « messager » (en hébreu מלאך, malakh, « messager »), est une créature céleste dans de nombreuses traditions, notamment dans les trois religions abrahamiques et dans l'Avesta. Ce terme désigne un envoyé de Dieu, c'est-à-dire un intermédiaire entre Dieu et les hommes.

Parfois il transmet un message divin, parfois il agit lui-même selon la volonté divine. Ancien Testament[modifier | modifier le code] Principaux livres de l'Ancien Testament où des anges apparaissent : Livre de la Genèse : Hospitalité d'Abraham Les chaldéens considèrent aussi les anges comme des créatures bienfaisantes leur apportant joie, protection et plaisir. Judaïsme[modifier | modifier le code] Dieu a créé les anges (malakh) et les constellations et tout ce qu’elles contiennent et tout ce qui est au-dessous d’eux et tous ont besoin de Lui pour exister. Et il poursuit : Christianisme[modifier | modifier le code] Toltèques. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre. La culture toltèque est une culture mésoaméricaine qui s’est développée autour de Tula, leur capitale située près de Teotihuacán au Mexique, au début de la période post-classique de la chronologie méso-américaine (entre 900 et 1200 de notre ère).

Le terme Toltèques provient du nahuatl et désigne les « maîtres bâtisseurs ». Dans les légendes nahuatl, les Toltèques sont censés être à l'origine de toute civilisation (c'est pourquoi on les nomme artistes ou maîtres bâtisseurs). Les Aztèques, pour affirmer leur supériorité, se sont donc prétendus leurs descendants. Leur religion paraît avoir été de type chamanique, ne nécessitant pas de lieux de culte permanents. Les dieux étaient cosmiques, le ciel, l’eau, la terre. Point de vue des Aztèques[modifier | modifier le code] Les Atlantes, colonnes en forme de guerriers Toltèques, à Tula Les toltèques étaient sages.

Archéologie[modifier | modifier le code] Pyramide toltèque de Tula, dans l’Hidalgo. Toltèques. Page(s) en rapport avec ce sujet : L'art toltèque. La ville de Tula, capitale de l'Empire toltèque, fut construite au cours de la... Si l'art majeur des Toltèques est la sculpture, l'art des Mixtèques fut... L'art aztèque. La culture toltèque est une culture mésoaméricaine qui s'est développée autour de Tula, leur capitale localisée près de Teotihuacán au Mexique, au début de la période post-classique de la chronologie méso-américaine (entre 900 et 1200 de notre ère). Leur religion paraît avoir été de type chamanique, ne nécessitant pas de lieux de culte permanent. La culture plus tardive des Aztèques considérait les Toltèques comme ses prédécesseurs sur le plan intellectuel et culturel et décrivait la culture toltèque comme émanant de Tollan (nom désignant Tula en Nahuatl) représentant la quintessence de la civilisation, en effet en langue nahuatl le mot toltèque prenait le sens d'artisan.

Point de vue des Aztèques Les Atlantes, colonnes en forme de guerriers Toltèques, à Tula Notes. Les Toltèques. Pendant des siècles, la cité de Teotihuacán, dans le centre du Mexique, exercera son pouvoir sur presque tout le territoire de la Méso-Amérique, y compris les hautes terres mayas. Le déclin de cette ville, qui surviendra vers le milieu du VIIIème siècle, et la défaillance, à peu près à la même époque, de la civilisation maya, engendreront fragmentation politique de la région.

Le Mexique sera alors la proie des peuples venus du Nord, notamment les Chichimèques et, plus tard, les Toltèques. Ces derniers, peuple militarisé, fonderont leur capitale à Tula , à proximité de Teotihuacán, vers 950 avant Jésus-Christ. Ils intégreront les vestiges de l'ancienne société. Tezcatlipoca, le dieu de la guerre, s'imposera alors dans le panthéon toltèque.

