background preloader

Le travail

Facebook Twitter

Travail : quand y'en a plus, y'en a encore ? Quel que soit le résultat du second tour de la primaire de gauche, Benoît Hamon aura au moins réussi à imposer son thème de prédilection dans le débat : la création d’un revenu universel comme réponse à la raréfaction du travail.

Travail : quand y'en a plus, y'en a encore ?

De l’avis quasi général, voilà bien une des rares - si ce n’est la seule - idées neuves de cette campagne, même si beaucoup en contestent la pertinence. Une contestation qui n’est pas seulement de principe. Elle vise aussi le diagnostic initial sur lequel se fonde ce projet politique : diagnostic selon lequel l’automatisation et la robotisation détruiraient de nombreux emplois que les gains de productivité ne permettraient pas de compenser.

France : « Une société de castes, où chaque groupe méprise l’autre et se sent méprisé » Une dynamique d’humiliation et de mépris place les classes populaires en marge du débat politique.

France : « Une société de castes, où chaque groupe méprise l’autre et se sent méprisé »

La gauche doit répondre à leur quête de reconnaissance et de fierté, estime l’historienne Marion Fontaine. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marion Fontaine (Historienne, maître de conférences à l’université d’Avignon) Par Marion Fontaine, historienne L’une des exigences les plus anciennes du mouvement ouvrier, à partir de sa formation au XIXe siècle, tient dans une question d’honneur, de dignité ou encore de fierté. Face à des essayistes qui ont longtemps vu le prolétariat des faubourgs comme un ensemble de barbares ou de sauvages, il s’est agi pour les ouvriers organisés d’affirmer leur rôle, la singularité de leur apport en tant que producteurs et leur valeur morale.

La vie (pas toujours) rêvée des autoentrepreneurs. Le statut de travailleur indépendant, créé en 2008, permet de lancer rapidement son activité, mais l’encadrement social et les revenus générés laissent à désirer.

La vie (pas toujours) rêvée des autoentrepreneurs

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Sarah Belouezzane Olivia garde un souvenir mitigé de ses deux semaines de vacances aux Açores. Uberisation de l'économie : la fin des illusions ? Présentée comme une opportunité unique de libérer la croissance, d’aider les consommateurs et de donner une chance sur le marché du travail à des jeunes qui en étaient jusqu’ici exclus, il apparaît aujourd’hui que cette nouvelle façon de travailler, de produire, de vendre et de consommer a un coût social élevé.

Uberisation de l'économie : la fin des illusions ?

A quelques mois d’une élection présidentielle dont deux des trois principaux candidats, François Fillon et Emmanuel Macron, portent un projet ouvertement libéral et dérégulateur, la question de l’avenir de la protection sociale des travailleurs est posée. Retrouvez ici la deuxième partie de l'émission. Aux Etats-Unis, les cols blancs menacés par la fin du travail. La raréfaction de l’emploi due aux avancées technologiques ne touche plus seulement les ouvriers.

Aux Etats-Unis, les cols blancs menacés par la fin du travail

Et l’idée d’un revenu universel fait son retour, notamment pour compenser la perte d’activité. LE MONDE | • Mis à jour le | Par Corine Lesnes (San Francisco, correspondante) Au début des années Obama, Andrew Stern, le président de l’Union internationale des employés de service (SEIU), était le syndicaliste le plus puissant des Etats-Unis. Au Royaume-Uni, Uber condamné à considérer des chauffeurs comme des salariés. Paysannerie, rebonds et sursis - France Culture. A qui profite la fin du bureau ? Coworking, flexoffices, télétravail... radioscopie des nouveaux bureaux.

A qui profite la fin du bureau ?

Imaginez une entreprise qui se soucie tellement du bien-être de ses salariés qu’elle leur construit des logements bon marché à proximité. Une entreprise avec ses propres écoles, son stade, son grand magasin pour y faire ses courses le week-end. Les développeurs, rois du marché de l’emploi en France. Selon une étude exclusive de LinkedIn pour « Le Monde Campus », les diplômés en informatique sont les profils les plus recherchés par les recruteurs, parfois avant même leur sortie de l’école.

Les développeurs, rois du marché de l’emploi en France

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Marine Miller Les « King Coders », ces développeurs de génie que les entreprises de la Silicon Valley s’arrachent à prix d’or pour rester compétitives, ont de beaux jours devant eux. Coursiers à vélo : la fronde contre les plateformes. Après la faillite de la start-up Take eat easy, les livreurs à vélo organisent la résistance.

