background preloader

Livre numérique - epub - liseuse

Facebook Twitter

Theodoric. Best eBook Downloads » Library 2.0. L'ebook a 40 ans > 1974 > Les débuts de l'internet ActuaLitté. L’internet est opérationnel bien avant le web, qui apparaîtra quinze ans plus tard.

L'ebook a 40 ans > 1974 > Les débuts de l'internet ActuaLitté

L'internet, embryonnaire en 1971, naît en 1974. Vinton Cerf est souvent appelé le père de l'internet parce qu'il est le co-auteur en 1974 (avec Bob Kahn) du protocole TCP/IP (Transmission Control Protocol / Internet Protocol) nécessaire au bon fonctionnement du réseau. Bienvenue dans le réseau L’internet est d’abord mis en place aux États-Unis pour relier les agences gouvernementales, les universités et les centres de recherche, avant de débuter sa progression mondiale en 1983. Le prix unique du livre numérique est définitivement voté. Le Parlement a définitivement adopté mardi soir, 17 mai, par un ultime vote -quasi unanime- de l'Assemblée nationale, une proposition de loi UMP sur le livre numérique, qui prévoit que l'éditeur français fixe un prix valable pour les diffuseurs non seulement en France mais aussi à l'étranger.

Le prix unique du livre numérique est définitivement voté

Cette dernière disposition, dite "clause d'extra-territorialité", est contraire à la législation européenne, a fait valoir Lionel Tardy (UMP), seul député à avoir voté contre ce texte initié par ses collègues sénateurs UMP. Cette clause d'extra-territorialité avait finalement été imposée par les sénateurs aux députés UMP, qui pensaient au départ que la France ne pourrait pas imposer sa loi sur le prix du livre numérique à des plates-formes américaines type Amazon.

Cette unanimité rare a donc juste été perturbée par l'habituel franc-tireur de l'UMP, Lionel Tardy: "Nous avons choisi la voie de la confrontation avec Bruxelles, comme pour la taxe Télécoms. E-book management. Fran?ois Bon: "On n'a m?me plus besoin du terme 'livre' " Coxigru : Bonjour, Que dire à des libraires inquiets de leur prochaine disparition?

Fran?ois Bon: "On n'a m?me plus besoin du terme 'livre' "

Qu'ils sont des dinosaures ou qu'ils peuvent innover? Si oui, que leur proposez vous? Merci :) François BON : Aux libraires, je dis seulement que leurs collègues qui acceptent de vendre aussi du numérique ajoutent une fibre de vie à leur magasin, déjà quelques belles expériences en France, par exemple Dialogues à Brest. Il est sûr aussi qu'un libraire, c'est ce qui fait que ce n'est pas comme la disparition des chapeliers (il en reste un, très belle double vitrine hommes femmes, dans ma ville, Tours, juste en face mon libraire, Le Livre, d'ailleurs...), c'est le lieu de vie et d'échange pour la littérature, la pensée...

Je ne comprends pas pourquoi, en France, aussi peu de libraires proposent une zone wi-fi dans la librairie... Claire : Bonjour,J'aurais une simple question à vous poser, quelle est votre position personnelle sur le prix unique du livre numérique ? François BON : Elle ne me concerne pas. Les liseuses ont-elles encore une chance face aux tablettes ? Les liseuses électroniques ont, cette année encore, une scène qui leur est entièrement consacrée au Salon du livre.

Les liseuses ont-elles encore une chance face aux tablettes ?

Mais le succès n'est toujours pas au rendez-vous pour ces lecteurs dédiés. GfK qualifie toujours ce marché de "confidentiel" dans l'Hexagone : 25 000 à 30 000 liseuses vendues l'an dernier pour un volume estimé à 200 000 pièces en 2011. Nous sommes loin des performances affichées par le segment voisin : celui des tablettes (435 000 ventes en 2010), pour lequel l'institut vient de relever ses prévisions à un million d'unités cette année contre 900 000 précédemment.

Sur l'échiquier mondial, les tablettes conservent cet ascendant. IDC rappelle que 18 millions de tablettes ont été livrées en 2010, contre 12,8 millions de liseuses. Un marché de niche La couleur, planche de salut pour les liseuses ? Pour autant, la couleur ou la vidéo ont-elles vraiment leur raison d'être sur les liseuses ? Livre numérique : conflits sur les droits d'exploitation. Les contrats proposés aux écrivains comportent seulement dans 42% des cas une simple clause relative à l'exploitation numérique de leurs oeuvres et la plupart un partage des droits équivalent à celui de l'édition papier, selon le Baromètre de la Scam rendu public mardi 15 mars.

Livre numérique : conflits sur les droits d'exploitation

La Société civile des auteurs multimédias (28 000 membres dont 6000 écrivains) a pris le pouls des auteurs sur l'évolution des relations avec leurs éditeurs, en interrogeant 600 écrivains du 1er décembre 2010 au 31 janvier 2011. Cette pratique de partage des droits est dénoncée par la Scam et c'est l'un des sujets clés des négociations avec le Syndicat national de l'édition (SNE) et le Conseil permanent des écrivains dont la Scam est membre. "Sans accord avec les éditeurs, il va falloir faire appel aux pouvoirs publics pour organiser une médiation ou se tourner vers les parlementaires", a souligné le directeur général de la Scam Hervé Rony en présentant ce baromètre annuel.