Programmes Toltèques. Les 4 accords toltèques (Don Miguel Ruiz) Aujourd’hui, je m’accepte tel(le) que je suis, sans me juger. J’accepte mon esprit tel qu’il est, avec toutes mes émotions, tous mes espoirs et mes rêves, ma personnalité, ma façon d’être unique. J’accepte mon corps tel qu’il est, dans toute sa beauté et sa perfection. Que l’amour que j’ai envers moi-même soit si fort que jamais plus je ne me rejette, ni ne sabote mon bonheur, ma liberté et mon amour. Désormais, que chacune de mes actions, de mes réactions, de mes pensées et de mes émotions soit fondée sur l’amour. J’accrois mon amour pour moi-même, jusqu’à ce que tout le rêve de ma vie soit transformé et que la peur et les drames cèdent la place à l’amour et la joie. Que la puissance de mon amour pour moi soit assez forte pour briser tous les mensonges qu’on m'a programmé à croire, tous ceux qui m'ont fait croire que je ne suis pas à la hauteur, pas assez fort(e), pas assez intelligent(e), et que je ne m'en sortirai pas.

Je fortifie ma volonté de me pardonner en cet instant. Ainsi soit-il ! Magie (surnaturel) Pour les articles homonymes, voir Magie. La magie est une pratique fondée sur la croyance en l'existence d'êtres ou de pouvoirs naturels et de lois naturelles occultes permettant d'agir sur le monde matériel par le biais de rituels spécifiques. Dans de nombreuses cultures, les moyens mis en œuvre par la magie en tant que science occulte s’opposent aux religions établies ainsi qu'aux raisonnements scientifiques[1].

Les évolutions des connaissances scientifiques, qui donnent des explications aux phénomènes comme la foudre, les mouvements des planètes, ou les réactions chimiques, se sont progressivement opposées à la croyance en la magie[2]. Sommaire Le mot français « magie » vient du latin magia, lui-même issu du grec μαγεία (mageia), « religion des mages perses », « sorcellerie[3] ». Pour remonter plus haut, il faut aller jusqu'en Perse. Vers le milieu du IVe siècle av. Le latin magus paraît dès 506 au concile d'Agde[12]. Apulée : « La magie est la science de la piété et du divin […]. Cyranides. Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Les Cyranides (Kyranides) sont un livre de magie relevant de l'hermétisme, contenant des lapidaires et des bestiaires, car il s'étend sur les propriétés occultes (phusikà dunamera) des oiseaux, poissons, plantes et pierres, et des eaux thermales ou minérales, ainsi que leurs correspondances (sumpatheiai). C'est une compilation de plusieurs traités en grec, attribués à Hermès Trismégiste ou à Harpocration (vers 150 ou 350), dont la composition s'étend du Ier siècle au IV° ou même VIII° s.

Les Kyranides ont pour titre : Liber Kyramidarum, seu liber physicalium virtutum compositionum et curationum collectus ex libris duobus, es primo videlicet kyrannidarum Kyranni, regis Persarum, et ex libris Arpocrationis Alexandrini. Livre des vertus naturelles, des sympathies et antipathies, formé de l'assemblage de deux livres, de celui de Kyranos, roi des Perses, et de ceux d'Harpocration d'Alexandrie dédiés à sa propre fille. "De l’aigle.

A. Reportage ► Maroc, Sorcellerie, soufisme , Djinns { full / dsl Music } Esprit des religions. Kabbale. Qâbbalah et Kabbale. La Qâbbalah du Phénix - Lil Kaitesi. La Qâbbalah du Phénix Origines phénicienne et sumérienne de la Bible Auteur: Lil Kaitesi La première chose à comprendre est que notre civilisation est fondée sur un détournement des écritures sacrées. Chaque civilisation s’instaure à partir d’une révélation transcendante transmise par un héros divin comme Hermès, Zoroastre, Orphée, Moïse, Krishna ou Christos. La révélation initiale ne concerne qu’un petit groupe d’initiés qui peuvent seuls comprendre de quoi il retourne. Il faut évoquer la Bible dont le nom signifie le livre, par excellence. Les mythes bibliques, et particulièrement le mythe de la Genèse, sont nés à Sumer et, après avoir transité par Babylone, furent condensés par des initiés phéniciens qui les mêlèrent aux éléments mythiques de l’Égypte.

Comme le Phénix, la Tradition est re-née dans la pourpre phénicienne. Qu’est-ce qui donne au mythe de la Genèse biblique son caractère sacré et sa puissance d’évocation qui a hypnotisé l’humanité ?

Tantrisme