Coursiers à vélo : la fronde contre les plateformes

Comment faire valoir les droits des travailleurs face aux plateformes. Mais pour les travailleurs des plateformes les déconvenues se multiplient. Il y a quelques mois, des chauffeurs Uber avait manifesté contre la baisse du prix des courses. En vain. L'entreprise décide de manière unilatérale. Chrono Flex, le pari gagnant de l'autonomie et de la coordination. Comment dirigent-ils ?

Chrono Flex, le pari gagnant de l'autonomie et de la coordination

Cette société, spécialiste du dépannage de flexibles hydrauliques sur les engins de chantier s'est réorganisée en privilégiant un mode de management fondé sur la confiance. E n 2009, Chrono Flex "se prend une baffe", raconte son PDG, Alexandre Gérard. Après des années de croissance soutenue, ce spécialiste du dépannage de flexibles hydrauliques sur engins de chantier perd un tiers de son chiffre d'affaires en un an. C'est la chute : de 21 à 14,2 millions d'euros ! L'« entreprise libérée » fait des émules en France. Suivant l'exemple de Zappos aux Etats-Unis, Auchan, la fonderie Favi ou le fabriquant de clôtures Lippi ont choisi d'alléger la hiérarchie.

L'« entreprise libérée » fait des émules en France

LE MONDE | • Mis à jour le | Margherita Nasi C'est l'histoire d'un beau rebond. En 2009, le chiffre d'affaires de Chrono Flex s'effondre. Frappée par la crise, la PME spécialisée dans le dépannage de flexibles hydrauliques sur engins de chantier subit deux plans de licenciements. « Une expérience traumatisante que je ne souhaitais pas revivre, raconte Alexandre Gérard. C'est pourquoi je me suis intéressé à d'autres formes d'organisation. » Faire confiance est-il vraiment dangereux? L’expérience Chrono Flex de l’« entreprise libérée » Management. Dans une « entreprise libérée », le PDG n’est plus celui qui commande tout mais celui chargé « d’inspirer une vision qui sera co-construite par les équipiers, de faire émerger les valeurs, puis d’en être leur gardien suprême », explique Isaac Getz, professeur a l’ESCP-Europe et coauteur de « Liberté & Cie » (Fayard, 2012).

LE MONDE | • Mis à jour le | Par Isaac Getz (Professeur à l’ESCP Europe) Jusqu’où peut-on « libérer » l’entreprise ? Affranchir les cadres du « reporting » et les salariés du stress en jouant la confiance et l’autonomie, qui n’en a pas rêvé ? Mais l’exercice a ses limites, constate Patrice Roussel, directeur du Centre de recherche en management de Toulouse. LE MONDE ECONOMIE | | Par Patrice Roussel (directeur du Centre de recherche en management de Toulouse (Université Toulouse Capitole, CNRS) Du bonheur en boîte. Les humains détestent le travail, l’effort, les responsabilités. Ils consacrent l’essentiel de leur talent à déjouer les règlements ; leurs seules motivations sont le salaire et la sécurité de l’emploi. En conséquence, les directions des entreprises doivent les affecter à des tâches limitées et les soumettre à une hiérarchie autoritaire.

Le monde de l’entreprise est-il absurde ? Incongru, irrationnel, insensé ? Récit au vitriol du travail au quotidien dans un grand groupe, vue par un directeur de production. Marc, directeur de production pour une entreprise française, est envoyé à Genève suivre une formation sur le lean management. Chefs de service, responsables des ressources humaines, ex-directeurs, managers fonctionnels et responsables de production sont réunis dans une salle. L’ambiance a quelque chose d’un tableau de Magritte : PC, souris, et mallettes se ressemblent tous, même les pommes sur la table sont identiques. Marc est le seul sans PC, le seul à ne pas arborer le badge, cet « inesthétique ornement » pendu au cou par un épais ruban fluo qui donne « l’allure d’un enfant en voyage accompagné » et dont le seul rôle est de « constituer la preuve visible de l’assujettissement à l’entreprise ». Le management en quête de sens. Pour produire mieux, plus et moins cher, les entreprises font appel à des techniques de management de plus en plus pointues.

Mais sont-elles toujours synonymes d’efficacité ? LE MONDE IDEES | • Mis à jour le | Par Antoine Reverchon. Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les entreprises françaises en dix chiffres.